Publicité

Week-end spécial Victor Hugo sur France Culture dès le 2 novembre 2018

Victor Hugo, notre contemporain
Victor Hugo, notre contemporain
- France TV

Poète, romancier, dramaturge, Victor Hugo a également été, après 1848, un ardent défenseur de la République. Dans un week-end spécial qui lui est dédié à l'antenne de France Culture, retour à Victor Hugo, notre contemporain, pour mieux saisir les enjeux démocratiques d’aujourd’hui comme de demain.

«Son nom réveille en nous, enfants de l'émancipation laïque, le regard torve du confesseur-tortionnaire, les convulsions de la torche allumant le bûcher, et d'autres convulsions, celles des victimes hurlant dans le four inventé par Torquemada : la statue de pierre creuse où brûlaient à petit feu "Hérétiques, vaudois, juifs, mozarabes, guèbres"le "vil quemadero".

Ni pseudonyme, ni sobriquet, c'est un nom de village et l'origine d'une lignée, heureusement interrompue, d'inquisiteurs, une affaire de famille comme l'est celle des bourreaux. 

Publicité

Réagissant aux persécutions dont étaient victimes les juifs de Pologne, où les progroms du tsar et des popes sévissaient déjà, Victor Hugo conçut Torquemada, en 1869. Il se dressa dans toute son énergie anticléricale contre l'alliance de l'Église et des gouvernements qui, à cette époque, n'avait nul besoin d'être réparée, qu'on fût en Pologne, en Espagne ou en France bonapartiste. 

Hugo ne fait pas œuvre d'histoire, mais de politique avec son drame en vers. L'Inquisition espagnole est bien là, avec son cortège de délations, de tortures sans nom, de bûchers innombrables et de juifs proscrits, chassés vers d'autres rives, mais la responsabilité de ces crimes est portée dans la pièce d'abord par Torquemada lui-même et secondairement par Isabelle et Ferdinand, les rois catholiques. Nous savons à présent à quel point ces exterminations, tortures et proscriptions furent l'œuvre d'une complicité assumée entre Séville et Rome. Mais le propos de Hugo consiste d'abord à flétrir l'alliance du politique avec le religieux, la domination du dogme sur la politique, le fanatisme bénéficiant du bras armé de l'État. En cela, sa pièce est moderne, à la veille du combat décisif pour la séparation des Églises et de l'État, mené par Jean Jaurès et Ferdinand Buisson au sein de la Libre Pensée, et qui aboutira à la loi de 1905.

Comme les poèmes des Châtiments, que j'ai récemment explorés pour France Culture, Torquemada crie en faveur de la liberté, qui est d'abord la liberté d'aimer de deux jeunes gens, innocents et généreux, que l'Inquisition va broyer. Hugo se trouve alors sur le point d'écrire ses pièces inclassables du fameux Théâtre en liberté.» Michel Sidoroff

Pourquoi dédier tout un week-end à Victor Hugo ?

Poète, romancier, dramaturge, Victor Hugo a également été, après 1848, un ardent défenseur de la République. Retracer les phases clés de son engagement intellectuel, c’est redonner à la France d’aujourd’hui une part importante de l’histoire de nos idées politiques. Retour à Victor Hugo, notre contemporain, pour mieux saisir les enjeux démocratiques d’aujourd’hui comme de demain. Sandrine Treiner, Directrice de France Culture

Programme du vendredi 2 novembre 2018

15h-16h La Compagnie des poètes – Manou Farine
Victor Hugo traits pour traits
Avec Vincent Gille, commissaire de l'exposition Victor Hugo à la une à la Maison de Victor Hugo, Gérard Pouchain historien et auteur.

Programme du samedi 3 novembre 2018

15h-16h Une vie, une œuvre Victor Hugo – Maylis Besserie
Retour sur les grandes étapes de l’engagement intellectuel qui ont marqué toute la vie de Victor Hugo. Une conception du monde qui irradie ses écrits politiques comme ses fictions. Avec l’historienne Anne Martin-Fugier et les biographes Jean Maurel et Jean-Marc Hovasse, sur les traces de cet itinéraire hugolien, étroitement mêlé aux soubresauts de la république. 

Puis, nous ferons le voyage réel que suivirent les idées et l’imaginaire de l’auteur, dans les lieux d’écriture, de résistance et d’exil, en compagnie de Dinah Bott,responsable de la bibliothèque Priaulx de Guernesey, et de Gérard Audinet, directeur des maisons de Victor Hugo de Guernesey et de la place des Vosges. Un cheminement jalonné de lectures et d’archives, qui ira du Sénat aux portes du Panthéon où il repose depuis 133 ans.

Programme du dimanche 4 novembre 2018

15h-15h30 Personnages en personne – Charles Dantzig
Spéciale Gavroche dans Les Misérables de Victor Hugo avec Henri Scepi, professeur de littérature française du XIXe siècle à la Sorbonne Nouvelle. Il a dirigé la nouvelle édition des Misérables (avec la collaboration de Dominique Moncond'huy), dans la collection de La Pléiade en 2018.

21h-23h Théâtre et Compagnie – Coordination Blandine Masson
Torquemada : drame en cinq actes et en vers. Un cri en faveur de la liberté, qui est d'abord la liberté d'aimer de deux jeunes gens, innocents et généreux, que l'Inquisition va broyer ! de Victor Hugo. Créé en 1869, publié en 1882. Jamais représenté du vivant de l'auteur.
Conseillère littéraire : Caroline Ouazana
Réalisation : Michel Sidoroff

Réalisation du week-end spécial Victor Hugo sur France Culture

  • Avec Marc-Henri Boisse (Torquemada), Bertrand Suarez-Pazos  (Le Roi Ferdinand), Charles Gonzalès  (le Marquis de Fuentel), Jean-Luc Debattice (Le Prieur), Clara Noël  (Dona Rosa), Louis Berthelemy  (Don Sanche), Martin Amic (Gucho), Pascal Bekkar (Evêque d’Urgel), Delphine Hecquet (Isabelle), Olivier Peigné (le Grand Rabbin), Roland Timsit (Alexandre VI), Christophe Galland (François de Paule), Michel Sidoroff (le Duc d’Alba). 
  • Et les voix de : Mariannick Bellot, Johanna White, Christina Crévillen, Florent Oullié, Louis-Marie Audubert, Loïc Hourcastagnou, Mohamed Guellati, Raphaël Naasz, Pierre Roy-Camille. 
  • Bruitages : Bertrand Amiel. 
  • Musique originale : Caroline Marçot. Avec : Elise Dabrowski (contrebasse), Caroline Delume (théorbe), Denis Chevallier (orgue positif et flûte à bec), Nicolas Garnier (hautbois et basse électrique), Florence Stroesser (violon), Arnaud Brétécher (saqueboute). Chant : Paul Figuier, Léopold Laforge, Benoît-Joseph Meier, Emmanuel Richard, Raphaël Boulay, Laurent Collobert, David Colosio, Julien Guilloton et Jean-Christophe Brizard.
  • Prise de son, montage et mixage : Christian Lahondes, Claire Levasseur et Amandine Grevoz.
  • Assistant à la réalisation : Pablo Valero.

Un événement d'antenne radio en partenariat avec France 2 et France 5.