Publicité

Sept exoplanètes font resurgir la question de la vie dans l'espace

Par
Vue d’artiste présentant ce qui pourrait se trouver à la surface de la planète Trappist-1f, où la présence d’eau liquide est possible.
Vue d’artiste présentant ce qui pourrait se trouver à la surface de la planète Trappist-1f, où la présence d’eau liquide est possible.
- M. KORNMESSER / EUROPEAN SOUTHERN OBSERVATORY / NASA

La Nasa a annoncé la découverte de sept exoplanètes de la taille de la Terre, à "seulement" 39 années-lumière d'ici. Trois d'entre elles pourraient abriter la vie. Mais qu'est-ce, au juste, qu'une exoplanète ? Et pourquoi les traque-t-on ?

Elles sont sept, toutes rocheuses, toutes aussi grandes que la Terre et en orbite autour de la même étoile. La NASA a annoncé hier la découverte de sept exoplanètes, c'est-à-dire sept planètes en rotation autour d'un astre autre que le soleil. En 2016, grâce au télescope belge TRAPPIST (pour "TRansiting Planets and PlanestIsimals Small Telescope") basé à l’Observatoire de La Silla au Chili, une équipe de chercheurs avait découvert un système solaire relativement proche (à un peu moins de 40 années-lumières du nôtre), avec une étoile naine ultra-froide, nommée Trappist-1, peu propice à la recherche d'exoplanètes du fait de sa faible luminosité. Les chercheurs, en observant les variations de luminosité de l'étoile, en avaient néanmoins déduit, grâce à la méthode dire "des transits", la présence de corps célestes orbitant autour de l'étoile naine : trois exoplanètes. Très proches de leur soleil, les deux premières accomplissaient une révolution complète autour de leur étoile en moins de trois de nos jours terrestres. La troisième planète, pourtant, posait problème, dotée pour les scientifiques d'une trajectoire étrange... Et pour cause, des calculs ultérieurs ont permis d'établir qu'il ne s'agissait pas d'une seule exoplanète, mais de cinq !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

A LIRE EGALEMENT : Comment nomme-t-on les étoiles ?

Publicité

Pourquoi un tel engouement ?

La NASA a soigneusement fait monter la tension avant d'annoncer sa découverte, qui n'a pas manqué de faire réagir la communauté scientifique. Mais pourquoi un tel engouement pour ces exoplanètes, c'est-à-dire ces planètes qui n'appartiennent pas au système solaire et qui ne sont encore observables qu'indirectement ? Déjà, parce qu'il s'agit d'une science relativement jeune : si l'existence des exoplanètes a été théorisée très tôt, les premières d'entre elles n'ont été découvertes avec certitude que dans les années 90. Depuis, ce sont pas moins de 2 000 exoplanètes qui ont été détectées, et plus de 3 000 candidates sont en attente de confirmation.

Et si la recherche des exoplanètes excite tant, c'est parce que leur observation a complètement bouleversé le champ de l'astrophysique, comme le racontait l'astrophysicien Jean-Pierre Birbing dans l'émission "Les Passeurs de science", en août dernier :

"Il se trouve que la première planète qu'on a mis en évidence, et les suivantes, ce sont des planètes très massives qui sont 10 fois plus proches de leur étoile que Mercure ne l'est du soleil. Ce sont des endroits où il fait extraordinairement chaud. Et toutes les théories qu'on avait de formation des planètes et en particulier de formation des planètes géantes, interdit que des planètes géantes soient formées très près d'une étoile. [...] C'est comme ça qu'on s'est dit, et on ne l'avait jamais dit dans ces termes-là avant, que ce que l'on observe quand on observe une planète très proche d'une étoile, ce n'est pas l'endroit où la planète s'est formée. Elle s'est effectivement formée très loin d'une étoile, puis elle a migré. Et cette théorie de la migration, qui est sortie des textes il y a moins de 20 ans [...], a absolument tout chamboulé" Jean Pierre Bibring, astrophysicien.

Découvrir et explorer les exoplanètes

49 min

Mais surtout les exoplanètes sont la réponse potentielle à l'une des grandes questions de l'astronomie : la vie existe-t-elle ailleurs que sur Terre ou sommes-nous seuls dans l'univers ? En l'état actuel des choses, impossible de répondre à la question, d'autant que toute tentative d'atteindre le système Trappist-1 relève de la science-fiction.

A ECOUTER EGALEMENT : Sept nouvelles planètes, quels plans tirer sur la comète ?

Reste qu'avec trois planètes sur sept situées dans la zone dite "habitable", ces nouvelles exoplanètes ont une chance d'abriter de l'eau, la principale condition connue à l'émergence de la vie.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une vue d'artiste à 360° de ce à quoi pourrait ressembler la surface de l'exoplanète Trappist-1d.

Or, les premières mesures laissent croire que ces exoplanètes pourraient bien être en partie couvertes d'eau : leurs faibles densités peuvent en effet indiquer la présence de composés volatiles. Les chercheurs estiment donc que ces exoplanètes pourraient s'être formées alors qu'elles étaient plus éloignées de Trappist-1, piégeant ainsi des cristaux de glace, avant de "migrer" vers leur étoile. "Au moins trois des planètes (e, f et g) ont des insolations compatibles avec l'existence d'eau liquide en surface pour une large gamme de compositions atmosphériques, comme le montrent des simulations numériques de leur climat", a ainsi expliqué le CNRS dans l'un de ses communiqués. Dans l'immédiat donc, impossible de savoir si les exoplanètes Trappist e f et g abritent de l'eau. Il faudra donc attendre des mesures plus précises pour le démontrer, ce que regrettait ce midi Nicolas Martin, producteur de La Méthode scientifique, dénonçant le "jeu de la communication" des agences spatiales internationales, qui n'hésitent pas à survendre leurs découvertes par besoin d'un retour sur investissement :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.