Publicité

"Villes Mondes" (France Culture). Portraits urbains polyphoniques et radiophonie littéraire

Par
David Martens au CCIC, 2019
David Martens au CCIC, 2019
- CCIC Cerisy

Entre 2013 et 2016, France Culture programme le dimanche après-midi une émission permettant de découvrir de nombreuses villes de par le monde. "Villes-mondes" se présente comme une série de "voyages" d'une cinquantaine de minutes "au cœur des villes avec leurs créateurs, artistes, écrivains…"

Cette communication a été prononcée  dans le cadre du colloque intitulé Portraits de pays. Textes, images, sons qui  s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 3 au 10  juillet 2019, sous la direction de Sophie LÉCOLE SOLNYCHKINE, David  MARTENS et Jean-Pierre MONTIER.

Dépeindre  un lieu, quoi de plus courant ? La pratique est si ancienne que sa  familiarité a pour une large part occulté l'existence d'un genre à part  entière, le portrait de territoire, dédié à la (re)présentation de lieux  tels que des villes, des régions et des pays. Ce genre n'a cessé  d'évoluer au cours d'une histoire qui l'a vu se décliner sous  différentes formes médiatiques : du livre aux sites web en passant par  la photographie, le cinéma et la télévision, la radio ou encore dans le  cadre d'expositions...

Publicité

David  Martens, professeur de littérature française moderne et contemporaine à  l’Université de Louvain (KU Leuven), où il assure la direction du  programme « La Fabrique du patrimoine littéraire. Les collections  d’essais biographiques illustrés en France (1944-2014) ». Ses travaux  portent sur la figure de l’écrivain telle qu’elle se constitue, se  communique, se médiatise dans le champ littéraire et plus largement  culturel de son temps : L’Écrivain vu par la photographie (2017), Secrets d’écrivains. Enquête sur les entretiens littéraires (2014), Écrivains : modes d’emploi (2012). L’écrivain, un objet culturel (2012).

"Villes Mondes" (France Culture). Portraits urbains polyphoniques et radiophonie littéraire, par David Martens

41 min

Revêtant, sur un plan générique, la forme du portrait, l'émission fait  le pari de la découverte sonore en combinant des ambiances sonores des  cités avec le discours de ceux qui y vivent, qu'ils soient français ou  locaux. Il s'agira à l'occasion de cet exposé de dresser le  portrait-robot de l'émission en rendant compte des procédés et des  modalités à travers lesquels elle façonne le visage des villes qu'elle  présente, ainsi qu'en analysant les valeurs qui sous-tendent la ligne  éditoriale de la série.