Échauffement du matin sur le chantier olympique.
Échauffement du matin sur le chantier olympique. - FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE
Échauffement du matin sur le chantier olympique. - FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE
Échauffement du matin sur le chantier olympique. - FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE
Publicité

Tous les matins, sur les chantiers des sites olympiques, des séances d'échauffement musculaire sont proposées aux ouvriers.

Une plongée chaque semaine au coeur de la préparation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 en compagnie du vice champion du monde de para natation, Théo Curin.

Nous entamons aujourd'hui, et pour ces quatre prochaines semaines, la visite des grands chantiers de Paris 2024, en Seine-Saint-Denis. Aujourd'hui, Théo nous emmène sur celui du village olympique, pour une séance de sport en compagnie des ouvriers.

Publicité

De la cohésion et du plaisir

Théo Curin avec Damien Combredet-Blassel, directeur délégué "Impact héritage" à Paris 2024.
Théo Curin avec Damien Combredet-Blassel, directeur délégué "Impact héritage" à Paris 2024.
- FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE

Il y rencontre Damien Combredet-Blassel, directeur délégué "Impact héritage" à Paris 2024. "Tous le matins, on propose des échauffements aux ouvriers pour un réveil musculaire qui évite les accidents, et qui crée de la cohésion entre les équipes. C'est aussi le moyen de montrer que l'on peut amener le sport partout."

Plus de 170 matinées d'échauffement ont déjà eu lieu, avec chaque fois une vingtaine de participants. Et ici, il n'y a ni grade, ni supériorité ; tout le monde cherche le plaisir et le bien-être. _"Ce n'est pas une perte de temps. Cela amène de la cohésion et de la motivation. Cela vaut la peine."

_

L'équipe

Fabrice Rigobert
Journaliste