Publicité

Sollers et son procès avec les héritiers d'Artaud : "De l'obscurantisme!"

Par
Fresque à l'effigie du dramaturge Antonin Artaud.
Fresque à l'effigie du dramaturge Antonin Artaud.
- Thierry ehrmann via Flickr CC

1992. En 1992, le neveu d'Antonin Artaud poursuit Philippe Sollers pour avoir publié un texte de son oncle. Il gagnera son procès. Première archive d'une série sur les batailles d'héritages dans le monde des arts et de la littérature.

Dans le numéro 34 de la revue "[L'infini](http://By thierry ehrmann [CC BY 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0)], via Wikimedia Commons)", l'écrivain Philippe Sollers publiait un texte d'Antonin Artaud, mort en 1948. En l'occurence, une conférence prononcée par le dramaturge au Vieux-Colombier en 1947. Sans le consentement des ayants-droits d'Artaud, qui ont assigné en justice Sollers.

En mars 1992, l'écrivain racontait cette histoire sur France Culture au micro de Christine Goémé, alors qu'il était en plein procès. Pour Philippe Sollers, cette affaire  est justement révélatrice des dérives du droit de la propriété littéraire :

Publicité

On découpe maintenant des partitions de Mozart - est-ce que vous voulez l'allegro ou même un morceau de l'allegro ?

Philippe Sollers en 1992 sur son procès face aux héritiers Artaud.

7 min

L'ensemble de l'émission diffusée dans "Grand angle" ce 21 mars 1992 concerne polémiques morales et passes d'armes juridiques dont font l'objet les batailles de successions après la mort d'écrivains célèbres. Vous pouvez découvrir l'intégralité de cette émission par ici :

"Grand angle" sur les successions d'écrivains le 21/03/1992 sur France Culture.

1h 00

  • Grand angle "L'écrivain mort ou vif - les successions d'écrivains"
  • Productrice : Christine Goémé
  • Diffusé le 21/03/1992 sur France Culture.