Publicité

Serge Lénine

Par

D’ici quelques heures, un petit peu partout en Russie, on va célébrer le 131eme anniversaire de l’un de plus grand bourreau dans l’histoire de l’humanité.

Staline…

Publicité

On a complètement oublié que camarade Staline était un marxiste, et en Russie capitaliste d’aujourd’hui on se souvient de Staline surtout en tant que vainqueur de la guerre mondiale, mais aussi en tant qu’un grand « manageur » efficace. Un peu comme si on avait célébré l’anniversaire de Hitler en tant qu’un grand constructeur d’autoroutes ou de Mussolini - l’architecte…

Il ne s’agit pas d’une fête nationale et il n y aura de foules sur les places publiques. L’année dernière à Moscou on a compté seulement 1500 personnes. 54% des russes pensent que Staline était « un bon manageur », mais 58% ne pensent pas que ca serait bien qu’un homme pareil prenne les reines du pouvoir de nouveau.

L’ancien musée Lénine de Krasnoïarsk est devenu aujourd’hui le musée de l’art contemporain. Et, un peu a la manière de Christian Boltanski, le musée a repensé le passé douloureux de la Russie.

Dans une salle on a rassemblé les photos de tous, absolument tous les soldats de la région de Krasnoïarsk, morts pendant la guerre en Afghanistan et en Tchétchénie. En russe la victoire est « pobeda ». « Po » signifie « après » et « beda » - la tragédie. Sergey Kovalevsky, l’un de directeur des projets au musée, raconte: « En tant qu’ancien musée Lénine nous avons une responsabilité. Le mot « Lénine » rime avec le mot « sang ». L’histoire du 20eme siècle en Russie est une histoire d’un drame, d’une tragédie. C’est une catastrophe anthropologique si vous voulez. Même quand nous faisons une expo dédiée à l’anniversaire de la victoire contre le nazisme on l’intitule, «après la tragédie ». Car le prix en vies humaines à payer pour cette victoire était énorme. »

Un musée rare en somme. Rarement en Russie on voit le directeur du musée qui n’a pas sa langue dans sa poche. Rarement on voit de l’art contemporain aussi chargé historiquement et aussi émotionnel. Dans une pièce se trouve une installation vidéo. Sur l’écran, une artiste découpe soigneusement les visages des photos. Cette fois ci il s’agit des photos de ceux qui ont péri dans camps communistes. Un travail sans fin…

Repenser l’histoire horrible ne veut pas dire perdre le sens de l’humour. Voici une excellente collection de clichés photographiques avec camarade Lénine et son frère jumeau, Serge, prises par un artiste bashkir Rinat Voligamsi.

cuba
cuba
© Radio France

La dernière fois qu’on a vu Lénine, c’était à Cuba, en 1964.

femmes
femmes
© Radio France

Comme toute la famille Lénine, les frères étaient bashkires, donc musulmans. Ils ont eu plusieurs femmes en même temps et, en 1946, Serge a écrit une œuvre fondamental, intitulée « L’islam ou le dernier espoir de la révolution ».

islam
islam
© Radio France
trotsky
trotsky
© Radio France