Publicité

Victor Hugo : "C'est de l'enfer des pauvres qu'est fait le paradis des riches"

Par
A propos de "L'Homme qui rit" de Victor Hugo
A propos de "L'Homme qui rit" de Victor Hugo
© Getty - Oleg Golovnev / EyeEm

En 1869, Victor Hugo publie "L'Homme qui rit", l'une de ses oeuvres les plus sombre. Une puissante réflexion politique et sociale sur la transformation du peuple en "monstre" par la monarchie anglaise de la fin du XVIIe siècle. Mais dans "L'Homme qui rit", qui sont les vrais monstres ?

Au début du XVIIIe siècle, sur les côtes anglaises, un enfant au visage monstrueux est abandonné, dans des conditions effroyables. Après maintes péripéties, il trouve refuge chez un saltimbanque qui l'élèvera. Devenu adulte, il connaîtra un destin exceptionnel.

"L’Homme qui rit" est un roman si triste, mais un roman si beau, qu'il n’est pas exclu que d’un noir si profond jaillisse, comme une promesse sans date, la certitude que la vie ne se corrige que dans l’écriture. Rire aux larmes ou bien pleurer d’un rire contraint.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une conférence enregistrée en 2014.

Agnès Spiquel, professeur émérite de littérature à l'Université de Valenciennes, présidente de la Société des Etudes Camusiennes.