Laurent Jacobelli, porte-parole du Rassemblement national, invité du 18H50, jeudi 18 février 2021. - FRANCEINFO
Laurent Jacobelli, porte-parole du Rassemblement national, invité du 18H50, jeudi 18 février 2021. - FRANCEINFO
Laurent Jacobelli, porte-parole du Rassemblement national, invité du 18H50, jeudi 18 février 2021. - FRANCEINFO
Publicité
Résumé

Laurent Jacobelli affirme que des "thèses racialistes, post-coloniales, hygiénistes sont aujourd'hui monnaie courante" dans le monde universitaire.

En savoir plus

"L'islamo-gauchisme gangrène l'université", a affirmé Laurent Jacobelli jeudi 18 février sur franceinfo. Le porte-parole du Rassemblement national a ainsi repris le "bon constat" exprimé par la ministre de l'enseignement supérieur Frédérique Vidal, dimanche sur la chaîne CNews.

L'homme politique d'extrême droite s'est également plaint des "thèses racialistes, post-coloniales, hygiénistes qui sont aujourd'hui monnaie courante dans ces établissements" et du "climat délétère qui s'installe" en raison de la lutte contre l'islamophobie. Il a également vivement critiqué la "duplicité" de la ministre qui a commandé une enquête sur le sujet au CNRS, institution qu'il estime "très mal placée" sur le sujet en raison de ses "études sur le privilège blanc".

Publicité

Une reprise des cours dans certaines zones

Laurent Jacobelli a également évoqué la "situation inacceptable" des jeunes étudiants confrontés à la précarité et à l'isolement depuis un an qu'ils n'ont pas pu se rendre à l'université : "J'ai peur, malheureusement, qu'au final la ministre ait échoué sur les deux tableaux", a-t-il pointé avant de demander l'expérimentation de reprise des cours en présentiel, "un siège sur trois, un jour sur deux" dans les zones où le taux d'incidence est faible.

Le porte-parole du Rassemblement national a par ailleurs loué la décision d'Emmanuel Macron de ne pas confiner les Français une troisième fois, relevant toutefois un "retard" de la France dans la recherche d'un traitement contre le Covid-19 ainsi qu'un prétendu laxisme dans le contrôle des frontières.

Références

L'équipe

 ©
©