Roger Planchon : "J'ai toujours pensé qu'il fallait essayer de lire naïvement et essayer de trouver sa nourriture"

Publicité

Roger Planchon : "J'ai toujours pensé qu'il fallait essayer de lire naïvement et essayer de trouver sa nourriture"

Roger Planchon au Théâtre Montparnasse en 1969
Roger Planchon au Théâtre Montparnasse en 1969
© Getty - Keystone-France

1989. Septième entretien de la série "A voix nue" diffusée en 1989 avec le metteur en scène Roger Planchon qui analyse ici plusieurs pièces classiques qu'il a montées et répond avec une pointe d'ironie aux critiques sur ses choix de mise en scène.

Dans ce septième épisode de la série "A voix nue" de 1989, le metteur en scène Roger Planchon s'explique sur son choix récent de monter Andromaque de Racine et met en avant les échos qu'il y a trouvés sur la vie politique.Il défend à tout prix l'interprétation d'Hermione par Miou-Miou qui a été critiquée pour ne pas être une vraie tragédienne. Or, pour lui la pièce_"c'est l'histoire d'une princesse qui rêve pendant un an obéissante, et qui rêve et qui rencontre un prince [...] il ne faut pas une révoltée au sens absolu du mot."_  Il se moque alors des critiques qui sont passés à côté de son parti pris de mise en scène de montrer Hermione écrasée par son environnement : "Evidemment qu'on voit qu'elle est petite, c'était voulu, c'est pas un hasard. J'suis pas bébé, j'avais compris le problème, au contraire, je l'ai même souligné d'une façon forte."

Deuxième classique abordé, la pièce George Dandin de Molière sur laquelle Roger Planchon apporte sa double analyse : "Qu'est ce que c'est pour une femme de prendre de la liberté à l'intérieur du mariage ?"  Mais il voit aussi l'aspect politique pré-révolutionnaire de cette pièce : "Je tiens George Dandin pour l'une des plus grandes pièces sociales."

Publicité

Enfin, Roger Planchon revient sur la polémique lorsqu'il a affirmé que sa préférence allait aux Précieuses ridicules par rapport aux Femmes savantes. Il dit sa_" joie"_, son "éblouissement" à la lecture de cette pièce. Il confie de toutes façons ne pas aimer "les chefs-d'oeuvre en soi".

Roger Planchon "A voix nue" 7/10 le 10/10/1989

28 min

Il suffit d'imaginer ce que c'est que de partager une maison avec un homme, donc partager par exemple la salle de bain : qu'est-ce-qui arrive quand on est chacun dans sa chambre et qu'on partage la salle de bain?... Et bien, c'est intéressant à mon avis quand c'est l'épaisseur d'une vie. Moi, je fais du théâtre pour montrer ça, si vous voulez. C'est pas tellement le classique qui m'intéresse, c’est de montrer le concret d'une vie. Qu'est ce que ça veut dire par exemple dans une pièce classique, ce qu'on pourrait appeler aujourd'hui partager une salle de bain quand on est mal mariés.

  • "A voix nue" avec Roger Planchon 7/10
  • Première diffusion le 10/10/1989
  • Producteur : Jean Mambrino
  • Réalisation : Anne Kobilak
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France
  • Archive INA - Radio France