Publicité

"Shadow houses" et "Case study houses" de Mathieu Bertholet : un making-of

**Petit journal d'une assistante échouée sur la colline de l'Ensatt avec un réalisateur et deux techniciens. ** par Clémence Gross

Mathieu Bertholet et les élèves de l'Ensatt
Mathieu Bertholet et les élèves de l'Ensatt
© Radio France - C. Gross

- Mardi 13 décembre 2011 :

Publicité
_
_
© Radio France - C. Gross

Arrivée à l'Ensatt dans l'après-midi, en même temps que les techniciens, Pierre Minne (chef opérateur) et Guillaume Le Dû (opérateur), le réalisateur : Alexandre Plank étant déjà sur place depuis deux jours pour débuter le travail de lecture et de dramaturgie du son (écoutes de différentes fictions et autres créations radiophoniques avant notre arrivée) et du texte avec les élèves de 3e année.

Déchargement du matériel par les techniciens et les élèves en son.

Mise en place du dispositif sonore. On teste les différents espaces et nous finissons par investir une salle d'informatique transformée en mini-studio pour l'occasion.

Lectures des élèves comédiens des différents textes choisis et discussion avec l'équipe sur la « technique d'enregistrement » à mettre en place durant ces quelques jours. Il va de soi, que le travail à l'Ensatt doit aboutir à la réalisation de 10 microfictions, mais qu’il s’agit aussi un moment d'apprentissage du son pour les élèves. L'aspect pédagogique est donc indissociable de notre travail.

**- Mercredi 14 décembre 2011 : **

Distribution des textes à chacun des élèves. Chaque élève prendra en charge un ou plusieurs monologues.

Puis écoute de la fiction radiophonique Farben de Mathieu Bertholet réalisée par Marguerite Gateau. Parallèlement : fin de la mise en place technique. Durant l'écoute, Mathieu Bertholet nous rejoint pour nous présenter son projet (en substance), pour lequel il a bénéficié d’une bourse d’écriture :

la carte de Los Angeles
la carte de Los Angeles
© Radio France - C. Gross

Présentation du plan de Los Angeles, explication du projet d'architecture «Case Study Houses » : des maisons en kit proposées dans les magazines et prévues pour être démultipliées à l'infini. Projet mis en place dans les années 50 aux Etats-Unis. Un projet très humaniste mais qui se révélera un échec total. Mathieu Bertholet, en mettant en place ce projet d'écriture, a la volonté de faire une pièce de théâtre qui soit une architecture en elle-même. Il est donc possible de modifier l'ordre des textes mais aussi d'en écarter certains, etc. « Shadow Houses » est venu par la suite, après une rencontre décisive de l'auteur avec un personnage important vivant à LA.

Début des enregistrements qui se déroulent de la façon suivante :

Chaque élève passe dans le studio improvisé et enregistre son texte face au réalisateur qui lui donne des indications très précises sur les intentions de jeu. Dans la pièce attenante, l'équipe technique et moi-même scriptons le texte et veillons au bon déroulement de l'enregistrement d'un point de vu technique et sonore. La méthode d'enregistrement que nous avons choisi pour cette réalisation est particulière puisqu'elle s'attache au moindre détail textuel. Un mot peut donc être répété plus de 15 fois de façon très différente. L'un des buts de cette méthode est de créer la matière sonore qui permettra à chaque musicien sollicité sur les 10 microfictions d'imaginer un univers sonore propre à chaque texte enregistré. Il existe donc à la fin de l'enregistrement un panel très vaste d'intentions de jeu et de possibilités « d'architecture » du texte en lui-même.

**- Jeudi 15 décembre 2011 : **

_
_
© Radio France - C. Gross

Suite des enregistrements auxquels participent également les élèves en son de 3e année. Chacun des élèves coréalisent avec l'équipe de France Culture une microfiction qu'ils travailleront par la suite d'un point de vu sonore et musical. Cette collaboration participe à la fois du projet pédagogique et de la sensibilisation des élèves à la prise de son radiophonique et à la direction d'acteurs.

Enregistrement toute la journée jusqu'à tard le soir... La méthode est complexe et parfois laborieuse, mais elle met véritablement en place la volonté de questionner le rapport entre création radiophonique et apprentissage d'une nouvelle façon d'aborder l'un des outils principaux du comédien : la voix.

**- Vendredi 16 décembre 2011 : **

_
_
© Radio France - C. Gross

Enregistrement des derniers textes. Nous sommes un peu (beaucoup) en retard mais l'ambiance est bonne et chacun s'y met !

Rangement du matériel par la technique et tous les élèves. Départ des techniciens.

Derniers échanges avec les élèves sur cette semaine de travail et départ du réalisateur et de l'assistante (l'assistante c'est moi...pour vous servir...).