Publicité

Un an de Trump, un an de unes de la presse américaine et européenne

Par
.
.

Le 20 janvier 2017, Donald Trump prend les clés de la Maison Blanche. En une année de mandat le président américain a fait couler beaucoup d’encre du côté de la presse européenne et américaine. Retour (non exhaustif) sur cette première année et les Unes qui ont marqué.

Donald Trump fête sa première année à la tête des Etats-Unis, ce 20 janvier 2018. Douze mois chargés pour celui qui dirige la première puissance mondiale. Si les internautes ont pu suivre la pensée, les idées, les débats intérieurs mais aussi les mesures de Donald Trump sur son compte Twitter @realDonaldTrump, (qui compte plus de 46 760 000 d'abonnés), les  journalistes, particulièrement détestés par le Président, ont bien-sûr multiplié les papiers, les reportages, les analyses durant cette première année de pouvoir. Retour sur plusieurs Unes marquantes dans la presse américaine et de la presse européenne. 

.
.

Lors de l’élection de Trump en novembre 2016, le New-York Daily News, journal à tendance démocrate, souvent considéré comme un tabloïd, titrait "House of horrors", "maison des horreurs", pour qualifier la Maison Blanche. Lors de la campagne, le New-York Daily News a multiplié les couvertures contre Donald Trump, se moquant de lui, le qualifiant de "seigneur des cochons", ou d’"homme fou"

Publicité

À réécouter : Donald Trump, un an !

Décret anti-immigration

USA Today, l’un des journaux les plus lus aux Etats-Unis, qui pour la première fois de son histoire avait appelé à voter contre Trump en 2016, consacre sa Une du 31 janvier 2017 aux dix premiers jours du Président. "10 jours, 20 décrets". Parmi ces décrets, celui concernant l’immigration a fait le plus de bruit. Donald Trump a signé un texte qui interdit pendant 90 jours toute entrée sur le territoire américain aux ressortissants de sept pays : Yemen, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Irak. Toutes entrées de réfugiés provenant de ces pays sont également bloquées par ce "Muslim Ban". Décision contestée puis annulée en justice avant d'être adoptée sous une autre forme.

.
.

A l’étranger, l’un des plus grands et plus influents hebdomadaires allemands Der Spiegel a publié début février 2017, une couverture choc. "Le président américain décapite le symbole qui souhaite la bienvenue aux migrants et aux réfugiés aux Etats-Unis depuis 1886, et avec lui la démocratie et la liberté", a expliqué le rédacteur en chef de l’hebdomadaire. Une Une qui a fait polémique en Allemagne et au-delà, le Washington Post l’a qualifiée de "stupéfiante".

En savoir plus : "Muslim Ban": réactions vives et conséquences lourdes dans le monde de la culture

En savoir plus : Le "Muslim Ban" temporairement levé après une décision de justice fédérale

À lire : Donald Trump : un jour, un décret, une polémique

Trump et les journalistes

Le 17 février 2016, au lendemain d’une conférence de presse donnée par le Président américain, on retrouve la même photo à la Une de quasiment tous les grands journaux américains : Donald Trump, à son pupitre, pointant un doigt accusateur visant ceux qui se trouvent face à lui : les journalistes. Durant ce point presse, à l’origine prévu annoncer la nomination d’un nouveau secrétaire au Travail, l’événement a pris une toute autre tournure, et s’est transformé en diatribe contre les médias d’informations traditionnels.

Le Président les accusant de colporter de "fausses informations" ("fake news"), et d’être à la botte "de l’opposition" : "La presse est devenue si malhonnête que, si nous n’en parlons pas, cela dessert énormément le peuple américain. Le niveau de malhonnêteté (des médias) est hors de contrôle."

.
.

"Trump se bagarre avec les medias lors d’une conférence de presse virulente" , titre le Boston Herald. "Trump vise les médias "criminels" "hors de contrôle"",pour The Denver Post. 

À lire : Trump et la presse : la guerre est déclarée

Folie, immaturité, destruction

Donald Trump est-il fou ? Donald Trump manque-il d’envergure pour sa fonction ? Donald Trump réfléchit-il avant de tweeter et de prendre une décision ? Beaucoup de journaux se sont interrogés et s’interrogent encore. Les Unes évoquant ces thèmes sont très nombreuses.. En France, avec l’hebdomadaire Les Inrocks  ou encore L’express, qui titre "Trump est dingue". Outre atlantique, New Republic, le magazine américain libéral d’opinions a choisi de caricaturer Trump avec une camisole de force, .

.
.

Durant un an, le Président américain s’est appliqué à détricoter ou tenter de détricoter ce qu’Obama avait fait. Il s’est attaqué à la réforme de santé de son prédécesseur, l’Obamacare, mais il a échoué à l’abroger faisant face à des oppositions au sein de son propre parti, les Républicains. Quant à l'Accord de Paris sur le climat, Donald Trump souhaite en sortir, avant de déclarer récemment que les Etats-Unis "pourraient en théorie" y revenir. Enfin, concernant les accords sur le nucléaire iranien, le locataire de la maison blanche les remet en cause, en brandissant la menace d’un durcissement des sanctions. 

Donald Trump fait et défait, si bien que les médias le qualifie de tornade ou de "destructeur", comme c'est le cas pour le magazine bimensuel américain Rolling Stone. La destruction est aussi en Une du Time, l’un des principaux magazines d’informations aux Etats-Unis. D’un côté "L’équipe destructrice" et la tête de Trump représentée en trois boulets qui détruisent tout sur leur passage. De l’autre, Trump à son bureau, "Rien à voir ici", une tempête agitant les cheveux, la cravate et surtout les dossiers du Président. 

.
.

Les dossiers internationaux : Corée du Nord et Jérusalem

En novembre dernier, la Corée du Nord affirme être "capable de frapper la totalité du territoire américain_"_ après un nouveau tir de missile. La tension entre les deux pays monte très vite, l’escalade verbale également. Donald Trump a qualifié le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un de "Rocket Man_"_ (homme-fusée) ce dernier le traitant de "malade mental_"_. Libération fait alors un photo montage entre le visage de Donald Trump qui se mue dans celui du dirigeant nord-coréen. Autre photomontage, celui de Marianne, qui ironise  en sous-titre : "Ces Dr Folamour qui ont rêvé de tout faire péter". Le magazine Britannique The Week titre : "défier la Corée du Nord" et met en scène un duel avec les deux hommes.

.
.

Le 6 décembre 2017, Donald Trump décide de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. Actant ainsi une promesse de campagne. Une décision historique, qui a suscité une vague de critiques à travers le monde.  "L’heure est venue pour les Etats-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. Alors que les présidents précédents avaient fait cette promesse de campagne, ils ont échoué à l’honorer. Aujourd’hui, je l’honore", a déclaré Donald Trump. Der Spiegel, l'hebdomadaire allemand, titre "Washington, un an plus tard", avec une vague jaune, où l'on aperçoit le visage du Président américain, qui emporte Jérusalem sur son passage. 

.
.

Les Unes concernant Donald Trump ont été très nombreuses durant la première année de son mandat et bien avant. Le Time par exemple, en a fait 18 ces trois dernières années. La plus récente, qui a été très relayée sur les réseaux sociaux, montre un Donald Trump la chevelure démesurée en flamme.  

.
.