Publicité

Simone de Beauvoir, ketchup, La Casa de Papel : la Session de rattrapage

Par
Beauvoir, "Casa de Papel", fiertés noires, et Ketchup
Beauvoir, "Casa de Papel", fiertés noires, et Ketchup
- Getty / AFP

Sélection. Retrouvez chaque samedi la sélection hebdomadaire des programmes de France Culture à réécouter.

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir chaque semaine la Session de rattrapage par email

Bonjour à toutes et à tous,

Publicité

Quelques couleurs féministes sur France Culture, cette semaine. Simone de Beauvoir entrait le 17 mai dans la prestigieuse Pléiade de Gallimard, avec la publication de ses Mémoires. Sa fille, la philosophe Sylvie Le Bon de Beauvoir, est venue à cette occasion parler du rapport vital qu'entretenait sa mère avec la littérature. Mais l’absence de son texte majeur, Le Deuxième sexe, fait tiquer les féministes… et pas que. "Pourquoi les femmes sont-elles toujours secondes ?", s’interrogeait Le Journal de la philo, comme au Festival de Cannes, où une action a été menée par 82 femmes pour mettre en lumière l'indécent décalage entre le nombre de réalisateurs et de réalisatrices ayant foulé le tapis rouge depuis 1946 (82 femmes, contre 1688 hommes !). Les réponses à l'inégalité sont peut-être aussi à trouver du côté de la philosophe Judith Butler, venue interroger les conditionnements sociaux liés au genre et proposer des pistes d'émancipation. Bonnes écoutes. Hélène Combis-Schlumberger

COMPRENDRE

Image extraite du film "L'empire de l'or rouge" de Jean-Baptiste Malet
Image extraite du film "L'empire de l'or rouge" de Jean-Baptiste Malet
- Little Big Story

Ketchup capitaliste. "Quand vous mangez du ketchup, vous n’avez pas le droit de savoir ce qu’il y a dedans. Le seul moyen pour plus de transparence, c‘est le combat politique." Jean-Baptiste Malet est l'auteur du documentaire L'Empire de l'or rouge. Il a montré combien la production de la tomate d'industrie se faisait miroir de processus économiques tels que la mondialisation du commerce, la division du travail, ou la création de monopoles. (Entendez-vous l’éco ? 59 min)

Les sciences sociales sont-elles des sciences ? Depuis Galilée, la science moderne est censée prouver sa propre légitimité en construisant des expériences qui répondent à trois critères : être à la fois enregistrables, reproductibles, et résulter d’une seule cause. Critères difficiles à atteindre dans le domaine des sciences sociales… Entretien avec le physicien Pablo Jensen. (Matières à penser avec Serge Tisseron, 44 min)

Violences sexuelles et éducation. "Il y a un paradoxe dans notre époque : on ne peut pas nier la massification de l'accès à la pornographie, et pourtant cela reste un point tabou, notamment à l'école", estime la psychologue Caroline Leduc. Le projet de loi du gouvernement contre les violences sexuelles et sexistes pose à nouveau la question du rôle de l'éducation dans les rapports qu'entretiennent les mineurs avec la sexualité. (Dimanche, et après ? 44 min)

APPRENDRE

Un gorille pensif
Un gorille pensif
- CC

L’instinct, inné ou acquis ? S’il y a bien une notion qui nous paraît relever de l’animalité plus que de l’humain, c’est celle d’instinct. Mais qu’entend-on par instinct, et que disent les neurosciences à ce sujet ? (La Méthode scientifique, 59 min)

Saint-Ex. Il a songé à devenir architecte et peintre : Antoine de Saint-Exupéry sera finalement aviateur et écrivain. Son conte philosophique Le Petit Prince, qu’il a lui même illustré, est l’ouvrage le plus traduit et vendu au monde après la Bible. Retour sur son travail d’écriture, et ses engagements. (La Compagnie des auteurs, 4 x 58 min)

Science avec conscience. Initiateur en France de l'accouchement sans douleur, artisan infatigable de la légalisation de la contraception et de la dépénalisation de l'avortement, Pierre Simon a lutté tout au long de sa vie pour changer les consciences et la société. (Matières à penser avec René Frydman, 45 min)

(RE)DÉCOUVRIR

"Le Garçon et la bête" de Mamoru Hosoda
"Le Garçon et la bête" de Mamoru Hosoda
- Vertigo Films

Un anime : Mirai, ma petite soeur. La vie tranquille d'un fils unique de quatre ans est chamboulée quand sa petite sœur vient au monde. Entre réalités et fantasmes, le film montre comment l'enfant parvient à retrouver sa place dans la famille. (Le Journal du festival de Cannes, 4 min)

Une série : La Casa de Papel. C'est la série qui rencontre un succès inattendu. Huit voleurs font une prise d'otages dans la Maison royale de la Monnaie d' Espagne, tandis qu'un génie du crime manipule la police pour mettre son plan à exécution. Que penser de ce surprenant thriller espagnol ? (La Dispute, 55 min)

Un essai radiophonique : Jusqu’à la fin des temps. Signé en 1949, ce récit de Chris Marker, empreint d'inquiétude, se déroule au temps d'un après-guerre irréel, dans lequel, comme dans un mauvais rêve, le monde menace de s'abîmer. (Les Nuits de France Culture, 20 min)

LA CITATION

Cette semaine, la citation est de la comédienne Aïssa Maïga, qui a co-signé le livre Noire n'est pas mon métier et qui est venue en parler dans La Grande table, en direct de Cannes (34 min) :

Pourquoi autant de femmes et de jeunes filles talentueuses, issues d’Afrique et d’outre-mer, qui maîtrisent leur art, cinéma, théâtre, parfois chantent, dansent, écrivent, semblent rester irrémédiablement invisibles, ignorées ?

Un peu de musique pour votre week-end ? "Pour bien accompagner, il faut aimer l’artiste" disait le pianiste virtuose Gérard Jouannest.  Accompagnateur de Jacques Brel et Juliette Gréco, il est mort ce mercredi 16 mai à l’âge de 85 ans, laissant derrière lui des chansons éternelles parmi lesquelles "Ne me quitte pas". Un micro, un piano, pour une heure d'entretien magnifique diffusée sur France Culture en 2009. A la semaine prochaine !