Publicité

Top 10 des musées dans lesquels vous passeriez bien la nuit

Par
Passer une nuit dans un musée, le rêve ?
Passer une nuit dans un musée, le rêve ?
© Getty - Fuse

#MaNuitAuMusée. Alors si l’on se prenait à rêver, dans quel musée aimerions-nous être enfermés le temps d’une nuit ? Nous vous avons posé la question.

Dans quel musée vous laisseriez-vous bien enfermer le temps d'une nuit ? Oui, on sait, ils sont en ce moment fermés… C'est bien pour ça qu'ils nous manquent ! On vous a posé la question sur nos réseaux sociaux, et vous avez été des centaines à répondre. Admirer les œuvres sans aucun touriste, toucher les statues sans se faire gronder par les gardiens ou vérifier si Belphégor hante toujours le département d'égyptologie du musée du Louvre… Des grandes institutions aux musées plus intimistes, pour s'offrir un tête-à-tête avec la star des peintures ou dormir dans le lit d'un roi, voici un top des musées dans lesquels vous aimeriez faire une visite nocturne.

À réécouter : Pourquoi a-t-on inventé les musées ?

1. Le Louvre, musée-monde

Le Louvre, c’est LE musée dans lequel on aimerait se faire enfermer. Musée-monde, musée universel : il fait rêver par l'étendue de ses collections. Ce serait, à vous lire, l’occasion de mettre à l’épreuve les fantômes qui le hantent ou d'en percer les mystères ésotériques, à la façon du Da Vinci Code, en s’aventurant dans les réserves où sont entreposées près d’un demi-million d’œuvres. Mieux encore : vous pourriez y faire votre propre clip dans la droite lignée de Beyoncé et Jay-Z. Mais le Louvre le temps d’une nuit, ce serait surtout un musée labyrinthique pour soi seul, et le plaisir d’une visite sans foule anxiogène pour admirer dans un calme parfait les immenses collections, des civilisations antiques aux peintures du Moyen Âge. Dans la contemplation de quelle œuvre convient-il de s'abîmer au risque de laisser filer le temps ? La Joconde de Léonard de Vinci sans les touristes ? La Victoire de Samothrace ? Ou bien Les Noces de Cana de Véronèse ? Une chose est sûre : il faudrait pouvoir y passer bien plus d’une nuit.

Publicité

Le Louvre ! Rapport à Belphegor et à la peur qu’il m’a instillé, afin de la surpasser (ou pas). Pierre Callamand

Le Louvre. Pour pouvoir ENFIN le visiter tranquillement. Et ENFIN voir la Joconde en vrai (même si je passerai carrément plus de temps devant le tableau d'en face, parce que Véronèse). Et frissonner au département Égyptologie parce que c'est la nuit :'D StudiShou

Le Louvre tout simplement. Pour le voir sans les touristes, et pour pouvoir profiter de toute la diversité des collections. Bouletcorp

Le Louvre sans hésiter ! Je me poserais devant mon tableau préféré Les Noces de Cana et prendrais enfin le temps de contempler ses mille et un détails ! Maje7585

Le Louvre                              
Immense                              
S'y perdre pour plus d'une nuit                              
Un rêve de bonheur Nadia B.

Un très vaste, haut de plafond, avec des sculptures, pour en redécouvrir les contours dans la pénombre. Un lieu dans lequel on peut se perdre. Le Louvre. Madame Framboise

Le Louvre pour être tour à tour l’odalisque, Aphrodite… ou Belphégor je demanderai au scribe accroupi d’écrire une missive à Hadrien pour qu’il m’offre le Régent. Bref de suivre l’Histoire et de m’en inventer d’autres. Mit Ella

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Faute de pouvoir déambuler seul.e en rollers (histoire de gagner du temps) dans le musée le plus visité au monde, prenez quelques minutes pour une visite du Louvre, œuvre par œuvre, en compagnie de l’historien de l’art Adrien Goetz :

À réécouter : La Belle Ferronnière, portrait de Lucrezia Crivelli de Léonard de Vinci

À réécouter : Sur les traces du roman populaire avec "Judex" et "Belphégor"

Les sculptures du Musée d'Orsay ont-elles un autre visage, sous la lumière balfarde de la Lune ?
Les sculptures du Musée d'Orsay ont-elles un autre visage, sous la lumière balfarde de la Lune ?
© AFP - PHILIPPE LOPEZ

2. Train de nuit en gare d'Orsay

Beaucoup d'entre vous rêvent de passer une nuit en compagnie des impressionnistes, sous les grandes verrières du musée d'Orsay. Quoi de mieux qu'une ancienne gare au bord de la Seine et face au jardin des Tuileries pour embarquer vers de beaux paysages ? Les collections du musée d'Orsay consacrent une immense diversité d'œuvres de l'art occidental de 1848 à 1914. Parmi ces chefs-d'œuvre, Le Déjeuner sur l'herbe d'Edouard Manet, la série des Cathédrales de Rouen de Claude Monet ou encore L'Origine du monde de Gustave Courbet sous laquelle nous dit vouloir dormir une dénommée "princesse de l'oreiller"…

Le musée d'Orsay afin de boire une absinthe avec Degas, déjeuner sur l'herbe avec Manet, danser au bal de la galette avec Renoir, partager un coin de table avec Rimbaud et terminer la nuit dans la chambre de Van Gogh. Cicerto

Le musée d'Orsay, je n'y suis pas allé depuis 1987. Et puis pouvoir prendre le temps d'étudier en détail l'Origine du monde de Gustave Courbet. Huey Kuang daemon

Le Musée d'Orsay dans la salle des impressionnistes ! Je me souviens être resté prostré devant un autoportrait de Van Gogh. J'ai cru un instant qu'il allait me parler. Bernard Nicolas

Le Musée d'Orsay : il est clair, lumineux, aéré, il y a de superbes tableaux de Monet, pour avoir la possibilité de m'approcher afin de contempler chaque détail de certains tableaux, et avoir le temps de tout admirer. Kaylee2b

En 1986, l’historienne de l’art et conservatrice du patrimoine Anne Pingeot racontait sur les ondes de France Culture la naissance du musée d'Orsay, au cours d’une visite guidée radiophonique au sein des différents salons du grand musée parisien.

À réécouter : Autoportrait d’un nouveau musée : Orsay

3. Dans la pénombre du quai Branly

Dédié aux arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques, le musée du Quai Branly, connu pour sa scénographie plutôt sombre, vous attire. Ce haut lieu parisien des arts non-occidentaux n'aurait pas vu le jour sans la rencontre de deux Jacques sur une plage de l'île Maurice, en 1992 : Chirac, alors maire de Paris, et le marchand d'art Kerchache, qui souhaite faire entrer les arts dit "premiers" au Louvre. Devenu président, Jacques Chirac appuie la création d'une nouvelle institution à partir des collections héritées des fonds du Musée de l’Homme et du musée national des Arts d’Afrique et d’Océanie (le Palais de la Porte Dorée) : le futur musée du Quai Branly, inauguré en 2006.

Le musée du quai Branly, pour son côté hors du temps, magique, perceptible de jour qui doit être encore plus puissant de nuit. Sandrine Marano

Le quai Branly parce qu’il paraît que les statues bougent… Les Têtes de l'art

Si vous souhaitez (re)découvrir ses objets magiques et vous perdre parmi ses 300 000 trésors, certains d'entre vous s'interrogent sur leur acquisition et la manière de les présenter. "Mais oui le musée du quai Branly 1 000 fois !!! Pour un voyage mystique autour du monde et dans le temps. Et réfléchir AUSSI à la restitution des œuvres d'art pillées", répond Domitille P, tandis que Julie le choisit pour "tout rendre à [s]es ancêtres".

En 2007, dans l'émission Du Grain à moudre, l'anthropologue Jean-Loup Amselle dénonçait un musée donnant à voir une "Europe ordonnatrice du monde", sans dialogue entre les cultures. L'an dernier, à l'occasion ses 20 ans d'existence, le musée du quai Branly organisait une exposition qui interrogeait justement la question de la présentation d'une collection dédiée aux cultures et arts extra-européens, au sein d'un musée national qui se veut à la confluence des beaux-arts, de l’ethnographie et de l’art moderne.

À réécouter : L’art primitif, un art moderne ?

4. La galerie des Offices et autres splendeurs italiennes

Les musées de nos voisins italiens vous font de l'œil ! Et la médaille d'or revient au musée des Offices, qui a réouvert en janvier dernier, après 77 jours de fermeture pour cause de pandémie. Avec ses 12 000m², le musée ouvert au public depuis le milieu du XVIIIe siècle en impose. Tous les grands maîtres de la peinture européenne y sont : le théoricien allemand de la perspective linéaire Albrecht Dürer, le chef de la peinture hollandaise Rembrandt, le pré-romantique espagnol Francisco de Goya et, bien sûr, les génies de la Renaissance italienne, Vinci, Raphaël ou Titien.

Non seulement c'est l'un des musées les plus riches du monde, mais au nord vous avez une terrasse ouverte sur la piazza della Signoria et au sud un panorama imprenable sur la ville, l'Arno et le Ponte Vecchio. Alexis Kauffmann

Les Offices à Florence pour la salle 8, celle des Lippi. Parce que c’est mon musée préféré avec celui du Vatican. Difficile de choisir entre les 2... Au crépuscule dans l’un et à l’aube dans l’autre ? Nathalie Chuc

Dans le Corridor de Vasari à Florence qui relie le Palazzo Vecchio au Palazzo Pitti et accueille la collection d’autoportraits la plus importante du monde : Rembrandt, Vélasquez, Titien, Canova, Bernini, Vasari, Jacques-Louis David, Delacroix, Chagall… Pierre Ménard

L'esprit florentin vous donne envie de vivre de manière… ducale. Que ce soit aux Offices ou dans d'autres palais : "Les offices à Florence ! Pour vivre comme Laurent le Médicis le temps d’une soirée !", s'enthousiasme Anne Soetemondt, tandis que Fabien Vie voudrait "être logé au Palazzo Pitti comme les grands ducs, souper dans le jardin Boboli, puis emprunter le corridor de Vasari avec mon invitée pour nous émerveiller à la chandelle devant les œuvres de la galerie des Offices."

Milan et Rome, sa pinacothèque et ses villas, ne sont pas en reste :

Pinacoteca di Brera de Milan. Souvenir d'un lieu assez intimiste, et aussi pour avoir Le repas chez Simon de Véronèse (dans cette version-là) à pouvoir observer toute une nuit. Maud Gibert

Dans un musée italien, ou plutôt romain, c'est sûr : la Galleria Borghese, la Galleria Doria Pamphili, Palazzo Altemps, Mercato di Traiano, Villa Medici, je peux rester une semaine. Lucie Tournebize

À réécouter : La Renaissance et la conquête du pouvoir par les arts

5. Parmi les bêtes aux muséums d'Histoire naturelle

Et si les animaux s’animaient une fois l’obscurité tombée ? C’est en tout cas cette idée qui pousse certains d’entre vous à choisir de passer la nuit dans un Museum d’Histoire Naturelle. Celui de Paris, évidemment, arrive en tête : ce monument historique, véritable institution fondée en 1793, se divise en plusieurs galeries, laboratoires et serres qui éveillent naturellement votre curiosité. Entre la grande galerie de l’Evolution, la galerie de Minéralogie et de géologie ou encore la galerie de Paléontologie et d’anatomie comparée, les choix ne manquent pas. Une géode luminescente en main, vous pourriez ainsi passer d’un bâtiment à l’autre en traversant le jardin des plantes, avant de déambuler entre les squelettes démesurés de dinosaures et les animaux empaillés, à la manière de l’héroïne Adèle Blanc-Sec dans l’œuvre de Tardi. Ah si seulement ces squelettes pouvaient parler !

Le museum d'histoire naturelle bien sûr, car les géodes fluorescentes et les animaux s'animent la nuit. L'opératorium

Museum d'histoire naturelle et en particulier la grande galerie de l'évolution. Grosse émotion la première fois que je l'ai découverte. Nevertellmetheodds

Au @Le_Museum pour vérifier que les animaux ne bougent *vraiment* pas ! Mathilde Bras

La Grande Galerie de l’Evolution de @Le_Museum, juste pour voir si c’est aussi beau la nuit que le jour tant au niveau architectural qu’au niveau musicographique. A_La_Campagne

Plus iconoclaste, le Musée de la Chasse et de la nature vous intrigue, à condition de visiter à la bougie ce lieu parisien étrange où les animaux empaillés, ours polaire en tête, disputent la vedette à des œuvres d’artistes contemporains.

Le musée de la chasse et de la nature. Pour avoir le temps d'enfin ouvrir tous les tiroirs, pouvoir étreindre enfin aussi leur ours polaire et enfin observer se mélanger toutes ombres des objets étonnants que contient ce musée. Cookie Monster

Mais en matière de muséums d’Histoire naturelle, Paris n’a pas l’exclusivité de vos nuitées : vous citez également le “Dead Zoo” de Dublin et son fameux cerf géant, le Naturkundemuseum de Berlin ou encore le Fossil Hall du American Museum of Natural History de New York, connu pour plus de 150 dioramas ! De quoi rêver éveillé.

À lire aussi : Le Musée d'histoire naturelle de New York : temple mondial du diorama

Le musée d'histoire naturelle de NY car je raffole de ses dioramas, petites capsules d'univers sauvages artificiels, "natures mortes" et pourtant si vivantes. Vincent Fournier

Le @RBINSmuseum, bien entendu. Jamais lassé de leur extraordinaire collection de dinosaures (et de la réflexivité dont le musée fait preuve sur l'histoire de ses collections et son passé colonial). Sébastien Magro

6. Les colosses : le Tate, le MET, le musée de l'Ermitage, le British Museum

Outre le Louvre, il est d'autres musées dans lesquels il faudrait pouvoir s’égarer pendant non pas une, mais plusieurs nuits. Ces musées colossaux, véritables titans de l’exposition permanente, drainent chaque année des millions de visiteurs. “On dit qu’il faudrait 6 ans au moins pour visiter les 5 bâtiments et 30 ans pour apprécier chaque œuvre" du musée de l’Ermitage, nous confie ainsi @cigogne_lilou. Pas étonnant, quand on sait que ce musée fondé en 1764 a une surface d’exposition de 66 000 m² et héberge plus de 60 000 pièces.

Qu’il s’agisse des civilisations antiques au British Museum, d’art contemporain au Tate Modern, ou encore d’art moderne au MoMA, ce sont ici les ailleurs qui vous font rêver, afin de profiter de la vue nocturne sur la Tamise, tenter une incursion matinale au cœur de Central Park, ou encore s'aventurer à essayer les costumes du MET.

Au @MuseumModernArt  pour entrer dans la danse de Matisse, vibrer avec expressionnistes abstraits et méditer devant Morris Louis ou Rothko… CarolineMaby

Le MoMA, s’immerger dans la collection permanente plongé dans les silences nocturnes de la ville coupés par qques sirènes d’ambulances, puis au matin aller s’allonger dans Central Park pour continuer à rêver ces œuvres et revenir doucement sur Terre… Georges_alex526

Le British Museum. Parce qu’il faut bien une nuit minimum pour tout voir. Faire à fond l’Egypte et la Grèce. Pour faire des selfies avec toutes les statues égyptiennes, les sphinx. La peinture anglaise. Pour être à Londres. Comme si on pouvait. #MaNuitAuMusée   Oli_Micenmacher

Dans les réserves du Costume Institute du MET (pour tout essayer bien sûr) (oui je sais que c'est pas bien mais laissez-moi rêver) Ly_Sisca

À réécouter : Gigantomanie

A Roubaix, les statues qui encadrent le bassin de La Piscine doivent être transfigurées à la nuit tombée.
A Roubaix, les statues qui encadrent le bassin de La Piscine doivent être transfigurées à la nuit tombée.
© AFP - DENIS CHARLET

7. Les musées de nos régions ont du talent

“Allez tous à Paris, moi je serai pépouze au musée de Pont-Aven !” nous a-t-on assuré sur Twitter. Difficile de tirer son épingle du jeu face à la concentration des musées parisiens. Pourtant, hors de la capitale, le musée La Piscine, à Roubaix, a été cité à de très nombreuses reprises. Installé dans une ancienne piscine de style Art Déco, le long bassin encadré de sculptures de ce musée des beaux-arts marque les esprits. Les reflets de l’eau sur les œuvres, du crépuscule à l’aurore, ne manquent pas d’intriguer.

La Piscine de Roubaix, pour faire des longueurs au milieu des sculptures. Vloquet

Le @MuseeLaPiscine à Roubaix, pour son architecture, sa piscine, ses sculptures, & la rétrospective de l’œuvre d’Eugène Dodeigne #dodeigne #manuitaumusee AstribBrobecker

En 2018, à l’occasion de sa réouverture, son directeur et conservateur, Bruno Gaudichon, était venu raconter l’histoire de ce musée d'art et d'industrie André-Diligent, surnommé La Piscine :

L’histoire des musées en France, c’est quand même très souvent la réutilisation d’espaces qui n’étaient pas prévus pour être des musées auparavant. L’exemple du Louvre est peut-être l’exemple le plus célèbre, et la Gare d’Orsay évidemment. (…) [La Piscine] était surtout un lieu très présent dans l’imaginaire et la mémoire populaire à Roubaix, qui est une ville très marquée par la fracture sociale, comme toutes les villes d’industries de main-d’œuvre. Bruno Gaudichon

À réécouter : Roubaix, le grand bain artistique

Les musées régionaux sont nombreux à se disputer la vedette : le Musée des Confluences à Lyon, le Musée Unterlinden à Colmar, le Clos Arsène Lupin à Étretat ou encore la fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence, pour ne citer que ces derniers. A en juger par vos réponses : les idées de sorties nocturnes sont légion. Ce qui n'a rien d'étonnant, si on considère les 10 000 lieux d'exposition existants en France. On notera cependant, en 2021, un attrait certain pour les "musées gourmands" : qu'il s'agisse du Musée français de la Brasserie à Saint-Nicolas-de-Port ou du Musée de la vieille prune à Souillac, avec pour objectif de "concilier deux activités gommées de la vie sociale depuis un an : prendre une bière de qualité ailleurs que chez soi et visiter un musée".

Un avant-dernier pour l'heure et que j'ai visité lors de son ouverture en 1999, avec l'un des héros de mes jeunes années : le Clos Arsène Lupin à Étretat. Thomas Garnier

La fondation Maeght pour son site exceptionnel, sa dimension humaine… Mateo Rossa

La maison d'Erik Satie à Jongleur, pour me laisser bercer par la musique et la scénographie toute la nuit, et voir le soleil pointer dans le grenier au piano mécanique. Citron Nobel

Le musée #ArtNouveau de l’École de Nancy. Un lieu méconnu mais hors du temps, imprégné d’une atmosphère de poésie et de fantasmagorie assez puissant. Gaspard Bergeret

Dans le musée du papier peint à Rixheim en Alsace. À la fois un musée technique, et un musée d'art. Il faudrait bien plus d'une nuit juste pour observer en détail un seul panoramique. Alban

À réécouter : Histoire de musées

8. Ceux qui aiment se faire peur

Et si une nuit dans un musée était l'occasion de se faire peur ? Les amateurs du genre horrifique ne laisseront pas passer l'occasion : un musée de nuit, c'est certainement magique, mais ce n'est pas toujours rassurant. Une fois la pénombre installée, les statues de cire du Musée Grévin ou les animaux empaillés du Musée de la chasse et de la nature prennent soudain une dimension inquiétante. Et s’ils vous suivaient de leurs regards vides alors que vous longez les murs des galeries ?

Il y a ceux qui ont peur, et ceux qui aiment se faire peur. Alors quitte à avoir la frousse, autant bien choisir son musée. Et en la matière, les écorchés de Fragonard arrivent en tête. Exposés au Musée vétérinaire de Maisons-Alfort, ces dépouilles disséquées, dont le but est de montrer à quoi ressemble l’intérieur du corps humain, sont certainement plus impressionnantes encore une fois la nuit tombée.

Écorché d'un cheval et de son cavalier réalisé entre 1766 et 1771 par Honoré Fragonard.
Écorché d'un cheval et de son cavalier réalisé entre 1766 et 1771 par Honoré Fragonard.
- Jebulon - Wikimédia

Malgré quelques excursions dans le fantastique, qu’il s’agisse du Musée de la magie ou bien du Musée des miniatures de Lyon et de sa reine Alien, c’est bel et bien le corps humain qui effraie le plus ! Rien de tel que de se faire enfermer dans un musée consacré à l’anatomie, qu’il s’agisse du conservatoire d’anatomie de l’université de Montpellier, de la Galerie d’anatomie comparée du Museum d’histoire naturelle ou encore du Musée d'Histoire de la médecine, pour s’assurer de ne pas fermer l’œil de la nuit…

Le musée d'histoire de la médecine entouré de squelettes, de forceps et autres instruments de cauchemar.  J'y avais tellement sué de jour que l'expérience de nuit doit être extraordinairement flippante. Marino Roidab

Le musée HR Giger pour avoir des petites sueurs froides… Laurent Kremer

Le Musée vétérinaire de Maisons-Alfort pour jouer à se faire peur avec les écorchés de Fragonard… Laportebasse

Le Black Museum de Scotland Yard à Londres... pour découvrir combien la face sombre de l'humanité peut regorger d'invention devant le crime. Daniel Henocq

Dans la maison d'Emile Zola, d'abord pour enquêter sur sa dernière nuit et découvrir s'il a été assassiné pour ses convictions ou s'il a juste été intoxiqué par accident, et puis pour tenter une petite 'séance' de spiritisme pour rentrer en contact avec son grand esprit. Shirli Sitbon

9. Ceux qui aiment s'amuser

Quitte à être enfermé, autant s'amuser ! A vous lire, la nuit, tous les aspects a priori ennuyeux du musée semblent disparaître et il devient un terrain de jeu. On en profite pour jouer avec les statues du musée Grévin, essayer les costumes au palais Galliera, jouer avec les instruments de musique du MuPop ou grignoter - oui, plusieurs fans de cacao ont pensé au musée du chocolat de Cologne (dans lequel la dégustation fait effectivement partie de la visite) :

Probablement le musée Grévin, histoire de faire prendre des poses rigolotes aux statues. Clairement. Ou sinon la Cité des Sciences, ça doit faire un peu moins de vingt ans que j'y ai pas mis les pieds mais dans mes souvenirs ça ferait un excellent parc d'attractions. Ou encore la Cité de la musique histoire d'essayer tous les instruments sur place. Baptiste Bertrand

Le MuPop, Musée des Musiques Populaires et son exceptionnelle collection d’instruments et d’objets musicaux de France, mise en lumière par une scénographie contemporaine. Bruno Bichet

Le Musée Arts Forains. Pour profiter des manèges centenaires et jouer avec des attractions anciennes. Anne

Le musée des arts et métiers de Paris… Toucher les charpentes, jouer avec les métiers à tisser, démonter une Pascaline, essayer de programmer un CRAY, et m'endormir sous les machines volantes <3 Fabien Tregan

Oh sans hésiter le musée Stax à Memphis, pour m’asseoir dans la voiture en or de Isaac Hayes et écouter les vieux vinyles des Staples Singers… Clémentine Goldszal

Le musée de l'histoire américaine @amhistorymuseum pour profiter de la scéno et des installations de médiation géniale et pour pouvoir ensuite rejoindre les autres musées du Smithsonian par des passages secrets. Anaïs Raynaud

Certains ont en tête le scénario de leur propre adaptation de "Ma nuit au musée" :

Cluny pour me taper mes meilleurs scénarios de complots médiévaux et de quêtes merveilleuses. Taous Merakchi

Le musée Helmut Newton à Berlin. Pour démarrer sa voiture, utiliser ses appareils photos, porter ses fringues et regarder ses sublimes tirages, tranquille, en fumant, avec quelques bouteilles de champagne. En écoutant fort David Bowie. Patrick Bernard

Le Musée de Brooklyn. Au Centre Elizabeth A. Sackler pour l'Art féministe. Et je m'invite à la table du "Dinner party" de Judy Chicago. L'occasion de partager un repas avec les plus grandes voix féministes de ce monde. Franciella Paturot-Eustache

À réécouter : Episode 44 : Visite au musée de Cluny (1/2)

10. Ceux qui veulent faire de beaux rêves

Si certains sont prêts à passer la nuit à courir dans les allées d'un muséum d'histoire naturelle comme Ben Stiller dans la comédie américaine de Shawn Levy ou, dans un autre genre, à méditer dans le silence nocturne d'un musée vénitien comme Leïla Slimani dans Le Parfum des fleurs la nuit (Stock), d'autres ont simplement envie… de bien dormir. Non, le "musée de la literie" cités par plusieurs d'entre vous n'existe pas (encore), mais il est possible de trouver des salles propices aux rêves et même des lits majestueux et des chambres mythiques, comme celle de Van Gogh à Arles exposée à Orsay :

Le Musée Cernuschi, déjà parce qu'il est terriblement sous-coté, et ensuite pour passer la nuit avec "la Tigresse". Et puis, une nuit dans un hôtel particulier parisien, c'est pas tous les soirs ! Mathoo Wilde

Ce ne serait pas désagréable du tout d’être enfermée dans le Musée des Arts Décoratifs et de dormir dans le lit de Valtesse de la Bigne. Anonyme

L'Ermitage, pour dormir dans l'une des chambres du Palais. Caroline Janvier

Le Centre Pompidou se révèle aussi un lieu de songe idéal "pour passer une nuit au milieu des Bleu de Miro", imagine Bruno Matteucci, tandis que Dr. Dalloway "rêve de dormir dans le jardin d'hiver de Dubuffet" ! Sandrine Tromeur nous indique quant à elle qu'il est possible de passer la nuit au musée dans l'une des chambres du Benesse Art Site sur l'île japonaise de Naoshima, laquelle abrite plusieurs musées d'art contemporain : "C’est au bout du monde, mais pour les chanceux c’est une expérience exceptionnelle. On dort dans les chambres au-dessus des espaces d’exposition. On visite seul la nuit. Une œuvre d’art dans chaque chambre." Et pourquoi pas dormir dans le cratère Roden ? Ce volcan éteint situé en Arizona aux Etats-Unis, a tout simplement été acheté par l'artiste de land art James Turrell avec la Dia Art Foundation. Il y a créé ses "skyspaces", des chambres à ciel ouvert

À lire aussi : Quel avenir pour l’expérience muséale ?

Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'aventure de la visite nocturne au musée vous inspire (sauf Nathan Menez, qui préfère encore le musée "le jour, avec un peu de monde") ! Et comme vous, en lisant "toutes ces énumérations des musées", on se dit presque qu'il "faudrait qu’on ait une vie de plus pour pouvoir tous les découvrir".