Tim Berners-Lee, le 6 juin 1998 à Boston, Massachusetts, EU.
Tim Berners-Lee, le 6 juin 1998 à Boston, Massachusetts, EU.

Tim Berners-Lee, le génie inventeur du web

Publicité

Tim Berners-Lee, le génie inventeur du web

Par

Il a créé le web il y a 30 ans, il en avait 33. Génie méconnu du XXIe siècle, Tim Berners-Lee a révolutionné le monde. Défenseur d’un web libre et ouvert, il œuvre aujourd’hui contre la perte de contrôle des données personnelles. Portrait.

Ce 12 mars 2019, le web fêtait ses 30 ans. Derrière cette révolution technologique, un homme discret : Tim Berners-Lee. 

En savoir plus : Qui a trahi le Web ?
39 min

Fondateur de la toile, il navigue dans l'informatique bien avant de savoir coder. Fils de mathématiciens et ingénieurs informatiques - ses parents travaillent avec les tout premiers ordinateurs, Tim Berners-Lee est au collège à Londres lorsqu'il en fabrique un à partir d’un vieux téléviseur.  

Publicité

Diplômé de l’université d’Oxford en physique, il signe à 30 ans pour une mission de six mois au Conseil européen pour la recherche nucléaire (CERN), qui durera dix ans. Sa mission initiale : créer une base de données pour les chercheurs. Mais au passage, Tim Berners-Lee invente le Web. Le 12 mars 1989, il rend un mémo intitulé “Gestion de l’information : une proposition”, qui en contient les principes fondateurs.

L’idée est de faciliter l’accès à l’information pour les chercheurs du CERN grâce à des liens hypertextes et des ordinateurs connectés entre eux. Son chef de service, Mike Sendall, dit alors de ce rapport qu'il est “vague mais intéressant”, mais Tim Berners-Lee sera finalement autorisé à creuser l’idée quelques mois plus tard. Il commence à développer le World Wide Web.

Le nom initial du web dans son mémo était “The Information Mesh”, mais Tim Berners-Lee le juge finalement trop complexe et trouve l’acronyme, “TIM” - son prénom - "trop narcissique”. Il met en place l’URL pour donner une adresse aux pages, le langage HTML, pour les afficher et le protocole HTTP pour les lier entre elles. 

Tim Berners-Lee est un expert mondial, non pas dans un mais dans deux domaines ; c'est un expert mondial de la structure des documents et c'est pourquoi il a inventé la technologie HTML qui est la technologie des pages web, et puis c'est également un expert mondial des réseaux de télécommunication, et c'est pourquoi il a inventé la technologie qui permet d'échanger les pages web qu'on appelle http. Les deux - HTML et HTTP - ils marchent parfaitement ensemble et c'est parce qu'ils viennent tous les deux du même cerveau.                                          
François Fluckiger, ingénieur informatique qui a succédé à Tim Berners-Lee dans l'équipe au Cern chargée du développement technique du web (AFP, Genève, Suisse, 2019)

En 1993, le CERN diffuse le code source du web. En un an, le nombre de serveurs web se multiplie, et tous utilisent le protocole HTTP. Une toile géante se tisse, sans que Tim Berners-Lee n’en tire profit. Il considère que le web doit être universel et gratuit. Pour le développer, il rejoint le Massachusetts Institute of Technology (MIT) en 1994 et fonde World Wide Web Consortium (W3C) pour fixer les standards d’un web ouvert, libre et transparent.

Malgré ses multiples récompenses, Tim Berners-Lee déclare en 2004 n’avoir rien inventé. _"_J’ai juste emprunté un certain nombre de choses qui existaient déjà, et je les ai accrues un peu. [...] Construire le Web, je ne l’ai pas fait tout seul.” 

Mais 30 ans après son invention, le web semble avoir échappé à son fondateur. 

Je pense que l'une des menaces les plus inquiétantes est toujours que quelqu'un prenne le contrôle de l'ensemble. Ça peut être un gouvernement ou une grande firme, selon le lieu et l'instant. Contrôler, ça peut vouloir dire bloquer, ça peut vouloir dire espionner les gens, ça peut être de la censure, ou ça peut être quand vous pouvez aller sur n'importe quel site mais en sachant que le gouvernement vous observe et peut vous mettre en prison s'il estime, d'après les sites que vous consultez, que vous représentez une menace. Donc garder le web ouvert est très important."              
Tim Berners-Lee (AFP, Londres, Royaume-Uni, 2012)

En 2018, “dévasté” par la manipulation des données privées, il crée la start-up Inrupt, un coffre-fort pour permettre à chacun de stocker ses données.