Théâtre, exposition, cinéma... 5 idées pour votre week-end

Publicité

Théâtre, exposition, cinéma... 5 idées pour votre week-end

Par
Collage 1502
Collage 1502

Chaque vendredi, Arnaud Laporte et les critiques de La Dispute vous proposent une sélection de rendez-vous culturels pour votre week-end.

Toute cette semaine, les critiques de La Dispute ont une fois encore débattu pour vous du meilleur de l'actualité culturelle. Résultat de ces échanges en 5 récréations, une pièce de théâtre, un disque, une exposition, un livre et un dvd. Bonnes découvertes !

Un Spectacle : “J’étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne” de Chloé Dabert

J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne - Chloé Dabert - Comédie Française
J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne - Chloé Dabert - Comédie Française

On attendait avec impatience la mise en scène de celle qui fut lauréate en 2014 du prix Impatience. Cette avant-dernière pièce de Jean-Luc Lagarce est un écho et un prolongement de sa pièce précédente, Juste la fin du monde (adaptée l’an dernier au cinéma par Xavier Dolan). Cinq femmes attendent le retour du frère ou du fils, cinq merveilleuses actrices de la Comédie Française. Elles savent qu’il rentre pour mourir.

Publicité

L'avis des critiques de La Dispute : 

J’ai beaucoup aimé ce spectacle. Je me suis laissée envoûter par l’écriture de J-L Largarce. C’est éblouissant ce qu’il arrive à nous dire sur l’attente. J’ai trouvé ça somptueux ! Fabienne Pascaud

La mise en scène et les comédiennes m’ont porté. Suliane Brahim est excellente. Philippe Chevilley

J’étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne de Chloé Dabert - jusqu'au 4 mars à la Comédie Française (Théâtre du Vieux-Colombier)

Un disque :  “Marin Marais - Pièces de Viole” par l'ensemble La Rêveuse

Marin Marais Pièces de Viole - La Rêveuse - Mirare
Marin Marais Pièces de Viole - La Rêveuse - Mirare

Tous les matins du monde, le beau film d’Alain Corneau adapté du livre de Pascal Quignard, a révélé au plus grand nombre le charme envoûtant des compositions de Marin Marais. « Joueur de viole dans la musique de la Chambre » du roi Louis XIV, Marais a écrit ses plus belles pièces pour son instrument de prédilection.

L'avis des critiques de La Dispute : 

Une écoute très enthousiaste : ce nouveau disque de l'Ensemble de la rêveuse pourrait représenter une sérieuse concurrence à l’interprétation de Jordi Savall, mais dans un autre registre. C’est du travail d’orfèvre, c’est un jeu extrêmement précis, plein d’élégance. Emmanuel Dupuy

Il y a une alchimie des sortilèges sonores ! Le jeu de l’Ensemble de la rêveuse amène des climats d’une très grande élégance et d’une grande finesse ! Emmanuelle Giuliani

Marin Marais - Pièces de Viole par l'ensemble La Rêveuse (un disque Mirare)

Une exposition : "Sheila Hicks. Lignes de vie" au Centre Pompidou

Atterrissage 2014 ©ADAGP, Paris 2018
Atterrissage 2014 ©ADAGP, Paris 2018

Artiste très appréciée dans le monde de l’art, Sheila Hicks est encore trop peu connue du grand public. Espérons que cette grande rétrospective au Centre Pompidou rende justice à cette grande et belle dame de 84 ans, qui a choisi de vivre à Paris depuis plus de 50 ans. Elle joue avec la laine, le coton et la soie, les pliant, les tressant, les pliant, les empilant, s’inspirant aussi bien du modernisme que de motifs extra-occidentaux. Se tenant à l’écart des modes et des tendances, elle suit un chemin singulier, et laisse ses œuvres “ouvertes”, pouvant ainsi les modifier à chaque nouvelle exposition. Ouverte, l’exposition l’est aussi sur la ville, l’artiste ayant choisi de laisser dégagées les grandes baies vitrées de la galerie d’exposition donnant sur la rue.  

L'avis des critiques de La Dispute : 

Depuis le milieu des années 60, Sheila Hicks a mené un travail constant et il y a là quelque chose de remarquable. Elle maintient dans son travail un équilibre entre la dimension artistique et utilitaire. Anaël Pigeat

Il y a une attention à la matière qui devient le matériau de la couleur même. La vibration de la couleur est très ténue. Cela sollicite moins la vue que le toucher, on a vraiment envie d’y plonger. Florian Gaité

Sheila Hicks. Lignes de vie, du 7 février au 30 avril au Centre Pompidou 

Un livre : “L’affaire Mayerling” de Bernard Quiriny

L'affaire Mayerling - Bernard Quiriny - Rivages
L'affaire Mayerling - Bernard Quiriny - Rivages

Le Mayerling, résidence haut de gamme, n’accepte que des habitants eux aussi de haut niveau. Mais très vite, le havre de paix se révèle un enfer du quotidien pour ses occupants, qui ne vont pas tarder à s’entre-déchirer. On ne s’étonnera pas que Bernard Quiriny soit belge, digne héritier qu’il est d’un surréalisme drôle et acide. Auteur de formidables nouvelles, il déploie ici son talent en format roman.

L'avis des critiques de La Dispute : 

L’idée du livre est simple et presque surréaliste. C’est un livre qui fonctionne par étonnement : on ne sait jamais à quoi s’attendre à la page suivante. On referme le livre très heureux et très joyeux ! Laurent Nunez

Quiriny renoue avec une vieille tradition de roman de promenade et de bavardage, il y met toute sa puissance imaginative. Florent Georgesco

L’affaire Mayerling de Bernard Quiriny (disponible aux éditions Rivages)

Un DVD : "Office" de Johnnie To

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Il fallait tout le talent et tout le culot du cinéaste hongkongais pour nous offrir une romance dans le monde sans pitié d’une multinationale de la cosmétique sous la forme d’une comédie musicale. Dans un décor de bureaux aux murs vitrés, la caméra de Johnnie To virevolte avec une grâce et une maestria à couper le souffle. 

Office de Johnnie To (dvd et blu-ray disponibles chez Carlotta)

Partenariat Grazia - AND
Partenariat Grazia - AND