Publicité

Street Art et Land Art en Méditerranée : l'exemple de Barcelone

Par

Conférence ayant eu lieu à l'Université de Corse mercredi 02 avril 2019 dans le cadre des Journées des Arts et de la Culture dans l'Enseignement Supérieur au Spaziu Natale Universitariu Luciani, Campus Grimaldi, Corte

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Frédérique Valery, enseignant-chercheur au Laboratoire Lieux Identités eSpaces & Activités (Université de Corse/CNRS), s’intéresse à l’impact du « Street Art » et du « Land Art » au sein du bassin méditerranéen.

Le « Street Art » s’illustre généralement sous la forme de graffitis et de tags sur les façades d’immeubles, les abris bus, les trains, etc. Cet art urbain reste souvent perçu comme un art revendicatif voire un acte de vandalisme condamné par la loi. Les œuvres issues du « Land Art » quant à elles s’associent la plupart du temps à une durabilité « éphémère » car exposées aux éléments naturels. Elles sollicitent souvent l’emploi de matériaux naturels (bois, sable, feuilles, neige, etc) dans des espaces naturels. Ces deux courants qui semblent totalement s’opposer se retrouvent réunis dans un centre urbain : celui de Barcelone, métropole de la Catalogne. Quoi de plus étonnant que d’observer la présence de ces deux mouvements artistiques au cœur même d’une ville ? Est-ce réellement un phénomène nouveau ou pas ? À travers l’exemple de Barcelone, Frédérique Valery traitera des autres manifestations en Méditerranée, comme par exemple en Corse.

Publicité

Retrouvez plus d'informations sur la programmation annuelle du Centre Culturel Universitaire de l'Université de Corse en cliquant ici.