Voilà l'été, La La Land, chute de Rome et Margaret Atwood : la Session de rattrapage

Publicité

Voilà l'été, La La Land, chute de Rome et Margaret Atwood : la Session de rattrapage

Par
La Session de rattrapage
La Session de rattrapage
© Radio France

Sélection. Retrouvez chaque samedi la sélection hebdomadaire des programmes de France Culture à réécouter.

Abonnez-vous à la Session de rattrapage pour la recevoir par mail chaque semaine

Bonjour à toutes et à tous,

Publicité

Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés... C'est l'été sur France Culture ! Débats, grandes traversées, fictions inédites : lundi 29 juin, le programme de la grille d'été sera lancé, concocté sur mesure pour répondre à notre besoin d'évasion saisonnier. Une évasion encore plus ardemment désirée en ces temps de pandémie. Dans sa dernière série, l'équipe de Cultures Monde s'est interrogée sur ces besoins d'évasion, du tourisme à la consommation en passant par la fuite vers l'imaginaire des séries ou encore l'échappée belle que permet la lecture... La réouverture des salles de cinéma, après trois mois de fermeture, vient elle aussi accompagner ce désir de laisser vagabonder notre esprit. "Le plaisir sensoriel de la grande image avait manqué, ainsi que l’expérience collective de la salle, et bonne nouvelle, le public est plutôt au rendez-vous" se réjouit Mathilde Serrell. Et pour ce qui concerne les plus jeunes, l'envie d'aller voir ailleurs rimera peut-être avec le retour des colonies de vacances, qui, selon les volontés du gouvernement, prendront cette année un tour éducatif particulier. Pour tous néanmoins, été rime avec plein soleil : alors, la semaine de fortes chaleurs que nous traversons n'est-elle qu'un avant-goût des canicules à venir ? Bonnes écoutes ! Naomi Titti

Faire face au virus

Photographie prise lors de la fête de la musique à l'Institut du monde arabe de Paris ce dimanche 21 juin
Photographie prise lors de la fête de la musique à l'Institut du monde arabe de Paris ce dimanche 21 juin
© AFP - ABDULMONAM EASSA

Déconfinements et contaminations : état des lieux de la Covid-19. Alors qu’en France l’heure est au déconfinement, la pandémie "continue de s’accélérer" dans le monde. Comment évoluent les déplacements du virus et la connaissance que nous en avons ? Qu’est-ce que les épidémies précédentes nous apprennent de la crise sanitaire actuelle ? ( L'invité(e) des Matins, 40 min)

Où trouver "du fric pour l’hôpital public" ? "La santé n’a pas de prix" : cette phrase, prononcée le 12 mars dernier par Emmanuel Macron, il est désormais question de la traduire en actes dans le Ségur de la santé, en prenant en compte le "trou" de 52 milliards dans les comptes de la Sécurité sociale. ( La Bulle économique, édition spéciale, 7 min)

Le "monde d'après" n'était-il qu'une utopie ? La pandémie a fait naître chez certains l’espoir d’une rupture, d’un nouveau départ. La crise sanitaire peut-elle être le déclencheur d’une société plus harmonieuse ? Est-il possible de ralentir, de réorienter nos vies, de leur donner plus de sens ? Ou est-il plus probable que tout continue comme avant ? ( Le Temps du débat, 38 min)

Continuer à apprendre

Thomas Cole (1801-1848), Le Cours de l'Empire - La Destruction. Huile sur toile, 100,33cm x 161,29 cm. New York Historical Society.
Thomas Cole (1801-1848), Le Cours de l'Empire - La Destruction. Huile sur toile, 100,33cm x 161,29 cm. New York Historical Society.
© Getty - VCG Wilson/Corbis

476, la chute de Rome : décadence d’un empire décati ? Impensable pour ses contemporains, désastre civilisationnel pour les humanistes de la Renaissance, leçon morale pour les penseurs du XIXe siècle : la chute de l’Empire romain n’en finit pas de faire débat, et de nous fasciner. ( Le Cours de l'histoire, 50 min)

"La La Land", peut-on rater l'âme sœur ? Pour Platon, nous n'aurions été qu’un seul être scindé en deux, et condamné depuis à retrouver notre moitié perdue. Dans le film La La Land, deux êtres s'accomplissent dans leur carrière, mais leur relation amoureuse est un échec. Aurions-nous dépassé la vision romantique que nous nous faisons de l’amour depuis l'Antiquité ? ( Les Chemins de la philosophie, 58 min)

Tortues : elles en ont sous la carapace. Elles font la joie des vacanciers, des plongeurs ou des amoureux des littoraux exotiques ; elles sont terrestres, marines ou aquatiques : qui sont les tortues ? Que sait-on de leur évolution et quelles menaces planent sur elles aujourd’hui ? ( La Méthode scientifique, 59 min)

Au coin de l'enceinte

Les musiciens de l'Orchestre de Paris en répétition dans la salle vide Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris le 27 mai 2020, pour un concert diffusé en direct sur Arte.
Les musiciens de l'Orchestre de Paris en répétition dans la salle vide Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris le 27 mai 2020, pour un concert diffusé en direct sur Arte.
© AFP - FRANCOIS GUILLOT

En avant la musique ! À l'occasion de sa Fête, focus sur le secteur de la musique. Notamment sur les acteurs qui la font vivre, comme le Centre National de la Musique. Ou encore sur les plateformes numériques qui ont pris une importance sans précédent dans l'industrie musicale, parmi lesquelles Idagio, la plateforme de musique classique en streaming. ( Soft Power, 1h47)

L'affaire Salif B. Au Pays basque, un groupe de femmes a décidé de punir un violeur et de le bannir de la région. Salif B. proclame qu’il est innocent, qu’il est un migrant victime de jalousie et de racisme. À chaque étape de cette enquête, surgit un dilemme. Et, comme souvent à la fin, la réalité s'avère plus complexe que ce qu’on imaginait. ( Les Pieds sur terre, 4 x 28 min)

Mireille Havet, figure éblouissante et tragique du Paris lesbien des Années folles. Amie de Colette et de Cocteau, homosexuelle assumée, elle a fasciné femmes et hommes par ses amours libres. Un vie fugace et brillante, avant la descente aux enfers… Lisez le journal de la surprenante Mireille Havet. ( Culture Maison, article)

Du cinéma à la littérature, Woody Allen, tragi-comique. Alors que les salles de cinéma ont rouvert ce lundi en France, entretien avec une grande figure du cinéma américain, à l'occasion de la parution en France de son autobiographie. Dans ce livre-confession, le réalisateur s'attache à déconstruire son personnage d'intellectuel à lunettes. ( L'Invité(e) des Matins, 31 min)

La citation

Margaret Atwood  en 2019 à New York
Margaret Atwood en 2019 à New York
© AFP - Dia Dipasupil / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images

Cette semaine, nous devons la citation à Margaret Atwood, l'autrice canadienne de La Servante écarlate (1985) et de sa suite récente, Les Testament (2019) ( La Grande table, 29 min) :

Ce n’est pas toujours préférable d’être jeune [parce que] quand on est très jeune, on a plus d’angoisse, de suspense : on ne connaît pas son propre avenir, ni celui de la société. Quand on a beaucoup plus de passé qu’on a d’avenir, on est moins angoissé. C’est comme lire un roman dans lequel il y a énormément de suspense : on est angoissé au début, mais vers la fin plus tant que ça ! (…) Je crois que nous nous regardons tous notre moi plus jeune avec une forme de sollicitude, on aimerait se donner des conseils.   

Et pour finir, nous avons une question pour vous : pourriez-vous vivre sans montre ni réveil ? Dans les années 1960, le chronobiologiste allemand Jürgen Aschoff a mené l'enquête dans un bunker enterré, à travers une expérience d'isolement temporel absolument inédite... Cette expérimentation fut déterminante dans la compréhension de nos horloges biologiques. A la semaine prochaine !