Publicité

"Une étoile nommée Absinthe"

Vue aérienne au musée de Tchernobyl, 20 ans après la catastr
Vue aérienne au musée de Tchernobyl, 20 ans après la catastr
- Stahlmandesign via Flickr

2000. Tchernobyl signifie "absinthe" en russe. En 2000, René Farabet signait cette création radiophonique de 90 minutes articulée autour de la déflagration de la catastrophe nucléaire en Ukraine, au coeur de l'oeuvre de Svetlana Alexievitch, "La Supplication".

Dans le récit de l'Apocalypse, dans la Bible, on trouve ce passage :

Le nom de cette étoile est Absinthe ; et le tiers des eaux fut changé en absinthe, et beaucoup d'hommes moururent par les eaux, parce qu'elles étaient devenues amères.

Publicité

Le rapport entre l'Apocalypse et Tchernobyl ? En russe, le nom de la ville ukrainienne synonyme dans le monde entier de catastrophe nucléaire signifie justement "absinthe".

Redécouvrez cet atelier de création radiophonique de René Farbet et Pierre Billien (à la réalisation) pour France Culture, primé en 2001 au Prix Italia. Il s'ancre autour du récit de la future prix Nobel Svetlana Alexievitch, _La Supplication : Tchernobyl, __chronique du monde après l’Apocalypse._ Aux fragments de textes qui en sont issus répondent ici des documents sonores recueillis par Wladimir Tchertkoff, pour ses deux films : "Nous, de Tchernobyl" et "Le piège atomique" et des extraits d'entretiens avec l'auteur.

"Une étoile nommée Absinthe", atelier de création radiophonique, 2000.

1h 24

Avec Svetlana Alexievitch, Galia Ackerman, Wladimir Tchertkoff, le groupe de théâtre Brut de béton (direction : Bruno Boussagol) et Françoise Lebrun.