Publicité

Une nouvelle révolution (vidéo) artistique en ligne ?

Par

Ce 21 octobre marquera-t-il l'histoire de l'art ? Pour la première fois, 39 inconnus vont être exposés dans quelques-uns des plus célèbres musées du Monde : les Guggenheim (New York, Berlin, Bilbao, Venise). Et surtout via un moyen de diffusion qui a révolutionné l'internet, les médias, la culture et plus globalement la société ces dernières années : la vidéo en ligne. En l'occurrence, sur YouTube, la plateforme n°1 dans le monde, appartenant à Google.

Quelques 23.300 vidéos de 91 pays ont été soumises à cette "biennale" inédite, également sponsorisée par deux géants de l'informatique. Avec des conditions "strictes", comme ne pas être résident ou citoyen d'un pays sanctionné par les Etats-Unis. Un jury de 11 artistes dans l'air du temps, comme le Japonais Takashi Murakami ou les Américains d’Animal Collective, en ont retenu 125. Avant la sélection finale élargie de ce jeudi qui distingue notamment Pierre-Axel Vuillaume-Prézeau, un Français de 24 ans, pour "Le syndrome du timide".

Publicité

"Nous cherchons ce que nous n'avons jamais vu" confiait en juin au New York Times la conservatrice en chef de la Fondation Guggenheim, Nancy Spector, qui s'explique aussi ci-dessus.

On connaissait l'exemple de Grégoire, produit par le public sur internet ou du duo de la chanson du dimanche révélé en ligne. Mais cette fois, l'expérience est promue par une grande marque mondiale culturelle. Et YouTube signe là en quelques semaines une troisième initiative remarquée après la deuxième édition de son orchestre international virtuel (voir liens dessous) et sa lecture de Don Quichotte en plus de 2000 extraits. Après aussi un accord déterminant avec la Sacem signé au prix d'années de négociation début octobre :


**Directeur des partenariats YouTube France et Europe de l'Est, Anthony Zameczkowski ** précise les coulisses de ces opérations culturelles récentes, mondiales ou locale, destinées notamment à éloigner la plateforme de son image de tremplin à vidéos gags. Une politique de plus en plus active multipliant les « cautions de sérieux » :


En coulisses, comment se mettent en place ces partenariats ? Les initiatives viennent-elles seulement du géant de la diffusion en ligne ? Non, précise Anthony Zameczkowski , qui détaille par exemple un accord avec Arte :


La plateforme de diffusion en ligne française Dailymotion n'est pas en reste. Elle vient d'annoncer un nouveau partenariat d'ampleur avec l'INA. Au total, plus de 50.000 vidéos de l'Institut National de l'Audiovisuel seront ainsi disponibles avec pour les ayants droits la perspective d'une nouvelle source de revenus. Et fin décembre, elle avait coordonné un concours doté de 3500 euros pour réaliser ce clip du groupe britannique The Prodigy :


Pour ou contre le YouTube Symphony Orchestra ?

Billet de blog de Nathalie Krafft d'avril 2009.

"Le numérique impose de repenser le concept d'oeuvre d'art"

Interview de septembre dernier du président du 4e Cube festival sur les arts numériques.