Le QG de campagne de Stéphane Blé (Jean-Pascal Zadi) entouré de son équipe dont son conseiller incarné par Eric Judor.
Le QG de campagne de Stéphane Blé (Jean-Pascal Zadi) entouré de son équipe dont son conseiller incarné par Eric Judor. - 2022 NETFLIX, INC. / GAËL TURPO
Le QG de campagne de Stéphane Blé (Jean-Pascal Zadi) entouré de son équipe dont son conseiller incarné par Eric Judor. - 2022 NETFLIX, INC. / GAËL TURPO
Le QG de campagne de Stéphane Blé (Jean-Pascal Zadi) entouré de son équipe dont son conseiller incarné par Eric Judor. - 2022 NETFLIX, INC. / GAËL TURPO
Publicité

Dans "En Place", Jean-Pascal Zadi imagine que son personnage, habitant de banlieue, et de couleur de peau noire, se présente aux élections présidentielles. La série comique montre le choc des cultures, jusqu'en Corrèze et offre un portrait drôle et réaliste du monde politique et un regard optimiste sur la France d'aujourd'hui.

Et si un jeune homme noir devenait président de la République ? On connaissait Les Sauvages_,_ la série avec Roschdy Zem qui racontait l’ascension au poste suprême en France, d’un fils d’immigré, de façon tragique. L’humoriste Jean-Pascal Zadi qui avait réalisé le film Tout simplement noir, prend tout à l’envers dans En place, cette nouvelle série en six épisodes qui sort vendredi 20 janvier sur Netflix : Jean-Pascal Zadi en fait une comédie, et décide de raconter la campagne électorale d’un jeune de banlieue.

Il a une démarche à la Pierre Richard, Jean-Pascal Zadi. Un peu benêt, gaffeur, mais finalement, surtout, déterminé. L’histoire lui est venue naturellement.

Publicité

"J'avais envie de voir un personnage qui vient d'un quartier populaire, un plouc, explique Jean-Pascal Zadi, qu'on prend et qu'on met dans un milieu qu'il ne connaît pas du tout, que ce personnage-là permette aux autres, à son entourage, de rêver plus grand. Si on le met dans le milieu, pour moi, qui est le plus big, c'est le milieu de la politique."

C’est aussi et surtout une série sur la politique, une galerie de candidats plus vrais que nature, incarnés par Marina Foïs ou Benoît Poelvoorde, croqués avec humour par le scénariste Jean-Pascal Zadi :

"Le personnage de Pierre-Emmanuel Barré qui en a un petit peu après les Arabes ; je n'ai même pas besoin de citer de noms parce qu'ils sont presque tous comme ça. Le mec de droite, c'est un mec de droite, genre François Fillon, bien coiffé, machin, tout ça. Et le mec de gauche, il est super parce que c'est un mec qui est maire d'une ville, un peu dans le ghetto. Il a l'air hyper gentil comme ça, en apparence, et derrière, c'est un petit peu plus sombre."

En place, c’est enfin une série onirique aussi…

"Oui, c'est clairement une série à message : moi, je viens d'un milieu populaire, je suis noir, je viens d'une famille pauvre, immigrée, et donc on m'a toujours mis des barrières partout dans ma vie, on m'a dit que je ne pouvais pas faire ce métier-là, parce que ce n'était pas pour moi, que je ne pouvais pas rentrer dans cette boîte de nuit-là, parce que je n'avais pas la bonne tête. Et donc, j'ai grandi en étant bridé. Et cette série-là, elle est faite pour dire aux gens qu'il faut arrêter de se brider et qu'on a notre place partout."

En place, une série drôle, bien emmenée, enlevée et pertinente, en six épisodes. À découvrir à partir du vendredi 20 janvier, sur Netflix.

L'équipe