Publicité

Sans nouvelles des Français enlevés au Cameroun

Par

**Depuis mardi 19 février, une famille dont quatre enfants ont disparu dans le nord du pays. **

Le rapt n'a pas été revendiqué, mais le Président de la République et le ministre des Affaires étrangères évoquent clairement la responsabilité de la secte islamiste Boko Haram, basée au Nigéria, pays limitrophe du Cameroun.Des gendarmes français sont sur place pour effectuer des "prélèvements".L'entreprise GDF Suez a indiqué qu'il s'agissait de la famille de l'un de ses collaborateurs travaillant au Cameroun.

Publicité
L'enlèvement de 7 Français au Cameroun
L'enlèvement de 7 Français au Cameroun

L'enlèvement a eu lieu à 200 mètres de la frontière avec le Nigeria, dans le parc camerounais de Waza.

La famille de sept personnes, dont quatre enfants étaient en vacances dans l'extrême nord du pays.

"C'est la première fois que des enfants sont ainsi pris en otages. Nous faisons tout, avec l'aide des autorités du Cameroun et du Nigeria, pour retrouver nos compatriotes. Il est probable qu'ils aient été emmenés au Nigeria" a déclaré Najat Vallaud-Belkacem, la porte-parole du gouvernement lors de sa conférence de presse hebdomadaire du mercredi.

Les précisions de Sébastien Germain :

Écouter

2 min

Officiellement, le rapt des Français n'a pas été revendiqué, mais dès mardi 19 février,** Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères évoquaient l'implication d'une secte islamiste nigériane : "Boko Haram", qui signifie littéralement "l'éducation occidentale est un péché", en haoussa, l'une des langues officielles du Nigeria :**

Écouter

50 sec

Boko Haram n'a jamais revendiqué jusqu'à présent d'enlèvements, affirme combattre pour la création d'un Etat islamique au Nigeria. Les violences liées à Boko Haram et leur répression sanglante par les forces de l'ordre auraient fait quelque 3.000 morts depuis 2009.

Le ministre des Affaire étrangère a également envoyé un message aux Français présents dans le nord du Cameroun: "Les ressortissants français qui se trouveraient actuellement dans l'extrême nord du Cameroun doivent impérativement se mettre en lieu sûr et quitter la zone au plus vite".

"Les régions frontalières du Niger, du Sud-libyen, du Soudan et de la République Centrafricaine, ainsi que la région du Lac Tchad sont formellement déconseillées", selon le ministère.

6.200 ressortissants français vivent au Cameroun selon les autorités françaises.

Jean-François Fiorina, auteur de Notes Géopolitiques, dresse le portrait de ce mouvement :

Écouter

1 min

Ce nouvel enlèvement porte à quinze le nombre d'otages français à l'étranger, tous en Afrique de l'Ouest.

L'enlèvement de 7 Français au Cameroun
L'enlèvement de 7 Français au Cameroun