Le logo du WWF présenté par un homme. - VINCENT ISORE / MAXPPP
Le logo du WWF présenté par un homme. - VINCENT ISORE / MAXPPP
Le logo du WWF présenté par un homme. - VINCENT ISORE / MAXPPP
Publicité
Résumé

Emmanuel Macron a reçu mercredi 4 mai à l'Élysée, plusieurs experts du climat pour nourrir sa réflexion sur la planification écologique. L'occasion pour le WWF France, le Fonds mondial pour la nature, de lui remettre une étude avec des pistes très concrètes pour accélérer la transition verte.

En savoir plus

Nous sommes aujourd’hui le jeudi 5 mai, le "jour du dépassement" pour la France.  Autrement dit, si toute la planète vivait comme nous, toutes les matières premières, les poissons, les arbres ou les produits agricoles que la Terre peut nous procurer en un an seraient déjà consommés. Selon le Fonds mondial pour la nature, il est possible de faire reculer cette date de 25 jours en un seul quinquennat, ce qui serait du jamais vu. Pour y arriver "pas besoin de se transformer en Amish" assure Isabelle Autissier, la présidente d'honneur du WWF France. Dans une étude de 60 pages, le WWF fixe ainsi des objectifs très concrets et réalistes à atteindre d’ici 2027.

Des exemples très concrets

Par exemple : diviser par deux l'utilisation des pesticides, parvenir à 25% de terres cultivées en bio, réaliser 700 000 rénovations complètes de logements chaque année pour éviter la déperdition d'énergie, soutenir les alternatives à la voiture : il faudrait idéalement que les Français l’utilisent dans au moins 15% de leurs déplacements.

Publicité

Du côté de notre assiette : il faudrait aussi réduire de moitié le gaspillage alimentaire et baisser de 20% la consommation de protéines animales.  Très concrètement, cela veut dire retirer des menus chaque semaine d'un steak et demi, d'un demi pavé de saumon et de quatre tranches de jambon, explique le WWF. Si les mesures proposées étaient mises bout à bout, et planifiées, durant le prochain quinquennat, assure le WWF, l’effet serait totalement inédit sur la biodiversité et cela permettrait également de sauver 28 000 vies humaines par un effet sur la baisse de la pollution.

Les pesticides mis en cause

Autre proposition originale de ce rapport : faire de sept espèces animales et végétales, les "grands témoins" de la santé écologique de la France. Les hirondelles, abeilles sauvages, grenouilles vertes, lynx, thons rouges, coraux et aussi côté végétation, avec les forêts de hêtres : toutes ces espèces subissent directement l'impact des pesticides, de l'artificialisation des sols, du recul des zones humides, du réchauffement climatique et de la sur-pêche. Elles pourraient donc devenir selon le WWF, de parfaites sentinelles de la transition écologique de la France durant le prochain quinquennat.

Références

L'équipe

Anne Le Gall
Production