Publicité

Spectacle, exposition, musique... 5 idées pour votre week end

Par
2303
2303
- AND

Chaque vendredi, Arnaud Laporte et les critiques de La Dispute vous proposent une sélection de rendez-vous culturels pour votre week-end.

-Toute cette semaine, les critiques de La Dispute ont une fois encore débattu pour vous du meilleur de l'actualité culturelle. Résultat de ces échanges en 5 récréations, un spectacle , un disque, une exposition, un roman et un film. Bonnes découvertes !

Un spectacle : "Vêtir ceux qui sont nus", une pièce  bouleversante. 

Vêtir ceux qui sont nus
Vêtir ceux qui sont nus
- Willy Vainqueur

Ecrite en 1922, la pièce de Pirandello résonne fortement avec notre époque. Tout le monde tente de récupérer le fait divers vécu par l’héroïne, Ersilia, pour y projeter sa propre vision de la société. Mais la vérité n’intéresse personne. Marie-José Malis s’empare pour la troisième fois d’une pièce de Pirandello, dans le désir très vif de faire redécouvrir l’éternelle jeunesse du dramaturge.    

Publicité

L'avis des critiques : 

J’ai vu la pièce il y a 2 jours et j’en suis encore bouleversé, c’est vraiment magnifique. C’est une pièce d’une actualité formidable, ça raconte la violence entre les hommes et les femmes du point de vue des bons sentiments. La finesse et la profondeur de vue de Pirandello sur la domination dans les rapports homme-femme, sur ce qu’est le désir... C’est magnifique ! René Solis

3 ou 4 heures avec Marie-José Malis ne sont pas la même chose que 1 heure 30 avec d’autres metteurs en scène. Elle nous met dans les bonnes dispositions pour être disponible à sa proposition. Arnaud Laporte

C’est une pièce que j’ai trouvé éblouissante et vraiment émouvante mais c’est également une pièce à la scénographie austère avec un jeu disons assez expérimental. Vêtir ceux qui sont nus reste peu facile d’accès. Jean-Christophe Brianchon

  • " Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello - Mise en scène : Marie-José Malis du 14 au 25 mars au Théâtre de la Commune

Un disque : “Toute latitude” le dernier album de Dominique A, le dernier album du rockeur poète.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour son 11ème album studio, l’auteur-compositeur-interprète se réinvente avec des chansons franchement rocks et volontiers électros. Sortant de sa réserve, il fait entendre sa voix citoyenne, mais livre aussi son lot de classiques-instantanés. 2018 sera encore l’année Dominique A., puisqu’un deuxième album, acoustique cette fois, sortira en octobre. Double ration de plaisir.

L'avis des critiques : 

Toute Latitude 11ème album de Dominique A et une voix qui reste toujours aussi belle, aussi dense, aussi sensuelle. Sophie Rosemont

C’est un disque un peu ambivalent dans ce qui est dit et dans la façon de le dire. J’ai l’impression que Dominique A est encore dans les années 90, il y a comme une peinture de lui-même en train de dépérir. Joseph Ghosn

Le monde du XXIème siècle est là avec des mots jamais utilisés. Cette façon d’aborder toutes ces thématiques contemporaines avec cette poésie, c’est très fort. Mathilde Serrell

Il y a vraiment une progression tout au long du disque et une vraie finesse d’écriture. Arnaud Laporte

  • Toute latitude”, de Dominique A, Sortie le 09/03 (Wagram)

Une exposition : "Tintoret. Naissance d'un génie". Un artiste qui ne s'interdisait rien.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Jacopo Robusti, dit Tintoretto, est né le 29 avril 1518 à Venise. Pour célébrer le 500ème anniversaire de sa naissance, le Musée du Luxembourg propose une exposition qui se concentre sur les quinze premières années de sa carrière, afin de retracer les débuts du jeune artiste, ambitieux comme il fallait l’être à l’époque, nourri par la tradition picturale vénitienne, mais qui saura intégrer les apports des autres écoles. A travers des oeuvres extrêmement variées, on voit bien comment le peintre cherche à marquer les esprits en produisant des tableaux qui attrapent instantanément le regard. A la mort du Titien, Le Tintoret règnera sur Venise, et savourera son ascension, lui qui était fils de teinturier, et dont la postérité retiendra le surnom : “le petit teinturier”!

L'avis des critiques : 

Il y a une intelligence du musée du Luxembourg à faire avec les œuvres de jeunesses, faute d’avoir les grandes œuvres du Tintoret, cette faiblesse donne l’occasion de se servir de ses yeux ! C’est une peinture qui est absolument géniale, par sa vitesse, ses perspectives outrancières ! Avec rien, il dit tout ! Corinne Rondeau

Ce qui est particulièrement intéressant est cette élévation d’un génie, puis son affirmation, notamment à travers ses portraits. Tintoret, c’est le mouvement, il fait circuler le regard en multipliant les scènes dans ses tableaux. Stéphane Corréard

Si il y a un qualificatif pour Tintoret c’est vraiment l’audace ! On est face à un jeune artiste qui ne s'interdit rien. Frédéric Bonnet

Un roman : “Ce qu’est l’homme” de David Szalay, un portrait saisissant des hommes du XXIe siècle

David Szalay - Ce qu'est l'homme
David Szalay - Ce qu'est l'homme
- Flammarion

Ils ont entre 17 et 73 ans, ils vivent en Europe et traversent, chacun à leur façon, une crise existentielle. Les neuf personnages de David Szalay sont comme neuf âges de la vie, et renvoie à quelque chose qui pourrait bien être l’éternel masculin du XXIème siècle, dans ses grandeurs et ses bassesses. 

  • Ce qu’est l’homme”, de David Szalay, chez Albin Michel 

Un film : “Les bonnes manières”, de Juliana Rojas et Marco Dutra, un film poétique et intense sur la différence. 

Clara, une infirmière solitaire de la banlieue de São Paulo, est engagée par la riche Ana pour être la nounou de son enfant à naître. Sur ce point de départ assez simple, la relation entre les deux femmes va s’avérer extrêmement complexe, et l’arrivée de l’enfant réserve elle aussi son lot de surprises. Mais je ne peux en dire plus, de peur de divulgâcher.

  • Les bonnes manières”, de Juliana Rojas et Marco Dutra

-En partenariat avec le magazine Grazia-