Publicité

"Traîner une casserole" et autres expressions politico culinaires

Par
Louis-Philippe, à la traîne duquel est attachée une casserole, et son chien famélique, à la queue duquel pend le même récipient. Estampe d'Honoré Daumier.
Louis-Philippe, à la traîne duquel est attachée une casserole, et son chien famélique, à la queue duquel pend le même récipient. Estampe d'Honoré Daumier.
- © Bibliothèque Nationale de France

Entretien. L'affaire Fillon a replacé à la Une de l'actualité les casseroles des politiques. Et depuis des semaines certains ne manquent pas de taper sur l'ustensile de cuisine pour manifester leur colère. Lexicographe, Edouard Trouillez nous révèle les saveurs de quelques expressions politico-culinaires.

La casserole commence à être largement associée à François Fillon dans tous les sens du terme. Depuis des semaines, le candidat Les Républicains à la présidentielle empêtré dans une affaire d'emplois présumés fictifs a régulièrement droit à des concerts de casseroles de personnes en colère. Et l'ancien Premier ministre traîne maintenant une casserole toujours plus bruyante. Lui qui en novembre dernier, dans l'émission de M6 "Ambition intime", était ravi de recevoir une très grosse casserole garnie d'un joli ruban pour pouvoir mieux cuisiner !

Lexicographe pour les Éditions Le Robert, Edouard Trouillez nous a fait goûter la richesse des expressions en la matière.

Publicité

A LIRE AUSSI De la Monarchie de juillet à François Fillon, petite histoire de la casserole comme outil politique (interview)

D'où vient l'expression "traîner une casserole" ?

D'une mauvaise plaisanterie d'enfant qui existait autrefois et qui heureusement n'existe plus : elle consistait à attacher une casserole à la queue d'un chien. Le chien se débattait, cherchait à se défaire de cette gêne et faisait du bruit. On a justement gardé cette image puisque l'on dit d'un politicien qui traîne une casserole qu'il traîne une affaire gênante et dont on parle, donc une affaire qui fait également du bruit.

Quand l'expression est-elle devenue politique ?

Le sens figuré de cette expression est attesté depuis 1902, dans une oeuvre de Maurice Barrès. Il fut le premier à l'avoir employée en ce sens à notre connaissance. [Note : Il s'agit du texte "Scènes et doctrines du nationalisme" : « (...) excité par un atavisme que notre âme nationale ignore, il [Zola] s'entêtera et prolongera, comme un tonnerre vengeur sur la France, le bruit de cette casserole [l'affaire Dreyfus] qu'il vient de s'attacher »]

Et ensuite, quelle a été la vie de cette expression ?

Au départ, c'était vraiment l'expression complète "traîner une casserole". Et puis, petit à petit, on a seulement gardé casserole. Et aujourd'hui, quand on dit d'un politicien qu'il a des casseroles, on sait tout de suite qu'il s'agit d'une affaire gênante.

C'est une expression typiquement française ?

Oui, c'est une expression idiomatique. C'est-à-dire que l'on ne peut pas la traduire mot pour mot dans une autre langue. Il existe en revanche des expressions plus ou moins équivalentes. Et je crois qu'en roumain l'expression la plus proche parle d'avoir une boîte de conserve attachée à la queue, sûrement d'un chien.

Il y a aussi bien d'autres formules qui mêlent cuisine et politique ?

C'est vrai, parce que la cuisine est quelque chose de social. On va donc avoir un comportement particulier quand on cuisine ou quand on est à table avec d'autres. Ce n'est pas toujours employé en politique, mais c'est vrai que l'on en retrouve certaines à propos des politiciens, notamment dans les médias. Parce que les journalistes aiment avoir un style plutôt imagé. Et nous sommes dans le pays de la gastronomie avec des politiques qui ont la réputation d'aimer la bonne chère.

On peut citer par exemple "les carottes sont cuites", que l'on peut employer à propos d'un candidat sûr d'échouer, "défendre son beefsteak", "faire chou blanc", "être le dindon de la farce", "mettre de l'eau dans son vin", "se faire rouler dans la farine". Également "avoir mangé son pain blanc", "raconter des salades", "ne pas savoir à quelle sauce on va être mangé", "pédaler dans la semoule" ou "cracher dans la soupe"....

A ÉCOUTER Histoires de casseroles (présumées)