Publicité

Série, exposition, roman... 5 idées pour votre week end

Par
2803
2803
- AND

Chaque vendredi, Arnaud Laporte et les critiques de La Dispute vous proposent une sélection de rendez-vous culturels pour votre week-end.

Toute cette semaine, les critiques de La Dispute ont une fois encore débattu pour vous du meilleur de l'actualité culturelle. Résultat de ces échanges en 5 récréations, un spectacle, un opéra, une exposition, un roman, une série. Bonnes découvertes !

Un spectacle : "Les chaises", La mise en scène de Bernard Levy sublime le texte d'Eugène Ionesco"

Les chaises
Les chaises
- Regis-Durand De Girard

C’est sans doute la pièce de Ionesco la plus complexe à mettre en scène. On y découvre un vieux couple accueillir des invités imaginaires pour leur faire une grande annonce. Une pièce de l’attente, encore. Bernard Lévy retrouve son comédien fétiche, le formidable Thierry Bosc, qui partage ici la scène avec son épouse également comédienne : Emmanuelle Grangé.

Publicité

L'avis des critiques : 

On assiste à une belle histoire d’amour. L’intérêt de la mise en scène de Bernard Lévy est de faire ressortir ce trait là de la pièce de Ionesco. Le couple constitué par Thierry Bosc et Emmanuelle Grangé est formidable.  Marie Sorbier 

La mise en scène m’a permis d’entendre le texte et d’être pour la première fois bouleversée par Eugène Ionesco. Lily Bloom

C'est une lecture très prudente mais sensible du texte de Ionesco pour une pièce très maitrisée mais un petit peu académique. Même si cet académisme n’est pas dérangeant,  j’ai l’impression que cela évacuait le vrai existentialisme de la pièce.  C’est une lecture beaucoup plus sentimentale et concentrée sur les dynamiques de couple qui enlève un peu la folie du texte. Thomas Corlin 

  • "Les chaises", d'Eugène Ionesco - Mise en scène : Bernard Levy // Jusqu’au 14 avril au Théâtre de l'Aquarium

Un opéra : "Le radeau de la Méduse", d'Hans Werner Henze mis en scène par Roméo Castellucci

Directement inspiré du célèbre tableau de Géricault, cet oratorio a été créé en 1968. Grand créateur d’images sur scène, le metteur en scène italien Romeo Castellucci se réapproprie celles que les médias charrient de façon le plus souvent obscène sur la crise des migrants, et offre aux spectateurs une remise en question salutaire.

  • "Le radeau de la Méduse", d'Hans Werner Henze - Mise en scène : Romeo Castellucci - Direction musicale : Ingo Metzmacher - Enregistré à l'opéra d'Amsterdam // Disponible sur arte concert jusqu'au 25/04

Une exposition : "Trois actes", "Thomas Schutte est indéniablement un des artistes vivants les plus importants au monde"

United Enemies (a play in 10 scenes) 1/10
United Enemies (a play in 10 scenes) 1/10
- Thomas schütte - ADAGP, Paris, 2019

Né en 1962 dans la République Fédérale Allemande, Thomas Schütte a été l’élève du génial Gérard Richter à l'Académie des beaux-arts de Düsseldorf. Il a développé une pratique qui peut prendre des formes très diverses. Si les maquettes, gravures et sculptures y ont la part belle, il a également pratiqué la lithographie ou la céramique émaillée. La Monnaie de Paris organise la première rétrospective parisienne de l’artiste allemand, Lion d’Or à la Biennale de Venise en 2005. On pourra voir qu’il a autant été marqué par l’art minimal et conceptuel que par la sculpture classique, pour une exposition en trois temps, de la figure humaine aux modèles architecturaux, en passant par les multiples représentations possibles de la mort. S’il ne donne presque jamais d’interviews, c’est pour laisser parler ses oeuvres. Essayez !

L'avis des critiques : 

Thomas Schütte essaye de s’inscrire dans une représentation existentielle de l’humain. Cette confrontation est assez dure et la première approche assez emphatique. Mais c’est justement la raison pour laquelle je pense que c’est une oeuvre dans laquelle on peut rentrer sans avoir de référence auparavant. Ingrid Luquet-Gad

Thomas Schütte est indéniablement un des artistes vivants les plus importants au monde, présent dans toutes les plus grandes collections privées et le plus grands musées. C’est un artiste important car c’est un outsider. Il s’est fait connaître pour s’intéresser à des choses auxquels les autres ne s’intéressaient pas. C’est un artiste protéiforme et unique qui exprime sa totale liberté. Fabrice Bousteau

C’est une exposition qui donne extrêmement bien à voir le processus de travail de Thomas Schütte. C’est un artiste chez qui tout est possible à tout moment. Il crée des nouveaux regards sur ses oeuvres. Anaël Pigeat 

  • "Thomas Schütte : trois actes" // du 15 mars 2019 au 16 juin 2019 // Monnaie de Paris

Un roman : "Terminus Berlin", d' Edgar Hilsenrath. " L'ultime roman de l'écrivain juif allemand, mort le 30 décembre dernier.

Terminus Berlin
Terminus Berlin
- Edgar Hilsenrath // Le Tripode

On guettait toujours avec attention les nouvelles traductions en France des livres d’Edgar Hilsenrath. Mais l’auteur est mort le 30 décembre dernier. Terminus Berlin est son ultime livre, et l’on sait désormais qu’il n’y en aura vraiment jamais d’autres, même si l’auteur avait annoncé que ce serait son dernier, estimant son oeuvre achevée. 

L'avis des critiques :

Ce livre est un avertissement face au retour des extrémismes. Il est bourré d’audaces tristes et en même temps cela est consubstantiel à l’idée même de ce livre lorsqu’il nous dit que l’Allemagne reste un monument de l’Holocauste. Ce qui a été est et sera. Le nazisme et l’antisémitisme reviennent.  Jean-Christophe Brianchon 

Son analyse en creux de la situation politique d’aujourd’hui me gêne presque car elle est beaucoup moins légere et fine que les grandes audaces qu’il a pu mettre en œuvre sur l’époque nazie. Cet esprit de  sérieux, d’avertissement entre en contradiction avec sa pratique de l’écriture. Lucile Commeaux 

  • "Terminus Berlin", d' Edgar Hilsenrath (Le Tripode)

Une série : "Osmosis". y a-t-il un prix à payer lorsqu'on laisse un algorithme choisir l'homme ou la femme de notre vie ?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Audrey Fouché faisait partie de l’équipe des scénaristes des Revenants, pour Canal Plus. Elle signe aujourd’hui seule une série originale Netflix, en s’appuyant sur la jeune et brillante garde des acteurs français : Agathe Bonitzer, Yuming Hey et Gaël Kamilindi. Le point de départ : un site de rencontre qui sonde les cerveaux des célibataires pour trouver leur âme sœur. 

  • "Osmosis", d'Audrey  Fouché // Le 29 mars sur Netflix 8 épisodes

-En partenariat avec le magazine Grazia-