Agnès Evren (LR)
Agnès Evren (LR)
Agnès Evren (LR) - FRANCEINFO
Agnès Evren (LR) - FRANCEINFO
Agnès Evren (LR) - FRANCEINFO
Publicité
Résumé

L'eurodéputée Les Républicains salue "une très bonne décision" de la HATVP qui a pointé des "risques déontologiques substantiels."

En savoir plus

Le projet de reconversion de l'ex-ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari chez l'armateur CMA-CGM, retoqué par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), est "une saine clarification", a estimé mardi 24 mai sur franceinfo Agnès Evren, eurodéputée, vice-présidente des Républicains. Elle salue "une très bonne décision" de la HATVP qui a pointé des "risques déontologiques substantiels."

"Dans cette période où les politiques ne jouissent pas d'une très grande confiance ou popularité, il faut une stricte déontologie, insiste Agnès Evren. Le personnel politique doit être à l'abri de tout soupçon. Je suis pour une exigence en matière d'exemplarité et de pantouflage." Selon elle, Jean-Baptiste Djebbari "lorsqu'il était ministre, avait rencontré à huit reprises des cadres dirigeants de cette entreprise maritime. Donc, c'est vrai que cela crée la confusion."

Publicité

La vice-présidente de LR constate que "de plus en plus de politiques et de hauts fonctionnaires mélangent les responsabilités politiques et les intérêts privés". Même si elle ne juge pas "anormal que des responsables publics partent ensuite dans le privé", elle estime que dès lors qu'ils s'occupent ensuite "d'affaires de lobbying pour le compte d'entreprises, pour le coup, cela pose une vraie question". Agnès Evren prône "plus de contrôle, plus de transparence". "La moralisation de la vie publique reste une promesse toujours à renouveler", ajoute la responsable LR.

Références

L'équipe

 ©
©