Publicité

Violences sexuelles : une arme de guerre

Par
Les violences sexuelles dans les conflits armés
Les violences sexuelles dans les conflits armés
© Getty - Fabio Sabatini

Que ce soit dans les provinces des Kivu en RDC, en Syrie, les violences sexuelles ne sont pas seulement des actes isolés commis par des combattants ayant perdu tout repère moral. Pourquoi les conflits exacerbent les rapports de domination et transforment le corps des femmes en champ de bataille ?

Elles relèvent de stratégies déterminées, poursuivant des motifs divers, de l’humiliation communautaire à l’épuration ethnique, en passant par la terrorisation des populations civiles et des opposants politiques. Trois questions ont été abordées, pour comprendre, punir et prévenir le phénomène.

Le gynécologue Denis Mukwege, surnommé "l'homme qui répare les femmes", est mondialement connu pour son œuvre au service de la lutte contre les violences sexuelles dans son pays, la République Démocratique du Congo, mais aussi dans le reste du monde. Il a effectué une partie de sa formation à Angers, à la Faculté de santé et au CHU, lieux où il s’est spécialisé en gynécologie-obstétrique. Aujourd'hui, quand Denis Mukwege n’est pas dans son hôpital de Panzi, à l’extrême est de la République démocratique du Congo, auprès des femmes victimes de violences sexuelles, il parcourt le monde pour dénoncer l’usage du viol comme arme de guerre, notamment dans les conflits qui touchent son pays.  

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une conférence enregistrée en janvier 2018.

Denis Mukwege, gynécologue, prix Nobel de la paix.

En savoir plus : Le viol : arme de coercition massive