Julien Bayou, secrétaire national d'Europe Ecologie les Verts, était l'invité du 8h30 franceinfo, jeudi 3 février 2022. - FRANCEINFO
Julien Bayou, secrétaire national d'Europe Ecologie les Verts, était l'invité du 8h30 franceinfo, jeudi 3 février 2022. - FRANCEINFO
Julien Bayou, secrétaire national d'Europe Ecologie les Verts, était l'invité du 8h30 franceinfo, jeudi 3 février 2022. - FRANCEINFO
Publicité
Résumé

Julien Bayou rappelle que la proposition de Yannick Jadot, candidat écologiste à la présidentielle, est de "nationaliser EDF pour pouvoir protéger les actifs, protéger aussi les salariés."

En savoir plus

"L'entêtement dans le nucléaire a fragilisé, a tué Areva et est en train de fragiliser EDF", a affirmé vendredi 18 février sur franceinfo Julien Bayou, le secrétaire national EELV, alors que l'entreprise a annoncé un "plan d'actions", avec un renflouement de l'Etat pour renforcer ses finances. EDF, détenu à près de 84% par l'Etat, a dévoilé un projet d'augmentation de capital d'environ 2,5 milliards d'euros. L'Etat participera à hauteur de 2,1 milliards, a annoncé le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire.

Julien Bayou rappelle que la proposition de Yannick Jadot, candidat écologiste à la présidentielle, est de "nationaliser EDF pour pouvoir protéger les actifs, protéger aussi les salariés". Le secrétaire national EELV estime qu'il y a avait "un mythe sur le fait que le nucléaire nous protégerait de tout, que c'était l'indépendance énergétique, alors il n'y a pas de mines d'uranium en France, et que cela pouvait satisfaire nos besoins". Selon lui, "avec les retards sur les EPR ou les risques de corrosion sur certaines centrales, le nucléaire est à bout de souffle". Les nouveaux EPR annoncé par Emmanuel Macron, "ce serait pour des dizaines et des dizaines et des dizaines de milliards dans 15 ans. Ce n'est pas raisonnable."

Publicité

Développer les énergies renouvelables

Julien Bayou martèle qu'il y a "une urgence : c'est de développer les énergies renouvelables". Elles créent "plus d'emplois que le nucléaire et qui permettent une énergie moins chère". Il vante notamment "la façade maritime incroyable" de la France, "la deuxième d'Europe", mais déplore qu'il n'y ait "qu'une seule éolienne offshore qui est rattachée au réseau. Tout ça n'est pas sérieux."

"On a pris énormément de retard, parce que ce gouvernement comme les précédents choisissent de s'entêter dans le nucléaire."

Le patron d'EELV pointe une "deuxième urgence" qui est la rénovation thermique. "Nous voulons rénover l'ensemble du parc de logements. C'est bon pour le porte-monnaie des habitants qui peuvent se chauffer correctement. C'est bon pour l'emploi et c'est bon pour le climat." Il reconnaît qu'il est "compliqué d'engager les travaux" de rénovation énergétique. Cela peut rester assez cher en 'reste à charge' pour les ménages, "plusieurs milliers d'euros". Les écologistes souhaitent que "pour les ménages les plus vulnérables, il faut que l'Etat avance et qu'il y ait zéro 'reste à charge'". Il assure qu'en faisant ce choix, il y a "une manne d'emplois absolument phénoménale, des emplois qui ont du sens, des emplois de qualité non-délocalisables. C'est ce qui "redonnera une indépendance énergétique" à la France.

Julien Bayou juge par ailleurs qu'il y a "un problème de hauteur de débat de la campagne présidentielle. "Dans cette campagne, c'est la métaphore du film Look Up, où il y a une météorite qui arrive et tout le monde se passionne pour tout autre chose." Nous disons, nous les écologistes, "Ecoutons la science, engageons les solutions pour le climat", ajoute le patron d'EELV. "Ce sont celles qui créent de l'emploi et qui améliorent le pouvoir de vivre."

Références

L'équipe

 ©
©