Publicité

Servitude et soumission : que nous disent La Boétie, Montesquieu et Ibsen

Par
Servitude et soumission
Servitude et soumission
© Getty - PeopleImages

L’homme est-il en droit de préférer la servitude volontaire à la liberté forcée au nom justement de la liberté ? Un tel choix, le fait-il déchoir de la dite liberté ? Peut-on récuser la possibilité d’une telle alternative ?

Chose vraiment surprenante (...) c'est de voir des millions de millions d'hommes, misérablement asservis, et soumis tête baissée, à un joug déplorable, non qu'ils soient contraints par une force majeure, mais parce qu'ils sont fascinés et, pour ainsi dire, ensorcelés par le seul nom d'un, qu'ils ne devraient redouter, puisqu'il est seul, ni chérir, puisqu'il est, envers eux tous, inhumain et cruel. Etienne de La Boétie, "Discours sur la servitude volontaire"

Une table ronde enregistrée en 2016.

Publicité

Laurent Gerbier, philosophe, maître de conférences à l’université François-Rabelais de Tours

Céline Pessis, historienne des sciences et des techniques

Céline Spector, philosophe spécialiste du XVIIIe siècle, professeure à l’UFR de philosophie de l’université Paris-Sorbonne et membre honoraire de l’Institut universitaire de France

Catherine Portevin, chef de la rubrique Livres de "Philosophie Magazine".