Le chantier du futur village olympique, qui abritera 15 000 athlètes et leurs accompagnants.
Le chantier du futur village olympique, qui abritera 15 000 athlètes et leurs accompagnants. - FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE
Le chantier du futur village olympique, qui abritera 15 000 athlètes et leurs accompagnants. - FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE
Le chantier du futur village olympique, qui abritera 15 000 athlètes et leurs accompagnants. - FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE
Publicité

C'est le plus grand chantier de France sur un seul site. 30 bâtiments pour héberger 15 000 athlètes et accompagnants durant les Jeux.

Théo Curin, vice champion du monde de para-natation nous fait entrer chaque semaine dans les coulisses de la préparation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Cette semaine, visite du chantier du village olympique, en Seine-Saint-Denis.

Les grues tournent à plein régime pour achever la construction de la trentaine de bâtiments, au centre desquels se trouvera la salle de cinéma et le restaurant olympique. 15 000 athlètes et accompagnants s'y retrouveront pour les Jeux, et le quartier abritera ensuite 6 000 habitants et 6 000 salariés dans des bureaux.

Publicité

Une construction exemplaire

Théo Curin en compagnie de Julia Watson, directrice adjointe du projet "village des athlètes" à la société de livraison des ouvrages olympiques, la Solidéo.
Théo Curin en compagnie de Julia Watson, directrice adjointe du projet "village des athlètes" à la société de livraison des ouvrages olympiques, la Solidéo.
- FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE

Théo Curtin y retrouve Julia Watson, directrice adjointe du projet "Village des athlètes" à la société de livraison des ouvrages olympiques, la Solidéo :

"C'est le plus granbd chantier monosite de France. On a eu jusqu'à 37 grues. 2 000 ouvriers travaillent actuellement, et au pic du chantier, dans un an, ils seront 3500."

_

Théo est ici avec Laurent Michaud, directeur délégué du futur village Olympique Paris 2024.
Théo est ici avec Laurent Michaud, directeur délégué du futur village Olympique Paris 2024.
- FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE

_

La construction du village se veut exemplaire : 50% d'émission carbone en moins, par rapport à du bâti classique ; un confort thermique à l'horizon 2050, avec 28°C au maximum à l'intérieur des bâtiments, en cas de canicule.

Laurent Michaud, directeur délégué du Village, se prépare déjà à l'ouverture (en mars 2024) : "Deux athlètes par appartement, une salle de bain pour quatre, et un restaurant qui contiendra 4 000 places assises pour fournir de la restauration 24h sur 24."

L'équipe

Fabrice Rigobert
Journaliste