<em>"Marie-Antoinette" </em>épisodes 1 à 8, diffusés à partir du 31 octobre sur CANAL+.
<em>"Marie-Antoinette" </em>épisodes 1 à 8, diffusés à partir du 31 octobre sur CANAL+. - CANAL+
<em>"Marie-Antoinette" </em>épisodes 1 à 8, diffusés à partir du 31 octobre sur CANAL+. - CANAL+
<em>"Marie-Antoinette" </em>épisodes 1 à 8, diffusés à partir du 31 octobre sur CANAL+. - CANAL+
Publicité

Après le succès de "Versailles", Canal + remet le couvert avec "Marie Antoinette", superproduction historique qui se déroule à la cour du futur roi Louis XVI. Une série diffusée à partir de lundi sur Canal +.

20 ans avant la Révolution française, la future Marie-Antoinette arrive de son Autriche natale, à l’âge de 14 ans, pour épouser le futur roi Louis XVI, à peine plus âgé qu’elle, qui souffre de trouble obsessionnel compulsif. Elle n’est pas accueillie à bras ouverts, et le futur roi batifole plutôt avec Mme du Barry. C’est le début de Marie-Antoinette, la nouvelle série fastueuse et historique de Canal +, après le succès de Versailles qui se situait à la cour de Louis XIV.

Marie-Antoinette est une superproduction internationale qui compte s’étaler sur trois saisons jusqu’à l’exécution de la reine. La première raconte surtout son éducation sentimentale. C’est Deborah Davis qui a écrit la série : "Ça parle de son arrivée dans l'âge adulte en tant que jeune femme. Et la sexualité fait partie intégrante de son identité".

Publicité

La série s’écarte de l’image de Marie-Antoinette, femme frivole et superficielle. Deborah Davis explique : "Mon point de vue, c’est qu'elle était la fille de l'impératrice d'Autriche, l'impératrice d’Habsbourg, la femme dirigeante la plus puissante d'Europe. Elle venait d'un matriarcat. Ses sœurs ont toutes été envoyées au travail, c'est-à-dire qu'elles ont été envoyées pour épouser des princes bourbons afin de cimenter l'alliance française des Habsbourg. Et ces femmes avaient toutes un travail à faire. Toutes les femmes de cette famille avaient de très fortes personnalités".

La série ne lésine pas sur l’éducation sexuelle aussi de la jeune fille qui est arrivée en France peu préparée, dont on attend qu’elle produise un héritier mais qui ne consommera pas son mariage pendant 7 ans.

Elle montre aussi les dessous peu ragoûtants de la cour. Emila Schüle incarne Marie-Antoinette : "On regarde à travers les yeux de Marie-Antoinette et on découvre Versailles comme un endroit très sombre, manipulateur et même misogyne. Un endroit presque très barbare. La série parle surtout de ses luttes personnelles à Versailles".

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

La série qui souhaite en mettre plein la vue en matière de faste, pour ressembler à The Crown mais qui finalement s’égare plus du côté du téléfilm érotique, laisse de côté, en tous cas pour cette première saison, les coulisses du pouvoir. A découvrir à partir de lundi 31 octobre sur Canal +.

L'équipe

Laurent Valière
Laurent Valière
Laurent Valière
Production