Derrière l'objectif, l'oeil de celles et ceux qui captent le siècle
Derrière l'objectif, l'oeil de celles et ceux qui captent le siècle - ARMEL GAULME ET HIROYUKI OOSHIMA / CAURETTE
Derrière l'objectif, l'oeil de celles et ceux qui captent le siècle - ARMEL GAULME ET HIROYUKI OOSHIMA / CAURETTE
Derrière l'objectif, l'oeil de celles et ceux qui captent le siècle - ARMEL GAULME ET HIROYUKI OOSHIMA / CAURETTE
Publicité

Avec "Magnum Génération(s)", le jury des journalistes de franceinfo salue un ouvrage ambitieux qui rend hommage aux photoreporters de l’agence Magnum. Le livre brosse le portrait et retrace le parcours de figures incontournables du photojournalisme.

Le 29e prix franceinfo de la bande dessinée d’actualité et de reportage récompense Magnum Génération(s), de Jean-David Morvan, Locquet, Scietronc, Ortiz et OOshima, paru aux éditions Caurette. Le livre brosse le portrait et retrace le parcours de grands noms du photojournalisme : Robert Capa, Gerda Taro, Werner Bischof, David “Chim” Seymour, Henri Cartier-Bresson, George Rodger, acteurs autant que témoins de l’histoire en marche.

La signature photo du XXe siècle

Magnum Génération(s) avec un s amovible, pour indiquer à la fois qu’il s’agit d’une évocation de la génération des fondateurs de l’agence photographique Magnum, que le livre parle dans un second temps de tous ceux qui ont fait et forment toujours la grande famille de cette lignée de photoreporters, et sans doute aussi pour dire que les auteurs, à commencer par le scénariste Jean-David Morvan, se reconnaissent dans ces hommes (surtout), et ces femmes, (moins nombreuses), qui ont produit nombre de photos qui ont documenté le XXe siècle, de la Guerre d’Espagne à celle du Vietnam, de la Révolution cubaine à Mai 68, en passant par la Chine, l’Afrique, l’Amérique du Sud ou le Proche-Orient.

Publicité

Acteurs et témoins de l'histoire

Le récit est construit autour de la figure de Robert Capa, dont on connaît notamment les clichés – un peu flous et voilés, et de ce fait totalement poignants –  du débarquement en Normandie. Capa, longtemps considéré comme "le plus grand photographe de guerre du monde". C’est ce que titreront les journaux au lendemain de sa mort, le 25 mai 1954, en Indochine. Capa avait marché sur une mine, alors qu’il accompagnait l’armée française, peu après la défaite de Ðiện Biên Phủ.

Mais on croise aussi dans ces pages ses deux familles, celle dans laquelle il vit le jour, en Hongrie, une famille de la bourgeoisie juive de Budapest qu’il va devoir quitter, pour se cacher car il est alors militant communiste. Et sa famille de métier, les photoreporters. Ils et elles s’appellent Gerda Taro, David “Chim” Seymour, Henri Cartier-Bresson, Werner Bischof ou encore George Rodger. Ils vont là où la planète est prise de soubresauts. Plusieurs d’entre eux mourront en mission.

Des destins que Jean-David Morvan, longtemps auteur de science-fiction et d’aventures, se plaît désormais à raconter.

"J’essaie de rendre tout ça vivant, c’est-à-dire de rendre leur humanité à ces gens-là, même s’ils sont morts depuis longtemps. De les expliquer plus par les émotions que par le texte. Ça me fait plaisir d’avoir ce prix, car je me dis que j’y arrive un petit peu."

Et il y a les photos, leurs photos

Ce n’est pas le moindre mérite de cette bande dessinée que d’arriver à marier parfaitement le récit, au dessin classique, élégant, et ces photos iconiques, jamais recadrées, impeccablement mises en scène.

Magnum Génération(s), aux éditions Caurette, prix franceinfo 2023 de la bande dessinée d’actualité et de reportage.

L'équipe