Publicité

Toujours plus mortelles, les bactéries

Par
Une bactérie.
Une bactérie.
- Zappys Technology Solutions

Malgré les campagnes pour limiter les antibiotiques, les bactéries sont entrées en résistance. Aux Etats Unis, pour la seconde fois en l’espace d’un mois, un malade a été infecté par une bactérie possédant un gène la rendant résistante à une classe d'antibiotiques de dernier recours.

En mai dernier, une femme de 49 ans avait souffert d'une infection urinaire provoquée par une souche mutante de la bactérie E. Coli. Un mois plus tard, c'est un second malade qui a été infecté par une de ces "super bactéries", une souche capable de résister à tous les antibiotiques, et notamment le Colistine, considéré comme une des dernières lignes de défense face aux bactéries. C’est, selon des éléments publiés dans Antimicrobial Agents and Chemotherapy, la revue de l'American Society for Microbiology, le gène MR-C1, qui serait à l’origine. Le gène MRC-1 est redouté car il a a la capacité de passer d'une bactérie à l'autre, pouvant ainsi propager la résistance aux antibiotiques à plusieurs espèces bactériennes.

En 2005, dans l'émission Science Culture, le chercheur Patrice Courvalin, professeur à l'Institut Pasteur et responsable du Centre national de référence de la résistance aux antibiotiques, décrivait les mécanismes d'évolution des bactéries. Il expliquait ainsi qu'il pouvait y avoir des mutations dans les gênes du chromosome de la bactérie, et que ces dernières pouvaient se faire spontanément, au hasard. "Il ne faut surtout pas croire que c’est l’antibiotique qui va induire la mutation, précise-t-il. [...] Dans la résistance aux antibiotiques il y a deux aspects : l’émergence de la résistance, qui est un phénomène totalement aléatoire, et la sélection de cette résistance. On ne peut rien faire sur l’émergence, parce qu’elle se produit au hasard. Par contre, il y a de nombreuses études qui ont montré que la dissémination de cette résistance corrèle étroitement avec l’utilisation des antibiotiques. Ce que font les antibiotiques, c’est favoriser la dissémination des souches résistantes. Mais pas du tout d’induire la résistance."

Publicité

Vous pouvez réécouter l'intervention de Patrice Courvalin :

Comment une bactérie devient résistante

8 min

"Le deuxième grand mécanisme, c’est le transfert horizontal d’information génétique entre les bactéries. Les bactéries peuvent se transférer des gênes et notamment des gênes de résistance parce qu’ils procurent un avantage sélectif pour une population bactérienne… et compte tenu de ce qu’on nous a dit sur la prescription antibiiotique en france il est clair que le transfert de gênes est un avantage pour les bactéries."

Les antibiotiques, toujours automatiques

Le gêne MRC-1 relèverait donc du deuxième mécanisme décrit par Patrice Courvalin. Les auteurs de l’étude avaient déjà statué, lors du premier cas de “super-bactérie” détecté, que l’apparition de cet agent pathogène était "le signe avant-coureur de l'émergence d'une bactérie résistante à tous les antibiotiques". Des propos qui n'ont plus grand chose d'alarmistes tant l'avertissement a été répété, au cours des dernières décennies : en 2002, le gouvernement français avait ainsi lancé une célèbre campagne "Les antibiotiques, c’est pas automatique", avec pour objectif de faire diminuer la prescription d’antibiotiques en France de 25 % en l’espace de cinq ans. Si, d'après l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, la campagne de communication a d'abord conduit à une diminution de la consommation (- 18.9 % entre 2000 et 2004), la consommation des antibiotiques a à nouveau augmenté depuis (+ 5,9 % entre 2010 et 2014).

Près de quinze ans après le lancement de cette campagne, l'humanité risque de souffrir du revers d'une consommation massive d'antibiotiques : résistances, infections nosocomiales, émergence de nouveaux agents infectieux... En mai dernier, René Frydman revenait, dans Révolutions médicales, sur la nécessite de revisiter les comportements vis-à-vis de ces médicaments, non seulement à l'échelle individuelle, mais aussi et surtout à l'échelle mondiale tant l'usage des antibiotiques se fait à outrance dans le milieu agro-alimentaire :

Les antibiotiques

59 min