Publicité

Succès de la musique baroque : le cas d’école du festival de Lanvellec

Par
 L'orchestre baroque de Montauban "Les passions" joue cette année au festival de Lanvellec
L'orchestre baroque de Montauban "Les passions" joue cette année au festival de Lanvellec
- Festival de Lanvellec

Reportage. La musique baroque est à la mode ! Depuis la redécouverte de la musique ancienne dans les années 1950, plus d’une centaine de festivals ont été créés. Ces rendez-vous ont un public qui, contrairement au classique, se renouvelle. Comme le festival de Lanvellec (22), à guichets fermés depuis 1986.

Souvent, le succès de la musique baroque est associé à celui du film d'Alain Corneau Tous les matins du monde (1991) qui l'a fait connaître au grand public. Pourtant, le regain de popularité des musiques anciennes remonte aux années 1950 et tient à l'engagement de musiciens et de chercheurs, mais surtout à celui de simples citoyens militants pour qui cette musique a été le moyen de conserver et de protéger un patrimoine. Ainsi, les grands festivals français de musique baroque ont en commun les mêmes clefs de succès que le festival de Lanvellec.

1 - Un patrimoine à sauver

A Lanvellec, tout est parti de l'orgue de l'église Saint-Brandan. En 1984, le maire de la commune et la conservatrice régionale des monuments historiques décident de faire restaurer l'orgue du village. Surprise : ils s’aperçoivent que cet instrument fabriqué par Robert Dalam en 1653 est unique au monde; qu'il est le dernier à pouvoir donner à entendre ce qu'était un son musical d'origine du 17e siècle. Ecoutez l'ancienne conservatrice Geneviève Le Louarn raconter cette découverte.

Publicité
Geneviève Le Louarn, présidente des rencontres internationnales de musiques anciennes en Trégor
Geneviève Le Louarn, présidente des rencontres internationnales de musiques anciennes en Trégor
© Radio France - Cécile de Kervasdoué

"Il fallait créer ce festival ici à Lanvellec pour faire entendre ce son unique du XVIIème siècle" Geneviève Le Louarn

6 min

© Radio France - Cécile de Kervasdoué

2 - Motiver des bénévoles

En 1986, Lanvellec lance son festival. Au départ, il attire avant tout des organistes et a lieu essentiellement dans l'église Saint-Brandan. Mais progressivement, d'autres communes veulent en être pour faire sonner leurs églises, leurs châteaux, leurs monuments historiques. Le festival se répand dans tout le Trégor avec des rendez-vous toute l'année. Ce succès tient à la volonté des élus, mais surtout à celle des bénévoles. Aujourd'hui, ils sont une cinquantaine pour organiser la venue des musiciens et la diffusion de cette musique.

Yvon
Yvon
© Radio France - Cécile de Kervasdoué

Moi, j'aime la musique traditionnelle. Alors, je suis servi ici. Mais je trouve que c'est très important d'offrir autre chose à écouter. Je n'ai pas envie qu'on soient tous comme des moutons de Panurge à suivre les trois titres du top 50. Et puis ce festival fait vivre nos villages, ça fait du lien et ça c'est très important pour moi. Yvon, bénévole

Le bourg de Lanvellec à la veille du festival.
Le bourg de Lanvellec à la veille du festival.
© Radio France - Cécile de Kervasdoué

Au départ, nous on aimait un peu cette musique baroque. Mais au fil des années, notre oreille s'est affinée. Le festival a fait notre éducation musicale.

Danièle, bénévole

3 - Faire venir des musiciens célèbres

C'est le tour de force et l'atout majeur du festival de Lanvellec : faire venir dans un petit village de 570 habitants les grands noms de la musique baroque. Tous y sont venus de Gustav Leonhardt à Jordi Savall. De quoi motiver la venue des spectateurs, même les plus jeunes.

J'apprenais le chant à Lannion, j'étais lycéen. Je découvrais cette musique sur des disques et tout d'un coup je me suis aperçu que je pouvais les entendre en vrai, à 15 km de chez moi. Le festival de Lanvellec pour moi ce fut la porte d'entrée dans ma carrière de musicien.

Olivier Rault, 36 ans chanteur baroque.

Aujourd'hui, les musiciens ne font pas que passer. Ils sont également accueillis en résidence de création. Lanvellec est ainsi devenu un haut lieu de la création artistique. Or, la démarche créative est la colonne vertébrale de la musique baroque. C'est ce qu'explique le musicien chilien Manuel de Grange, fondateur de l'ensemble Il Festino.

Samedi 6 octobre à l'église de Plouaret, Manuel de Grange donnera avec Il Festino un concert de musique hispano-américaine des XVIème et XVIIème siècles
Samedi 6 octobre à l'église de Plouaret, Manuel de Grange donnera avec Il Festino un concert de musique hispano-américaine des XVIème et XVIIème siècles
© Radio France - Cécile de Kervasdoué

Manuel de Grange: "La musique baroque c'est de la musique contemporaine. C'est la liberté, l'improvisation, faire entendre ce qui est inouï"

6 min

4 - Transmettre, diffuser auprès des plus jeunes

C'est le plus grand défi du festival. Avec un budget actuel de seulement 300 000 euros, dont une majorité de fonds publics, il fait vivre un festival d'automne, des rencontres de printemps, une académie d'été, des résidences de création. Mais l'objectif est encore et toujours d'aller à la rencontre du public, et notamment des plus jeunes.

Ça nous change des binious et du rap. C'est important dans la campagne bretonne d'avoir accès à une autre culture. Ça permet de comprendre l'autre; de se comprendre soi même.

Mael, lycéen de 17 ans à Guingamp

Les artistes en résidence ont ainsi à mener une vingtaine d'ateliers d'éducation artistique dans les établissements scolaires de la région. C'est bien, mais c'est encore trop peu pour permettre à cette musique d'aller dans toutes les oreilles.

Alors, le nouveau directeur de ces rencontres internationales de musiques anciennes foisonne d'idées. Il tracte dans les grands centres commerciaux, il monte des partenariats avec d' autres centres culturels, se rapproche des jeunes musiciens, dont certains ont monté un Petit festival, et surtout il mise sur la pluridisciplinarité.

La spécialisation est une marque de notre temps. A l'époque baroque, les artistes n'étaient pas que musiciens. Ils pouvaient écrire, peindre, que sais-je encore ? La musique baroque est un tout qui doit rassembler tous les arts.

Christian Langenfeld

C'est ainsi que l'édition 2017 du festival de Lanvellec a démarré devant des lycéens de Guingamp par une conférence philosophique et musicale sur le baroque. Ecoutez :

Reportage diffusé le 4 octobre dans le journal de 18h de France Culture

3 min

Suivez aussi la préparation du festival de Lanvellec sur ce carnet de tweets :