Le futur centre aquatique des Jeux de Paris 2024, avec la plus grande charpente au monde d'une portée de 90 mètres de long.
Le futur centre aquatique des Jeux de Paris 2024, avec la plus grande charpente au monde d'une portée de 90 mètres de long. - FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE
Le futur centre aquatique des Jeux de Paris 2024, avec la plus grande charpente au monde d'une portée de 90 mètres de long. - FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE
Le futur centre aquatique des Jeux de Paris 2024, avec la plus grande charpente au monde d'une portée de 90 mètres de long. - FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE
Publicité

Le centre aquatique va accueillir certaines épreuves des Jeux de Paris 2024, et deviendra ensuite à la fois un lieu de compétitions et un équipement pour la vie quotidienne.

Théo Curin, vice-champion du monde de para-natation, nous fait entrer chaque semaine dans les coulisses de la préparation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Cette semaine, visite du futur centre aquatique, juste en face du Stade de France.

C'est l'une des plus grosses constructions prévues pour les Jeux, et qui est totalement neuve. "Il y aura le waterpolo, la natation artistique et le plongeon, explique Kévin Vasseur, porte parole de la société de livraison des ouvrages olympiques, la Solideo. Le bassin fera 70 mètres de long et sera divisé en deux parties, avec un quai mobile au centre pour une grande modularité dans les usages."

Publicité
Théo Curin entouré par Kévin Vasseur (à gauche) et Christian Mourougane (à droite), devant le futur centre aquatique des Jeux de Paris 2024.
Théo Curin entouré par Kévin Vasseur (à gauche) et Christian Mourougane (à droite), devant le futur centre aquatique des Jeux de Paris 2024.
- FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE

La structure en bois est la plus grande charpente au monde, avec une portée de 90 mètres de long. Pour les Jeux, il y aura 6 000 places dans les gradins.

L'ensemble, avec le Stade de France, de l'autre côté de la passerelle, va devenir un lieu emblématique du sport, comme l'explique à Théo Curin le directeur de l'aménagement de la métropole du grand Paris, Christian Mourougane : "L'idée c'est aussi de construire l'héritage à travers ce franchissement : relier deux quartiers avec le village olympique qui deviendra ensuite résidentiel, le centre aquatique, le stade et une zone en devenir. Et pour l'avenir, le centre aquatique sera accessible à tous avec, à terme, quatre bassins dont un qui sera ludique pour accueillir les familles."

Le futur bassin oylmpique, côté plongeoir, à deux pas du Stade de France (en arrière-plan).
Le futur bassin oylmpique, côté plongeoir, à deux pas du Stade de France (en arrière-plan).
- FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE

L'équipe

Fabrice Rigobert
Journaliste