Publicité

Théâtre, exposition, disque... 5 idées pour votre week-end

Par
5 idées pour votre week end 0903
5 idées pour votre week end 0903
- AND

Chaque vendredi, Arnaud Laporte et les critiques de La Dispute vous proposent une sélection de rendez-vous culturels pour votre week-end.

Toute cette semaine, les critiques de La Dispute ont une fois encore débattu pour vous du meilleur de l'actualité culturelle. Résultat de ces échanges en 5 récréations, une pièce de théâtre, un disque,  une exposition, un roman et un film . Bonnes découvertes !

Un Spectacle : “Bovary”, Tiago Rodrigues se lance à la recherche de ce que Flaubert appelait lui-même « le mot juste » et le trouve.

Bovary - Tiago Rodrigues
Bovary - Tiago Rodrigues
- Théâtre de la Bastille

D’après le roman, mais aussi d’après le fameux procès intenté à l’auteur en 1857, le spectacle conçu par Tiago Rodrigues nous fait entendre des extraits du réquisitoire et de la plaidoirie, certaines lettres de Flaubert écrites à cette période, ainsi que des passages du livre. Le tout est joué par cinq comédiens, dont certains vont endosser plusieurs rôles, sur le plateau quasi nu du théâtre de la Bastille. Le dramaturge et metteur en scène portugais permet aux interprètes de s’adresser véritablement au public, partie prenante de la représentation, pour le faire pénétrer au cœur d’un plus grands romans de la littérature française. On trouve ici, conjugué à ce plaisir intellectuel, le plaisir émotionnel propre au spectacle vivant, quand il est porté au plus haut de son exigence, dans un geste apparemment simple et pourtant si profond. Comme le roman de Flaubert…

Publicité

L'avis des critiques : 

Ici le public est vraiment partie prenante, cela permet une vraie plongée dans le chef-d’œuvre de Flaubert. C’est rare que j’éprouve autant de jubilation devant un spectacle, tant au niveau intellectuel qu’émotionnel. Arnaud Laporte

Dans l’alternance entre le comique et la tragédie, Tiago Rodrigues trouve l’adaptation parfaite avec le texte de Bovary. Lucile Commeaux

C’est une question sur l’autonomie du spectateur car il y a un glissement permanent entre les différents niveaux de lectures. Florian Gaité

Il y a beaucoup de questions dans ce spectacle et c’est bien, car cela en fait un spectacle utile. Mais je ne suis pas certain que cela serve le spectacle…. C’est très didactique, ce n’est pas ce que je cherche dans les pièces de Tiago Rodrigues. Jean-Christophe Brianchon

  • Bovary”, de Tiago Rodrigues du 1er au 17 mars puis du 19 au 28 mars au Théâtre de la Bastille, puis en tournée : du 3 au 6 avril : Maison de la Culture de Bourges - Le 10 avril : Théâtre Cinéma Paul Éluard de Choisy-le-Roi - Le 12 avril : Espace 1789 (Saint-Ouen) - Les 18 et 19 avril : Théâtre de Cornouaille-Scène nationale de Quimper - Les 24 et 25 avril : Le Moulin du Roc-Scène nationale de Niort -  Le 3 mai : Théâtre Romain Rolland - Villejuif

Un disque : "Xeu" de Vald, un disque drole et inventif.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Si les parents peuvent parfois se boucher les oreilles en découvrant la musique qu’écoute leurs enfants, autant que ce soit avec le flow imparable de Vald, qui signe un deuxième album détonnant dans le paysage rap français par la qualité de ses mélodies, de sa production, mais aussi, donc, de ses paroles, même si elles sont le plus souvent outrancières. La très bonne surprise de ce début d’année.

L'avis des critiques : 

Il parait difficile de parler du rap aujourd’hui comme d’une musique qui a été inventée il y a un an. C’est un son dominant, mais le droit au tri est devenu complètement impossible. Ces chanteurs sont devenus des « people », l'ego a pris le dessus. Christophe Conte

Je trouve intéressant le jeu d’allitération dans le morceau Dragon par exemple. Mais pourquoi serait-il plus brillant que les autres ? Je me méfie toujours des rebelles consensuels. Hugo Cassavetti

Je ne demande pas à un chanteur une réponse à une quelconque question sociologique. J’ai attendu un rappeur comme Vald qui arrive avec de la fraîcheur, il est très drôle et très inventif. Matthieu Conquet

  • "Xeu", de Vald (Capitol) 

Une exposition : "Ceija Stojka, une artiste rom dans le siècle", une exposition boulversante.

Ceija Stojka - Vues de l'exposition - Maison Rouge
Ceija Stojka - Vues de l'exposition - Maison Rouge
- Marc Domage

Ce n’est que 45 ans après avoir survécu à trois camps de concentration nazis que cette rom née en Autriche en 1933 a commencé, en totale autodidacte, à peindre et à dessiner. Le résultat est sidérant, pour une oeuvre scindée en deux : la représentation de l’horreur concentrationnaire, et les paysages colorés et paisibles de l’avant-guerre.
 

L'avis des critiques : 

J’ai été saisi par cette exposition. Arnaud Laporte

Il y a ici le filtre de la mémoire qui rend compte de ces sujets d’une façon très différentes. Anaël Pigeat

C’est une exposition bouleversante, par l’histoire de Ceija Stojka mais également par ses œuvres qui traduisent l’urgence d’une mémoire. Sandra Adam-Couralet

C’est une exposition très difficile à commenter car la dimension humaine, émotionnelle et tragique surpasse la dimension plastique et visuelle. Oui le contenu me touche mais la forme ne m’intéresse pas. Frédéric Bonnet

En savoir plus : Auschwitz est mon manteau
Jacques Bonnaffé lit la poésie
3 min

Un roman :  “L'interruption”, de Dominique Noguez, un roman doux amer

L'interruption - Dominique Noguez
L'interruption - Dominique Noguez
- Flammarion

Dominique Noguez livre un roman doux-amer en racontant quelques semaines de la vie d’un chercheur en philosophie à l’EHESS qui aimerait tant, la soixantaine venue, obtenir une chaire au Collège de France. Si le petit monde intellectuel et universitaire n’est pas épargné, la tendresse de l’auteur pour son personnage atténue la charge. Reste le portrait d’un homme, déçu par lui-même.

  • L'interruption”, de Dominique Noguez, chez Flammarion
En savoir plus : Dominique Noguez
Du jour au lendemain
35 min
Les Nuits de France Culture
6h 29

Film : "The disaster artist", de James Franco, un nanar dejà culte.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Tommy Wisseau est le réalisateur/scénariste/ producteur/acteur principal/producteur exécutif/ monteur du film The Room, sorti en 2003, et considéré comme le “Citizen Kane des mauvais films”. James Franco adapte, interprète (avec son frère) et réalise The disaster artist, inspiré du livre de souvenirs écrit par l’acteur principal du film de Wisseau. Un hommage bien barré au 7ème art.

  • "The disaster artist", de James Franco (Date de sortie : 7 mars)

- En partenariat avec le magazine Grazia-