Publicité

Victoire de François Hollande : la carte que vous n'avez pas vue !

Par

En exclusivité dans Globe, Joachim Timotéo et François Sémécurbe, cartographes à l'Insee ( notamment de la densité en 2006), proposent une alternative aux cartes départementales ET aux cartes par anamorphoses. Ils utilisent la méthode du lissage communal. Il s'agit ici aussi de s'affranchir du biais départemental que Globe avait pointé dans son billet du 6 mai comparant plusieurs cartes électorales : "Election 2012 dans la presse : les biais des cartes du vote". La méthode de Joachim Timotéo et de François Sémécurbe présente aussi l'avantage de préserver le fond de carte de toute déformation. Ces cartes sont, selon eux, tout aussi pertinentes que les cartogrammes, mais plus lisibles. À vous de juger.

Vous pouvez prolonger votre visualisation, le débat et votre réflexion sur la page de l'émission du 25 avril 2012. "France 2012 : géographie d'un vote". Rémy Knafou, Françoise Plet, Jacques Lévy débattent avec les internautes-auditeurs.

Publicité

À lire sur Globe :

**Le lissage communal : explications **
« Les cartes sont le résultat d'un lissage communal. Le lissage consiste à s'affranchir des limites communales et à réduire les irrégularités pour conserver uniquement l'information pertinente. Le lissage est obtenu en répartissant l'information des communes dans des cercles centrés sur leur chef-lieu et de rayon fixe choisi par le cartographe.

Le cartographe choisit le rayon en fonction de la précision qu'il souhaite afficher sur sa carte. Plus le rayon est important est plus la carte sera lissée au contraire un faible rayon de lissage conservera les rugosités. Le choix du rayon de lissage permet de faire un arbitrage entre le bruit aléatoire et les effets structurels géographiques. Pour les deux cartes le rayon de lissage est 20km. »

(Joachim Timotéo et François Sémécurbe)

La densité du solde des votes Hollande-Sarkozy
"La carte de densité du solde des votants Hollande-Sarkozy représente le nombre de votes en faveur d’Hollande par km2. Elle est calculée en lissant par commune la variable : les votes en faveur de François Hollande moins les votes pour N. Sarkozy."

(Joachim Timotéo et François Sémécurbe)

la densité du solde des votes Hollande-Sarkozy
la densité du solde des votes Hollande-Sarkozy
légende : la densité du solde des votes Hollande-Sarkozy
légende : la densité du solde des votes Hollande-Sarkozy

La part des suffrages exprimés pour le candidat Hollande
"La carte de la part des suffrages exprimés pour le vote Hollande est calculée en lissant d’un côté les votes pour Hollande et de l’autre les votes exprimés. Le ratio des deux variables est ensuite calculé géographiquement."

(Joachim Timotéo et François Sémécurbe)

part des suffrages exprimés pour le candidat Hollande
part des suffrages exprimés pour le candidat Hollande
légende : part des suffrages exprimés pour le candidat Hollande
légende : part des suffrages exprimés pour le candidat Hollande

Conclusion : "une élection se gagne dans les grandes villes"
"La carte de la part des suffrages exprimés pour le candidat Hollande est une mauvaise carte qui en ne tenant pas compte des densités de population sur-représentent les phénomènes électoraux extrêmes. En revanche, la carte de la *densité du solde des votes Hollande-Sarkozy * est beaucoup plus neutre et ne produit pas d'artefact de lecture. Elle démontre un phénomène tautologique : une élection se gagne dans les grandes villes où se trouve majoritairement la population"

(Joachim Timotéo et François Sémécurbe)

> Découvrez le dossier spécial présidentielle de franceculture.fr et "Carte inédite du vote blanc au second tour : la troisième France". "Election 2012 dans la presse : les biais des cartes du vote".