Publicité

Vers la fin de la biodiversité ?

Par
Biodiversité : fin de la partie ?
Biodiversité : fin de la partie ?
© Getty - Mark Turner

On a recensé près de 1,8 million d'espèces différentes, et on estime qu'à l'horizon 2050, 1 million pourraient avoir disparu. C'est une course contre la montre qui se joue pour les scientifiques et politiques. L'état d'urgence est déclaré.

Le vivant est en interaction et en interdépendance avec le milieu qu’il habite. Plantes et animaux, y compris humains, abritent, voire élèvent une multitude de microorganismes indispensables à leur survie, qui eux-mêmes dépendent de leurs hôtes pour le gîte et le couvert. Pour autant, chaque espèce entretient des relations spécifiques avec son environnement, en fonction de sa biologie ou de sa culture. Les humains, largement citadins, ont de moins en moins l’expérience de la nature. Et nous assistons aujourd’hui à un effondrement inédit des espèces animales. La compréhension des interdépendances entre vivants et milieux nous aidera-t-elle à créer un nouveau mode de partage avec les  autres terriens ?

Une conférence enregistrée en mars 2019, dans le cadre du cycle "Les vivants façonnent leur milieu... et vice versa !".

Publicité

François Sarrazin, écologue, professeur à Sorbonne Université, Centre d’écologie et des sciences de la conservation, président du conseil scientifique de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité.

* Le titre fait référence à un livre du célèbre naturaliste Jean Dorst, paru en 1965.

59 min