Publicité

Russie : la carte des bases militaires à l'étranger

Par

Malgré une récente tentative d'émancipation, le régime biélorusse reste sous domination russe, comme la plupart des pays de l"étranger proche". L'occasion de faire le point en carte sur les bases militaires russes à l'étranger, alors que la diplomatie russe se fait également offensive en Syrie.

Washington l'a décrit comme "le dernier dictateur d'Europe". A 61 ans, le président bélarusse Alexandre Loukachenko vient d'être réélu ce dimanche 11 octobre pour un cinquième mandat. Sous perfusion économique russe (47% des exportations bélarusses, dépendance énergétique...) et sous influence politique et militaire, alors qu'est en train d'être construite une base militaire à la frontière. Voici la carte des bases russes à l'étranger :

*Survolez et cliquez sur les bases pour obtenir des informations précises concernant l'arsenal russe mobilisé ; circulez dans la carte, utilisez le bouton +/- : *

Publicité

Source : Isabelle Facon

Après l'effondrement des blocs, la Russie post-soviétique se sépare rapidement de la quasi totalité de ses bases militaires de par le monde. En 2001, Vladimir Poutine ferme deux de ses dernières bases stratégiques, coûteuses et jugées inutiles au regard du nouvel environnement géopolitique : l'une au Viet Nâm et l'autre à Cuba. Les années 2010 marquent cependant une inflexion dans la diplomatie russe, qui s'exprime notamment par un regain d'intérêt pour l'implantation de bases militaires à l'étranger ou aux frontières.

Les bases de l'"étranger proche" : regain d'activité depuis 2010
Pour Isabelle Facon, chercheuse à la Fondation pour la recherche stratégique, la tendance est à l’accentuation de la présence militaire russe dans l'ex-URSS :

  • Prolongation des baux pour les bases de Sébastopol, en Crimée, et de Giumri, en Arménie, respectivement jusqu'en 2042 et en 2044,
  • Installation dans les deux républiques géorgiennes séparatistes : Ossétie du Sud et Abkhazie à partir de 2009, après une offensive armée musclée de Moscou,
  • Et suite aux conflits en Crimée et dans le Donbass en Ukraine, en 2013-2014, construction actuelle d'une nouvelle base, non pas à l'étranger, mais à 25km de la frontière ukrainienne, près de la ville de Soloti.

Pour Dominique David, rédacteur en chef de la revue Politique étrangère , le "retour au respect" recherché récemment par Vladimir Poutine s'inscrit dans la continuité de la politique russe. Ce "respect" doit passer par un certain contrôle territorial sur les pays limitrophes, soit "l’interposition d’espace entre Moscou et ses adversaires, seule manière de se défendre sur un terrain désespérément dépourvu d’obstacles naturels."

> Ecoutez Les Matins du 12 octobre 2015, avec Isabelle Facon, autour de la question "Que cherche Poutine" ?
*Les bases de l'"étranger lointain" : une relative inertie jusqu'à l'offensive en Syrie *

Mardi 16 juin 2015, Vladimir Poutine a annoncé un renforcement de son arsenal nucléaire, à Kubinka, en Russie.
Mardi 16 juin 2015, Vladimir Poutine a annoncé un renforcement de son arsenal nucléaire, à Kubinka, en Russie.
© Reuters - Maxim Shemetov

L'intense activité des bases militaires russes dans l'"étranger proche" contrastait jusqu'à ce mois de septembre avec l'inertie des bases russes plus lointaines. L'unique base de Tartous, en Syrie, était jusqu'ici reléguée au rang de base logistique fonctionnant à régime restreint. Les échos de bases russes au Yémen ou en Libye n'ont quant à eux pas été confirmés.

Selon Isabelle Facon, la Russie cherche depuis quelques années à obtenir des droits d’utilisation de ports ou de bases à l’étranger, comme le prouve l’accord signé avec Chypre en mars 2015 des pourparlers sont en cours avec plusieurs pays.

Depuis plusieurs semaines, l'offensive aérienne russe, et l'élaboration d'une base dans le port de Lattaquié, changent la donne du jeu diplomatique au Proche-Orient. Cette offensive révèle une nouvelle stratégie russe, plus ouverte sur l'étranger lointain, et s'explique en Syrie par de multiples facteurs : soutenir l'allié Bachar al-Assad, réagir face à la menace djihadiste interne dans le Caucase, mais aussi contrebalancer une image ternie par la crise ukrainienne à sa périphérie.

A écouter, une sélection d'émissions consacrées au Bélarus et à l'offensive diplomatique russe :

Qui veut encore la peau de Vladimir Vladimirovitch ?

39 min

AFFAIRES ETRANGERES

43 min

Le documentaire Biélorussie : place de la résistance diffusé en 2007 dans "Sur les Docks"

Écouter

58 min

Le documentaire " Biélorussie : culture contre culture", diffusé en 2007 dans "Sur les Docks"

Écouter

56 min

*> Consultez notre dossier consacré au prix Nobel de littérature 2015, l'écrivaine bélarusse Svetlana Alexievitch. *