Le président Emmanuel Macron à Bruxelles, le 25 février 2022. - DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY VIA AFP
Le président Emmanuel Macron à Bruxelles, le 25 février 2022. - DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY VIA AFP
Le président Emmanuel Macron à Bruxelles, le 25 février 2022. - DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY VIA AFP
Publicité
Résumé

Pour le député Aurélien Taché, il est "hors de question d'alimenter une escalade sur le front ukrainien" mais il faut avant tout "protéger les pays membres de l'OTAN et de l'Union européenne", car Vladimir Poutine "serait tout à fait capable d'aller au-delà de l'Ukraine s'il en avait les moyens".

En savoir plus

Emmanuel Macron a eu "des mots à la hauteur" mais il fait preuve d'une "impuissance politique qui est tragique pour les Ukrainiens", a affirmé vendredi 25 février sur franceinfo Aurélien Taché, député du Val-d’Oise et coprésident des Nouveaux démocrates, alors que le chef de l'Etat a adressé un message aux parlementaires sur la situation en Ukraine. La position de la France, qui a demandé l'exclusion de la Russie du système bancaire Swift "est bonne", mais "n'a pas été suivie d'effet", regrette Aurélien Taché. "Ce sont les modérés allemands, italiens et autres qui ont gagné face aux Français et à ceux qui réclamaient des sanctions plus dures. Et ça, c'est extrêmement regrettable."

>>>Conflit Russie-Ukraine : suivez le direct

Publicité

Emmanuel Macron a également affirmé que les sanctions européennes après l'invasion de l'Ukraine concerneront "les plus hauts dirigeants" russes. "Une bonne nouvelle", pour Aurélien Taché, mais "ce n'est pas suffisant". Il plaide pour "une pression maximale". "Il faut aussi geler des visas. Il faut interdire d'entrée sur le territoire européen, tant qu'on a cette situation de conflit, les dirigeants russes qui ont participé à ce démembrement de l'Ukraine." Cette pression "maximale" est nécessaire parce que, selon lui, "la victoire réelle viendra de l'intérieur de la Russie". "C'est en mettant une pression économique et politique extrêmement forte que nous arriverons davantage à fragiliser Vladimir Poutine." Cela poussera les Russes "qui en ont marre de vivre sous son joug" et qui ne souhaitent pas cette guerre à le "chasser du pouvoir".

Aurélien Taché estime par ailleurs qu'il est "hors de question d'alimenter une escalade sur le front ukrainien", mais il appelle à "protéger les pays membres de l'OTAN et de l'Union européenne". Car selon lui, "Vladimir Poutine serait tout à fait capable d'aller au-delà de l'Ukraine s'il en avait les moyens". Le président russe est "dans une croisade idéologique et identitaire. Il veut affirmer une Russie éternelle". Le député rappelle que le chef du Kremlin a souligné que les Ukrainiens faisaient partie de l'histoire culturelle et spirituelle de la Russie. "Il pense cela pour les pays qui vont de la mer Baltique à la mer Noire", insiste Aurélien Taché. Il faut donc des militaires "pour se protéger" mais aussi "agir sur le plan économique et politique" en allant "au-delà de l'Otan et de l'Union européenne" en sollicitant "des pays qui sont prêts à mettre la pression sur Poutine au nom du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes ou du droit à la paix".

Références

L'équipe

 ©
©