Publicité

Théâtre, exposition, musique... 5 idées pour votre week end

Par
1705
1705
- AND

Chaque vendredi, Arnaud Laporte et les critiques de La Dispute vous proposent une sélection de rendez-vous culturels pour votre week-end.

Toute cette semaine, les critiques de La Dispute ont une fois encore débattu pour vous du meilleur de l'actualité culturelle. Résultat de ces échanges en 5 récréations, un spectacle, un disque, une exposition, une BD et un film. Bonnes découvertes !

Un spectacle "Hexagone" de Fary. "À la fois mordant et œcuménique, un spectacle hilarant".

Hexagone - Fary
Hexagone - Fary
- Julien Weber - JMD productions

Révélé par Fary is the New Black, qui lui a également permis d’être le premier humoriste français présent sur Netflix, le dandy rasta revient avec son nouveau spectacle, dont le titre indique le sujet : la France. Après avoir rempli l’AccorHotels Arena, c’est l’occasion de voir de plus près la nouvelle star du stand-up, évidemment éclose sous l’aile de Kader Aoun.

Publicité

L'avis des critiques : 

À la fois mordant et œcuménique, un spectacle hilarant. Philippe Chevilley 

J’ai trouvé le spectacle hilarant par fulgurances et malaisant à certains moments.  Je l’ai aussi aimé pour cela. Lily Bloom 

J’ai trouvé que c’était très rhétorique et très convenu. Je me suis beaucoup ennuyée dans un spectacle que j’ai trouvé beaucoup trop long. Au bout d’une demi-heure, j’ai vraiment eu l’impression de ne plus assister à du stand-up mais à un discours voire à un prêche. Lucile Commeaux 

  • "Hexagone" de Fary // du 10 au 24 mai au théâtre du Rond Point // puis du 1er au 15 juin au Théâtre libre - Comedia

Un disque : « Titan », de Gustav Mahler, par Les Siècles - François Xavier Roth. "La perfection du jeu instrumental ne bride absolument pas la spontanéité".

Fondé en 2003, l’ensemble Les Siècles, dirigé par François-Xavier Roth, est l’un des meilleurs orchestres de notre époque, capable de jouer sur des instruments de différentes époques, pour mieux donner à entendre les oeuvres qu’il joue. Plongez avec eux dans cette première symphonie, qui vit s’épanouir le talent de Gustav Mahler.  

L'avis des critiques : 

Cette perfection du jeu instrumental ne bride absolument pas la spontanéité. Au contraire, il y a une très grande fluidité et des prises de risque insensées. C’est captivant parce que c’est totalement différent de l’espèce de solennité monstrueuse à laquelle on s’est habitué dans la symphonie n°1. Emmanuel Dupuy 

La façon dont François Xavier Roth conçoit chaque mouvement, chaque programme est d’une grande intelligence. C’est à la fois très maitrisé et en même temps naturel. Anna Sigalevitch 

Ce disque est comme un jeu d’époques, de lieux et d’esthétiques avec beaucoup d’identité  dans les solistes. Charles Arden

  • « Titan », de Gustav Mahler, par Les Siècles - François Xavier Roth // Harmonia Mundi

Une exposition qui interroge la représentation de soi : « Lignes de vies - une exposition de légendes » au MAC VAL

Ours
Ours
- Abraham Poincheval

Si la question de l’identité nourrit bien des oeuvres, cette exposition s’y intéresse d’une manière originale. A travers les oeuvres de 84 artistes de générations et de pratiques différentes, il s’agit ici d’interroger la mise en scène et la représentation de soi. Ici, pas de narcissisme, mais un geste politique, pour une identité choisie, non une identité subie. 

L'avis des critiques : 

Il y a des tentatives d’exposer la multitude des possibilités d’exposition et de représentation de soi, c’est une chose intéressante. (…) Mais à côté de cette modestie des artistes, il y a une espèce de sur-documentation ou de surplomb théorique qui, au fond, ne trouve pas de réalité dans les oeuvres. Sally Bonn

Le sujet est absolument passionnant (…) mais d’un point de vue plastique, beaucoup d’œuvres sont anecdotiques. Yasmine Youssi

On est dans la multiplicité et la dimension moique très forte de beaucoup d’artistes. J’ai eu l’impression d’être un miroir. Or, je suis là pour regarder des choses et avoir du temps pour penser une rencontre. Corinne Rondeau

  • « Lignes de vies - une exposition de légendes » du 30 mars au 24 août 2019 // MAC VAL

Une Bande dessinée : "Hollywood menteur". Luz au sommet

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Il y a des films qui deviennent mythiques avant même d’être sortis en salles. C’est le cas des Misfits ( sorti en France en  1961 sous le titre Les Désaxés). Imaginez : John Huston qui filme un scénario d’Arthur Miller, avec pour interprètes principaux Marilyn Monroe, Clark Gable et Montgomery Clift ! Le réalisateur du Faucon Maltais, l’auteur des Sorcières de Salem, et trois des plus grandes stars mondiales, il y avait en effet de quoi susciter une énorme attente. Et pourtant, le film sera un terrible échec commercial et critique, et deviendra le symbole de la fin de l’âge d’or des studios hollywoodiens, avant d'être reconsidéré comme une oeuvre passionnante. Luz, qui voue un amour total à ce chef d’oeuvre crépusculaire, nous entraîne dans l’envers du décor, dans les coulisses houleuses de ce tournage, au plus près des fêlures des stars.

L'avis des critiques : 

Je suis très impressionné par le travail de Luz. C’est parfaitement intelligent, maitrisé et sensible. Il fait un véritable travail d’interprétation. (...) Il y a également des trouvailles graphiques et des compositions graphiques extraordinaires. Chaque page est pensée pour elle, équilibrée à sa façon. Victor Macé de Lépinay 

Luz est au sommet. Je pense qu’il s’agit, du point de vue du dessin, de son oeuvre la plus aboutie. Catherine Robin 

Outre Marylin, ce sont aussi tous les hommes autour d’elle qui sont extrêmement touchants. (...) Il y a de grandes émotions mais aussi plein de petites choses très fines qui font que c'est un album extrêmement dense et passionnant à lire. Sonia Déchamps

  • "Hollywood menteur" de Luz (Futuropolis)

Un film : “Permanent green light”, de Zac Farley &  Dennis Cooper

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Dennis Cooper est un des écrivains les plus réellement subversifs de notre époque. S’il écrit régulièrement pour le théâtre, le cinéma l’intéresse aussi, et il signe, avec Zac Farley, l’un des films les plus passionnants que l’on ait vu ces dernières années, en suivant un groupe d’adolescents obsédés par l’idée d’un suicide parfait, une mort sans raison aucune.

  • "Permanent green light”, de Zac Farley &  Dennis Cooper

-En partenariat avec le magazine Grazia-