Publicité

Une autre pornographie est-elle possible ?

CC Halawiyat / Flickr
CC Halawiyat / Flickr

Le documentaire de l’ex-actrice porno Ovidie relance le débat. La pornographie dominante sur Internet influence notre représentation de la sexualité et nos pratiques des corps. Pourtant, le porno  "féministe" pourrait changer les choses. Dans nos têtes et dans nos corps.

CC Halawiyat / Flickr

La réalisatrice et ex-actrice porno française Ovidie signe un documentaire diffusé la semaine dernière sur France 2. À * quoi rêvent les jeunes filles ?* disponible en accès libre sur Youtube relance le débat. Comment la pornographie influence-t-elle nos sexualités ? Ovidie interroge des jeunes femmes de la génération YouPorn : comment vivons-nous le sexe avec le X à portée de clic ? Son constat est sans appel : L’arrivée de l’Adsl et du porno à haut débit a entraîné une modification majeure dans notre rapport au corps. La sexualité 2.0 est une sexualité obnubilée par l’image et la comparaison aux modèles et pratiques disponibles en ligne.

Publicité

Pourtant, loin de condamner le porno, un autre porno est possible et un autre porno existe. Elle peut être un outil pour créer d’autres représentations et d’autres imaginaires. Une manière de combattre la misogynie sur son propre terrain en montrant une autre image du sexe et du désir féminin et masculin.

# Une autre pornographie est-elle possible ?

À quoi rêvent les jeunes filles ? par Ovidie - Infrarouge France 2 [Déconseillé aux - de 16 ans]

Épilation intégrale, chirurgie de la vulve : des fléaux. Mes patientes mutilent leur corps (Nouvel Obs)

Ovidie ou le problème de la sodomie dans le porno (Slate.fr)

Métro News, dans les coulisses du tournage porno de Ovidie : Du sexe jusqu'à la pudeur.

Ovidie était aussi l'invitée de Daniel Schneidermann dans Arrêt sur Images le 26 juin 2015. (sur abonnement) « Youporn, c'est le Monsanto du porno »

Le blog d'Ovidie sur MétroNews consacré au sexe.

Erika Lust, réalisatrice porno et féministe (Les Inrocks)

Pouletrotique, site de la journalisteClarence Edgard-Rosa interrogée dans le documentaire d'Ovidie