Publicité

Roger Planchon : "Je ne pensais pas être metteur en scène, je me voyais plutôt comme acteur"

Roger Planchon au Théâtre Montparnasse en 1969
Roger Planchon au Théâtre Montparnasse en 1969
© Getty - Keystone-France

1989. Premier épisode de la série "A voix nue" enregistrée en 1989 avec le metteur en scène et directeur de théâtre Roger Planchon qui évoque son enfance très pauvre, ses parents illettrés et sa découverte par hasard de l'art et du théâtre.

Au cours de ce premier entretien de la série "A voix nue" enregistrée en 1989 avec l'homme de théâtre Roger Planchon, celui-ci se définit comme quelqu'un qui "n'aurait pas dû entrer dans l'art"  du fait de ses origines rurales ardéchoises très pauvres. Il raconte avec émotion le dur travail de la terre sur le plateau ardéchois avant que ses parents n'arrivent à Lyon et deviennent par la suite bistrotiers. Il souligne avoir d'abord appris le patois et n'avoir jamais pu aller à l'école, il était même_"au bord du petit voyou"._ C'est grâce à un surveillant de pension qu'il a découvert la littérature, la peinture, le cinéma... alors que ses parents étaient illettrés. Le spectacle, le théâtre lui ont alors semblé la forme la plus simple d'approcher les grandes œuvres. Il confie : "Quand je suis arrivé au théâtre je ne savais rien du tout".

Roger Planchon raconte ainsi le début de "la petite compagnie"  qu'il a fondée et qui est vite devenue professionnelle. Au sujet des pièces de Christopher Marlowe qu'il a montées, il confesse les avoir_ "montées comme un barbare, c'est-à-dire en me foutant éperdument de la poésie profonde."  _Il dit enfin son admiration mais aussi sa "frousse"  à la lecture des poèmes d'Antonin Artaud. Il y a vu de la dangerosité : "J''ai eu un moment dans ma vie l'idée que si je continuais à lire Artaud je devenais fou tout simplement, je passais de l'autre côté, je basculais."

Publicité

Roger Planchon "A voix nue" 1/10 le 02/10/1989

27 min

Si je fais du théâtre, je peux le dire, c'est parce que je trouvais que l'écriture, la peinture, la philosophie c'était si compliqué, c'était si difficile, c'était une oeuvre de vie, c'était un engagement si grand, si total, c'était un combat spirituel... je ne pouvais pas moi l'entreprendre et j'essayais de prendre la chose la plus facile, c'est-à-dire le côté le plus simple des choses artistiques, c'est-à-dire le spectacle, ou peut-être là... c'était plus peinard, en tout cas il n'y avait pas d'engagement de vie.

  • "A voix nue" avec Roger Planchon 1/10
  • Première diffusion le 02/10/1989
  • Producteur : Jean Mambrino
  • Réalisation :  Anne Kobilak
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France
  • Archive INA - Radio France