Publicité

Svetlana Alexievitch : "En Afghanistan, le très grand choc de se faire traiter d'hitlériens"

L'écrivaine et journaliste biélorusse Svetlana Alexievitch le 22 mai 2014 à Lyon
L'écrivaine et journaliste biélorusse Svetlana Alexievitch le 22 mai 2014 à Lyon
© Getty - Ulf ANDERSEN/Gamma-Rapho

2005. Dans cet entretien enregistré en 2005, Svetlana Alexievitch revenait sur son travail sur la guerre d'Afghanistan dont elle a fait la matière de son livre "Les cercueils de zinc" paru en 1990. Quinze ans plus tard, l'écrivaine biélorusse se verra décerner le Prix Nobel de littérature.

Ce deuxième entretien de cette série "A voix nue" consacrée à Svetlana Alexievitch s'articule plus particulièrement autour de son livre Les cercueils de zinc, paru en 1990. Sortie pourtant épuisée de son précédent travail sur la guerre destiné à la parution de La guerre n'a pas un visage de femme, qu'elle abordait au cours du premier entretien de cette série "A voix nue", l'écrivaine est cependant revenue sur le motif de la guerre dans un nouveau récit,à travers le destin des soldats soviétiques morts en Afghanistan, et dont elle raconte avoir assisté au retour des cercueils dans "un théâtre plein de fausseté". D'Afghanistan, où elle s'est rendue durant le conflit, elle raconte être revenue avec la certitude qu'il s'agissait non pas d'une guerre de libération, comme le voulait la propagande officielle, mais "l'exportation d'une idée qu'[ils] trouvaient déjà moribonde".

"A voix nue" avec Svetlana Alexievitch 2/5 le 15/03/2005

23 min

La guerre d'Afghanistan a fait en sorte que le système a commencé à craquer de toute part. Personnellement, je peux vous dire que je suis partie en Afghanistan une femme et j'en suis revenue  une autre. J'en suis revenue totalement libérée et  je sais que d'autres gens, les soldats eux-mêmes en revenaient libérés. […] Je m'attendais à tout mais pas du tout à entendre des gens crier : "Soviétiques hitlériens". Franchement, c'est une chose qui m'a stupéfaite. Nous étions à une époque où nous, les intellectuels, croyions encore au socialisme à visage humain. Se faire traiter d'"hitlériens" était pour nous un très très grand bouleversement.

Publicité
  • "A voix nue" avec Svetlana Alexievitch 2/5
  • Première diffusion : le 15/03/2005
  • Producteur : Jean-Pierre Thibaudat
  • Réalisation : Ghislaine David