Publicité

Suivre le vent avec Montaigne

Par
Michel de Montaigne (1533-1592) est le philosophe français auquel André Comte-Sponville rend hommage dans son Dictionnaire amoureux de Montaigne (septembre 2020), aux éditions Plon.
Michel de Montaigne (1533-1592) est le philosophe français auquel André Comte-Sponville rend hommage dans son Dictionnaire amoureux de Montaigne (septembre 2020), aux éditions Plon.
© Getty - Francois-Seraphin Delpech

Le succès du dictionnaire amoureux de Montaigne, publié par André Comte-Sponville aux éditions Plon au mois de septembre, rappelle les vertus du grand philosophe bordelais : "un modèle d’impermanence heureuse, donc aussi de sagesse en acte, toute en souplesse et en mouvement."

Bienvenue dans le Box Office, le nouveau rendez-vous hebdomadaire de l’émission Soft Power. On y épluche chaque semaine les tendances de la culture et les plus gros succès du moment. En partenariat avec l’institut d’études GfK pour les livres et les jeux vidéos et CBO Box Office pour le cinéma.

Littérature. Quel est le point commun entre Joseph Kessel, la psychanalyse et l’humour juif ? Réponse : ils ont tous les trois leur "Dictionnaire amoureux", une collection éclectique de l’éditeur Plon où chaque livre transforme une passion en parcours de A à Z . Dictionnaire amoureux, donc double exigence : le dictionnaire ET le sexe ! Ou Le savant ET le sentimental.   Mission accomplie pour le philosophe André Comte-Sponville qui a publié à la fin de l’automne son Dictionnaire amoureux de Montaigne. Et le livre se vend très bien. Ce n’est pas parce qu’on est mort en 1592 qu’on n’a rien à dire sur le Covid-19 ! Après tout, beaucoup d’élus et de savants parmi nos contemporains nous ont enfumé sur cette épidémie alors faisons confiance à Montaigne. La raison de ce succès Montaigno-Sponvillien vient peut-être aussi de la position originale du premier : celle du libre penseur, l’esprit agile qui refuse les doctrines. Il préfère “les têtes bien faites aux têtes bien pleines.” Jamais de pensée systématique, surtout pas de discours de la méthode, toujours des aphorismes qui se contredisent et se retournent sur eux-mêmes. "Incohérence !" accuserait le sérieux savant. Montaigne assume : “quand la raison ne guide plus”, il préfère simplement “suivre le vent”. Voilà d’après Comte Sponville « un modèle d’impermanence heureuse, donc aussi de sagesse en acte, toute en souplesse et en mouvement ».  

Publicité

Un autre dictionnaire amoureux connait cette semaine un succès dans les meilleures ventes : le dictionnaire amoureux de l’inutile publié par François Morel.  Voilà donc une bonne résolution pour 2021 : plus de légèreté, de frivole, d’inutile, et, osons-le mot, du… non-essentiel.  

Dans la famille non-essentielle justement, parlons cinéma. Cette semaine, alors que nos salles sont toujours fermées, le box office international est dominé par les pays asiatiques, Chine et Japon en tête. D’après le site IMBD (l’Internet Movie Database rachetée par Amazon), les spectateurs chinois ont dépensé (ce week-end seulement) 63 millions de dollars pour un seul film, Shock Wave 2, un blockbuster made in China. C’est comme avec le Covid-19, les Chinois font beaucoup de blockbusters cette année. Bon, on ne plaisante pas avec ça ! Et disons que côté cinéma on attend surtout le retour des nôtres ! 

Le box office mondial du site boxofficemojo.com pour le week-end du 02-03 janvier 2021
Le box office mondial du site boxofficemojo.com pour le week-end du 02-03 janvier 2021

En jeux-vidéo, splendeurs et misères de Cyberpunk 2077. Après la déception des joueurs de console "ancienne génération" face aux multiples bugs de Cyberpunk, le jeu tant attendu est tombé en bas des classements. Un jeu brillant, mais sorti trop tôt. On devine que le management a poussé les équipes à sortir le jeu avant Noël – au risque de livrer un produit bâclé. Accident industriel donc, sur PlayStation comme sur Xbox. On attend toujours la version PS5 du jeu. Cf les excuses de Cyberpunk 2077 :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

On finit en musique. Quand on y pense, le cyberpunk, ce n’est pas vraiment le futur, c’est en fait un rétro-futur au sens que lui donnait le regretté philosophe britannique Mark Fisher ; le futur tel qu’on l’imaginait dans les fictions des années 80. Eh bien Jean-Michel Jarre c’est pareil, mais en pire. On ne nous aura rien épargné en 2020, le Covid, les attentats, le confinement, et Jean-Michel Jarre. On a terminé l’année avec son concert dans la cathédrale Notre Dame de Paris en 3D, présenté comme le futur de la musique. Même le pape François doit trouver cela old school. La musique ressemblait à celle d’un jeu Fisher Price et les lumières, mon Dieu, les lumières, c’est comme si on avait choisi Mgr Aupetit comme ingénieur lumière. L’archevêque se serait pris pour l’artiste Claude Lévêque et il aurait sorti sa boule à facettes, ses néons rainbow flags, sa barre « son » et son barbe à papa. Mgr Aupetit en light jockey ça aurait eu de la gueule, autant en tout cas niveau modernité que Jean-Michel Jarre dans Notre Dame reconstituée en 3D. Et après tout, même en musique, avec ses paters et ses ave marias, Mgr Aupetit ce serait cool, hip et hot comparé à Jean-Michel Jarre. Quand la scène électronique française est expérimentale et originale, la ville de Paris et Anne Hidalgo ont la bonne idée de ressortir du frigo l’auteur over-ringardisé d’Oxygène et Equinoxe, qui date de 1976. C’était moderne… il y a plus de quarante ans ! Allez… on danse !

CETTE CHRONIQUE EST À REECOUTER DANS LE PODCAST DE L'EMISSION DU 03/01/2021

LES RÉSEAUX SOCIAUX | Suivez Soft Power sur les réseaux sociaux pour ne rater aucun podcast mais aussi voir les photos, les vidéos et la playlist de l'émission : Instagram | Twitter | Facebook | LinkedIn | Spotify

L’ACTUALITÉ DE SOFT POWER | Pour tout comprendre à l’actualité du numérique, lisez notre Alphabet numérique et notre guide des 44 intellectuels pour penser le numérique. Et pour en savoir plus sur la pensée de l'écologie, nous avons créé notre bibliothèque idéale des penseurs de l'écologie.