Publicité

Travail, Syrie, punks et cannibalisme : la Session de rattrapage

Par
Arbres, Nathalie Sarraute et Syrie.
Arbres, Nathalie Sarraute et Syrie.
- AFP

Sélection. Retrouvez chaque samedi la sélection hebdomadaire des programmes de France Culture à réécouter.

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir chaque semaine la Session de rattrapage par email.

Bonjour à toutes et à tous,

Publicité

Le discours annonçant la mort du salariat est devenu la norme dominante. Pourtant il représente, encore aujourd’hui, 93 % de la population active. L’assouplissement de la réglementation du travail a néanmoins permis l’essor d’un nouveau type de travailleurs : les auto-entrepreneurs. L’idée que chacun puisse être son propre patron a largement essaimé. Son illustration la plus récente porte le nom d’”uberisation”, un terme qui désigne les échanges économiques dérogeant aux règles du salariat et qui s'applique à bien plus de secteurs que celui du transport de personnes. Parfois synonyme d'autonomie et de liberté, cet essor n’a pas que des vertus : il crée à son tour son lot de “bullshit jobs”, générateurs de souffrance, alors même qu’il existe d’autres formes de travail alternatives (et on ne parle pas ici de devenir dealers de drogues), qui envisagent une autre vision du salariat, plus indépendante et créative. Pierre Ropert

COMPRENDRE

Jeune enfant recueillie dans un hôpital de Douma en août 2015, à l'est de Damas, après des attaques aériennes gouvernementales.
Jeune enfant recueillie dans un hôpital de Douma en août 2015, à l'est de Damas, après des attaques aériennes gouvernementales.
© AFP - Abd Doumany

Syrie : 6 ans d'enfer. "1858". C’était son nom. Celui qu'on lui avait attribué dans les centres de détention du régime de Bachar el-Assad. Là-bas, son identité se résumait à un chiffre. Aujourd’hui, Mazen al-Hamada a retrouvé sa véritable identité et raconte la torture qu'il a vécue dans les geôles de Bachar el-Assad. (La Revue de presse internationale, 5 min) Lisez également le témoignage de Valérie Crova, grande reporter à France Culture, qui retrace en 10 photos commentées les six années pendant lesquelles elle a suivi le conflit.

A voté (utile). Autant que possible, les différents candidats à la présidentielle se revendiquent du vote utile pour rallier les soutiens. De nombreux transfuges d'autres partis ont ainsi rejoint Emmanuel Macron en s'en réclamant, pour affronter Marine Le Pen au second tour. Résultat : une élection présidentielle réduite dès le premier tour à deux protagonistes... une idée peu conforme à l’esprit des institutions de la Ve République. (Dimanche, et après ?, 45 min)

A la loyale. L’ambassadeur de France au Japon, Thierry Dana, a adressé la semaine dernière une lettre ouverte à Marine Le Pen, pour lui dire qu’en aucun cas, il ne la servirait si celle-ci arrive au pouvoir, quitte à renoncer à ses fonctions. Dans quelle mesure l'administration peut-elle s'émanciper du devoir de réserve ? (Du Grain à moudre, 40 min)

APPRENDRE

Les arbres peuvent communiquer les uns avec les autres.
Les arbres peuvent communiquer les uns avec les autres.
- Hans

Vieilles branches. Ils savent communiquer, s’entraider, se défendre… Les arbres, refuges et confidents que l’on retrouve très largement dans l’art et la littérature, sont en fait doués de sensibilité et d’une forme d’intelligence, selon les recherches les plus récentes. (De Cause à effets, le magazine de l'environnement, 59 min)

Médecine historique. Galien de Pergame est une figure-clef de l'histoire de la médecin : ce romain a non seulement traduit et poursuivi l'oeuvre d'Hippocrate, mais il a aussi fait avancer les recherches dans le domaine de l'anatomie ou des traitements médicaux. (La Fabrique de l'histoire, 53 min)

Is Punk dead ? La crête iroquoise, un perfecto, des chaînes… Être punk dans les années 80, c’était, au delà d’un style vestimentaire, un mode de vie, une implication politique qui participait au bouillonnement des idées propres à cette époque. Qu’en reste-il aujourd’hui ? (Une histoire particulière, 59 min)

(RE)DÉCOUVRIR

Nathalie Sarraute en 1976.
Nathalie Sarraute en 1976.
© AFP - MICHELE BANCILHON

Chut(e). "La représentation c’était ça : un personnage silencieux qui ne dit en tout et pour tout que deux mots, dont le silence provoque la panique, l’agressivité, la colère ou la détresse profonde de tous les autres.” (Re)découvrez la pièce de Nathalie Sarraute dans laquelle six personnages sont incapables d'entretenir une conversation normale en raison du mutisme d'un septième : "Le Silence". (Fictions / Théâtre et Cie, 1h58)

Du sang frais. Après l’horreur, l’humanité au prisme du cannibalisme et de la séquestration, la voix ensorcelante de Khadja Bonnet vient mettre un peu de baume sur nos oreilles secouées par les œuvres gores que proposent la réalisatrice Julia Ducournau et l'écrivain Mika Biermann. On reprend son souffle… (Ping Pong, 56 min)

Cavalier sans tête. Écrit en 1970 à l'occasion du centenaire de Lénine, ce livre, qui raconte le vol de la tête de Lénine dans son mausolée moscovite, s’est mis à circuler clandestinement à Moscou. Exfiltré par l'éditeur Maurice Nadeau qui le publie dans la Quinzaine littéraire en 1971, La Tête de Lénine de Nicolas Bokov, est une charge grinçante contre le culte soviétique des héros et sa religiosité aberrante. (Les Émois, 4 min)

LA CITATION

Cette semaine, la citation est du romancier Philippe Djian, invité de La Grande Table (27 min) :

"Depuis Shakespeare, on ne peut rien inventer de nouveau : la seule chose qu'on peut faire, c'est changer de position, faire un pas de côté pour raconter la même histoire de base. Ce pas de côté, c'est travailler la langue."

On termine cette session avec la dernière injure à la mode en politique : "Hologramme ! ". Même le capitaine Haddock, malgré son vocabulaire imagé, ne l'avait pas employée. Il était pourtant contemporain de cette technique d'optique née en 1970. En fait, c'est l'hologramme de Jean-Luc Mélenchon qui n'en était pas un . La session de rattrapage de la semaine prochaine, quant à elle, sera encore et toujours numérique. Très bon week-end à tous !