Rimbaud Verlaine, une passion tumultueuse

Publicité

Verlaine et Rimbaud : deux poètes inspirés par la passion

Par

Alors qu’une pétition a été lancée pour l’entrée au Panthéon de Verlaine et Rimbaud, revenons sur leur relation, aussi tumultueuse que passionnée. Voici comment les deux poètes vagabonds se sont aimés, déchirés mais surtout inspirés.

C’est une romance de deux ans qui va changer pour toujours la poésie. Rimbaud et Verlaine, les deux poètes vagabonds vont vivre l’aventure poétique, amoureuse, intellectuelle la plus tumultueuse de la littérature française.  

Été 1871, Arthur Rimbaud, jeune poète de 17 ans ambitieux mais au caractère excessif veut quitter ses Ardennes natales et vivre de sa plume à Paris. Par l’intermédiaire d’un ami commun, il correspond avec Paul Verlaine, poète déjà reconnu dans les cercles, de dix ans son aîné. Après quelques lettres échangées, Rimbaud arrive à Paris, à l’invitation de Verlaine.  

Publicité

Verlaine, marié et père d’un bébé, loge Rimbaud chez ses beaux-parents et l’impose à sa femme Mathilde, ce qui crée des tensions au sein du jeune couple. Rimbaud impressionne dans les cercles parisiens avec ses poèmes. Il participe avec Verlaine au cercle zutique, laboratoire d’expérimentation poétique tournant en dérision la poésie académique.

Les deux hommes écrivent ensemble Sonnet du trou du cul, poème pastiche évoquant explicitement une sodomie.

"Des filaments pareils à des larmes de lait
Ont pleuré, sous le vent cruel qui les repousse"

Frédéric Martel, écrivain et initiateur de la pétition pour l'entrée au Panthéon des deux poètes : "L’œuvre de Rimbaud est un œuvre codée sur l’homosexualité. Dans les contributions à l’album zutique, qui sont signées par Rimbaud si on prend Lys, Jeunes goinfre, le Ballet, J’occupais, ce sont des textes extrêmement libidineux sur le plan homosexuel."

Au fil des semaines, le compagnonnage poétique se transforme en aventure amoureuse et sexuelle. Verlaine s’éloigne de sa femme Mathilde, qu’il bat régulièrement quand il est soûl et s’affiche aux côtés de Rimbaud, faisant jaser dans les cercles littéraires.

“Le poète saturnien Paul Verlaine donnait le bras à une charmante personne, Mademoiselle Rimbaud." Edmond Le Pelletier, un ami de Verlaine

À réécouter : Verlaine et Rimbaud au Panthéon : la révolte institutionnalisée ?

Les deux amants passent des nuits blanches à boire, à écrire. Leur intimité est aussi le lieu d’une expérimentation poétique phénoménale. Mais l’orgueil et les excès alcoolisés de Rimbaud lassent vite le petit milieu et emportent Verlaine dans son sillage.

Le 7 juillet 1972, les deux amants fuguent et quittent la France, pour une vie de bohème à Londres. Ils visitent la ville, passent du temps dans les bibliothèques, dilapident l’héritage de Verlaine. Mais passée l’exaltation de la fuite, les deux amants connaissent des crises violentes, au sein d’une relation déséquilibrée et destructrice.

"Je suis esclave de l'Époux infernal, celui qui a perdu les vierges folles. C'est bien ce démon-là. Ce n'est pas un spectre, ce n'est pas un fantôme.” extrait de Vierge Folle, Arthur Rimbaud

Verlaine pris de regret, quitte Londres pour retrouver sa femme

Frédéric Martel : "Il y a deux lettres qui datent de 1873, qui sont au moment où Rimbaud est encore à Londres et Verlaine est parti à Bruxelles. Rimbaud va employer le terme 'je t’aime' deux fois ce qui est très inédit je pense pour l’époque. Qu’est-ce qu’il s’est passé qui explique leur rupture ? Je pense qu’il y a chez Verlaine une sorte de désir sexuel et amoureux pour Rimbaud et son envie, confirmée par son catholicisme d’avoir une relation plus stable avec une femme. On peut penser que Rimbaud avait à cette époque d’autres amants. Il y avait peut-être un désaccord dans leur manière d’être à la fois fidèle et infidèle."

Le10 juillet 1873, les deux amants se retrouvent à Bruxelles. Verlaine, ivre et malheureux achète un revolver pour se suicider. Il reçoit une lettre de Vitalie Rimbaud, mère d’Arthur.

“Faites comme moi chez Monsieur : soyez fort et courageux contre toutes les afflictions. Chassez de votre cœur toutes les mauvaises pensées” Vitalie Rimbaud

Après une énième dispute, c’est finalement sur Rimbaud qu’il tire, le blessant légèrement. Verlaine est condamné à de la prison. Sa peine est aggravée à cause de son homosexualité et son passé de communard.

La rupture est consommée, pourtant cet amour continue de hanter leurs poèmes, notamment dans le recueil Une saison en enfer. 

À la mort de Rimbaud, sa sœur et son mari, Paterne Berrichon, purgent l’œuvre du poète et évacuent toute référence à l’homosexualité de Rimbaud et à son histoire d’amour avec Paul Verlaine.  

La nature homosexuelle de la relation des deux poètes ne fait aujourd’hui plus aucun doute mais l’impact de cette passion sur la vie de Rimbaud est encore sujette à interprétation.

À lire aussi : Le Panthéon de Rimbaud et Verlaine