Publicité

Svetlana Alexievitch : "Très tôt, j'ai ressenti le besoin de déshabiller ce Dieu mars"

L'écrivaine et journaliste biélorusse Svetlana Alexievitch, Prix Nobel de littérature en 2015
L'écrivaine et journaliste biélorusse Svetlana Alexievitch, Prix Nobel de littérature en 2015
© Getty - ARNE DEDERT

2005. Cinquième et dernier entretien de la série "A voix nue" consacrée à Svetlana Alexievitch, centré autour de son livre "Derniers témoins", bâti autour du récit de survivants de la Seconde guerre mondiale et leur mémoire alors qu'ils n'étaient à cette époque que des enfants.

Lorsque Svetlana Alexievitch est reçue dans "A voix nue" en 2005, Derniers témoins est son dernier ouvrage paru. Ce cinquième volet de la série d'entretiens lui est plus particulièrement consacré, et l'écrivaine biélorusse raconte que cet ouvrage avait été largement censuré. Une moitié de son travail avait ainsi été biffée de l'édition russe. Pour sa parution en France, elle en a retravaillé le texte, incluant de nouveaux témoignages, au coeur de son dispositif d'écriture. Parmi ces témoins, uniquement des adultes, souvent âgés, mais qui ont en commun d'avoir été enfants durant ce conflit particulièrement âpre derrière le front Est.

"A voix nue" avec Svetlana Alexievitch 5/5 le 18/03/2005

22 min

Quand j'étais petite, et que je visitais les musées de la guerre comme il y en a beaucoup en Russie, j'étais très frappée par cette masse d'armes. Très tôt, j'ai ressenti le besoin de déshabiller ce Dieu mars, de le mettre tout nu. Qu'on cesse de se prosterner. Ensuite, j'ai voulu poursuivre cette quête d'un nouveau langage d'un nouveau discours, d'un nouveau texte en m'adressant aux plus innocents des innocents, qui sont les enfants. Les enfants sont presque aussi innocents que les oiseaux. Les enfants ne portent aucune responsabilité dans le déclenchement d'une guerre. ce sont des victimes absolues et c'est pour cela que dans la quête d'un nouveau discours, d'un nouveau langage sur la guerre, je me suis dit que le témoignage des enfants, le vécu des enfants était sans doute la voie la plus extrême et la plus neuve pour en parler.

Publicité
6 min
  • Producteur : Jean-Pierre Thibaudat
  • Réalisation : Ghislaine David
  • Première diffusion : 18/03/2005