Publicité

Victor Segalen : "C'est par la Différence, et dans le Divers, que s'exalte l'existence"

Par
Victor Segalen en Chine
Victor Segalen en Chine
© Getty - Wikimedia Commons

Opposé à Pierre Loti, dont il dénonce l'exotisme de pacotille, et à Paul Claudel, dont il récuse la foi, Segalen trouve dans le sentiment du Divers et de l'autre la condition d'une ouverture et d'une survie : il a vu des civilisations perdre leur parole au contact de la nôtre...

Segalen a vécu la guerre à l’hôpital militaire de Brest, sur le front des Flandres et en Chine. Son expérience des horreurs de la guerre industrielle l’amènera à préciser ses positions face à ce qu’il appelle la "tuerie" sur le front et à envisager d’écrire "le sottisier de la guerre". "En temps de détresse", selon l’expression de Hölderlin, il s'insurge et se bat contre "les forces décomposantes"; il veut "mener une œuvre qui ne soit pas de destruction", et il le fait avec constance dans les circonstances les plus défavorables : pendant la guerre, il travaille à Équipée, Peintures, Orphée-Roi, "Hommage à Gauguin", René Leys, Chine. La Grande Statuaire, Combat pour le sol, Thibet... Il lance des projets (Essai sur soi-même, Sites...), écrit des pages essentielles intégrées à l’Essai sur l’exotisme qu’il intitule Imago Mundi, c’est-à-dire sa "vision du monde à [lui] : artiste". Or, la seule  "raison d’être" de l’artiste est "d’exprimer ce qui n’a pas été dit", poursuivre son œuvre à l’abri du "rempart" des manuscrits. Comment ces textes tiennent-ils "la Grande Chose" à distance ? "Le fait de la guerre", cependant, attaque le rempart par plusieurs angles. Segalen tente alors de penser ce "fait" dans le cadre du "Divers" et de retrouver le chemin ascendant vers le seul royaume auquel il aspire : "le Mystérieux". Mais quand la guerre se termine, le poète a de plus en plus de mal à "recoudre" le livre de sa vie et de son œuvre "violemment déchiré à la reliure". Cette déchirure a certes une dimension  existentielle, mais elle concerne d’abord son œuvre et sa pensée d’artiste.

Segalen médecin, archéologue et poète "en temps de détresse", par Colette Camelin

1h 05

Une conférence enregistrée en juillet 2019, dans le cadre du colloque " Segalen 1919-2019 : "Attentif à ce qui n'a pas été dit ",  sous la direction de Colette Camelin, Muriel Détrie, Mathilde Poizat-Amar et Philippe Postel.

Publicité

Colette Camelin, professeur émérite de littérature française à l’Université de Poitiers, a enseigné les humanités à Sciences po Euroamerican College, présidente de l’Association Victor Segalen.

En savoir plus : Cher Victor Segalen,
La Compagnie des poètes
58 min