Publicité

Twitter déchante

Par

Le réseau social américain va devoir redresser la barre rapidement. Au plus bas en bourse et sans PDG depuis mi-juin, le petit oiseau bleu doit séduire de nouveaux abonnés et des investisseurs s'il veut éviter un rachat.

Twitter déchante
Twitter déchante
© Fotolia - danangset

Twitter s’enfonce en bourse et n’arrive plus à prendre son envol. Depuis le début de la semaine, son action multiplie les plus bas historiques, sous les 30 dollars et au plus près de son cours d’introduction, en novembre 2013, à 26 dollars.

La société établie à San Francisco vient bien de publier des résultats meilleurs que prévus pour le deuxième trimestre. Avec des pertes en baisse, mais qui s’accumulent : de 136 millions de dollars, entre avril et juin. Mais la monétisation du réseau social peine encore, son organigramme a du mal à se renouveler et les investisseurs se désengagent.

Publicité

Et son audience stagne, avec 316 millions d'abonnés revendiqués fin juin, et seulement 44% de connectés tous les jours sur ses vingt principaux marchés.

Là où Facebook attire quotidiennement 65% de son milliard et demi d’utilisateurs !

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Le produit reste trop difficile à utiliser

Dick Costolo, le pdg de Twitter, rue de Valois, le 5 mars 2015
Dick Costolo, le pdg de Twitter, rue de Valois, le 5 mars 2015
© Radio France - Eric Chaverou

"Une situation inacceptable" pour le co-fondateur Jack Dorsey. Toujours dirigeant par intérim depuis la brusque démission de Dick Costolo le 11 juin dernier. Et alors que son directeur financier, Anthony Noto, a lui-même reconnu que le produit reste trop difficile à utiliser et prendra du temps à toucher le plus grand nombre.

Car si depuis 2006, les gazouillis ont séduit stars, politiques ou journalistes, le grand public reste sceptique. L'outil de communication qu'il est devenu pour des personnalités ou des marques a aussi pu détourner des personnes intéressées.

A quoi bon finalement écrire en 140 caractères, avec de plus en plus de publicités et une publication des messages sans réelle hiérarchie ?

Evolution du nombre d'utilisateurs actifs de Twitter
Evolution du nombre d'utilisateurs actifs de Twitter
© Reuters

Twitter commence donc à réviser sa mécanique. Il vient de déployer un nouveau tableau de bord des données, en vantant sa politique de protection de la vie privée et de la sécurité, mise sur la vidéo avec en particulier le rachat de l'application mobile Periscope, et s’inspire de Facebook pour davantage personnaliser son service. Au point que son système d'affichage des messages par ordre chronologique pourrait laisser la main à un algoritme mettant en avant des tweets forts ou à ne pas manquer. Au-delà des abonnements déterminés par chaque utilisateurs, le principe de neutralité des informations transmises serait ainsi écorné.

Dans ce contexte, certains analystes financiers estiment que le petit oiseau bleu est plus que jamais en position d’être croqué par des Google ou Apple !

Découvrez aussi comment Twitter investit dans les musées avec sa #MuseumWeek